Du côté du vocabulaire : Comment faire pour augmenter un stock lexical et surtout pour y avoir accès ? un essai …. à poursuivre ?

Plusieurs questions , donc plusieurs problèmes …. un peu emmêlés …. à essayer de résoudre ……

Au niveau du vocabulaire (ou du stock lexical) , Léo a des lacunes , nous le savons depuis longtemps mais finalement le problème a été souvent « remis à plus tard », ou « détourné » ( il ne lit pas assez, il n’a pas compris ….). J’ai donc cherché et trouvé sur internet un document sur le lexique au cycle 3 avec la problématique suivante : Quelles activités, quels outils proposer aux élèves pour les aider à s’approprier un lexique nouveau rencontré dans un texte (ou un exercice) afin de faciliter sa compréhension ? Comment garder une trace de ce nouveau vocabulaire ? Comment le réinvestir ? et je me suis dit qu’on était bien au cœur du problème ….

On va essayer de passer encore une fois par un autre chemin . Un chemin qui devrait permettre :

  • d’aider à la mémorisation du lexique
  • de donner l’habitude de réfléchir sur le lexique
  • de mettre en place un outil pour conserver et manipuler le vocabulaire

C’est sur ce dernier point que j’ai essayé de réfléchir (vaste chantier …). J’ai démarré par le mot SOLEIL  en lien avec la leçon de science sur le système solaire.

J’ai d’abord réalisé une carte mentale (pour moi) autour du mot SOLEIL pour voir vers quoi j’allais me diriger :

soleil n.m.

Puis j’ai longtemps réfléchi à la « forme » que pouvait avoir ce document . J’ai choisi le A3 (j’ai la chance d’avoir une plastifieuse qui fait ce format!) , 4 parties et 4 sortes de carnets qui se plient et se déplient . ce qui donne le plan suivant :

  1. au centre le mot étudié : P1080161 (2)
  2. 1ère branche : les différents sens du mot (définition), puis  , ici, une précision « en astronomie » et enfin une remarque orthographique : le Soleil : quand l’écrit-on avec une majuscule  ?   

P1080179 (2) P1080168 (2)  

3. 2ème branche : l’origine du mot et quelques mots de la même famille P1080177 (2) P1080178 (2)

4.  3ème branche : les astres ( définition, mots de la même famille, quelques savants  astronomes )

P1080175 (2)P1080176 (2)

5.  dernière branche : le ciel, l’adjectif céleste, une expression …. P1080181 (2)

La carte complète (avec les livrets repliés) :

P1080182 (2)

Remarques pour le montage :

  • faire d’abord le fond (A3 ou 2 A4 collées) : coller le centre , les flèches et la dernière page des livrets puis plastifier P1080160 (2) 
  • plastifier chaque feuillet des livrets et les coller sur un papier épais (préparer le pliage et une patte pour coller sur la feuille A3 déjà plastifiée) P1080167 (2)

docs créés pour cette affiche, à télécharger (sous Word) SOLEIL 1 SOLEIL 2 SOLEIL 3 SOLEIL 4 titre

Il ne me reste plus qu’à faire découvrir cette affiche à Léo, d’en discuter, de lui faire trouver des phrases qui utilisent ces mots … puis nous y reviendrons quelques jours après (devinettes ….) et pourquoi pas chercher aussi comment ce mot « soleil » se dit et s’écrit dans d’autres langues …..

En projet : le lexique des consignes utiles en exercices de géométrie, de sciences , d’histoire ( citer, légender, nommer …. )

 

Publicités

Mots de base et petits codes de la géométrie

Encore du vocabulaire : tous ces mots assortis de codes qu’il va falloir connaître … ou (re)connaître …. un démarrage un peu rapide pour Léo surtout sous l’angle du vocabulaire …… mais on va s’accrocher !

Une leçon dense ….. transformée en carte mentale de 3 branches : le point, la droite et le segment . Nous avions déjà fait des cartes mentales sur « les droites » (ici) et sur le segment (et son milieu) ici et  . Cette fois , il s’agit d’avoir tous ces mots en une seule vue d’ensemble .

les mots de la géométrieF

à télécharger en pdf les mots de la géométrie

Remarque : la cage et le ballon sont les 2 astuces de l’ergo : cage pour le segment et ses crochets, ballon qui roule pour la droite et ses parenthèses (déjà 2 obstacles à surmonter) sans compter qu’on passe aussi en écriture « script majuscule » et que les droites avec leur « petit d », d’ ou d1  »  vont aussi nous jouer des tours . Voilà encore des difficultés « graphiques » cachées sous des notions de géométrie qui vont encore demander une attention particulière à  l’enfant dyspraxique …….

Puis pour apprendre cette leçon et s’entraîner à reconnaître les différents codes , voici quelques petites questions , et des « devinettes » à  faire dans les 2 sens d’où 2 types de questions en images :

img637 img636

à télécharger (sous word) Des codes et des mots en géométrie exos

Tournoi de PS4 et …. vocabulaire

Mardi dernier, le papa de Léo a organisé un tournoi de PS4 (sur jeu de foot bien sûr!) avec quelques copains .

Dans un premier temps, nous étions chargés de confectionner le trophée :

  • une ancienne coupe a fait l’affaire , un ballon a été ajouté : une boule de polystyrène entourée de papier alu puis peinte par Léo en bleu. Quelques hexagones coloriés au feutre noir et collés : c’était suffisant pour la partie « art plastique »
  • Quel nom donner à ce trophée ? Après une courte discussion , ce sera la coupe des Ecrins , date et lieu (tout ceci tapé à l’ordinateur et collé sur le support)
  • Quelques images du trophée :

IMG_0673 IMG_0674 IMG_0675

un peu de vocabulaire ? ( profitons de l’occasion….)

  • Nous avons cherché ce qu’on peut recevoir quand on gagne (un trophée, une médaille …)
  • Mais aussi ce qu’on peut perdre (un tournoi, un match ….)
  • La famille de jouer (joueur, rejouer … )
  • On a parlé des qualifications ( huitième de finale, ….. mais c’était un peu plus compliqué ….)
  • Le lendemain, Léo a fait cette petite fiche :

img552

Mais ce sont les vacances ….d’ailleurs l’écriture est seulement « correcte » car fiche faite très vite ….. donc nous n’irons pas plus loin ! Le grand break d’été est nécessaire …..

Vocabulaire et formation des mots ou comment enrichir son vocabulaire

et sa compréhension …..

Le travail sur les préfixes et les suffixes a permis :

  • de mieux comprendre certains mots  grâce à leur construction
  • de pouvoir en retrouver par association
  • d’enrichir le vocabulaire
  • de permettre un classement
  • de constituer des familles
  • ……

Voici donc encore quelques ajouts dans notre carnet de vocabulaire ( voir les articles ici et ) :

1- quelques noms de métiers : avec les suffixes iste (artiste, fleuriste, pianiste ) / ier ou er ( fermier, fromager, postier, portier – au passage on peut parler du féminin de ces mots) / eur ou teur ( danseur, illustrateur, parfumeur, aviateur ) : fiche en images ci-dessous :

img458

à télécharger sous Word Les noms de métiers avec des suffixes

2- à partir du mot couleur

img460

à télécharger ici sous Word couleur

3- à partir du mot jour : ajout d’une carte mentale ( en petit format dans le carnet et en format A4 dans notre premier carnet de vocabulaire maison (ici)

img459

à télécharger ici en format pdf jour F N.masc.

à suivre …..

Fantadys participe à l’opération :

Vocabulaire et « art » : suite de notre carnet

Nous vous avions déjà présenté notre carnet de vocabulaire ici . Le vocabulaire est toujours quelque chose nécessaire à travailler afin que celui-ci ne soit pas une entrave à la compréhension, quelle que soit la matière. C’est quelque chose à voir au quotidien( si le temps nous le permet !). Voici à nouveau quelques ajouts  :

Famille de mots, préfixes, suffixes

  • les préfixes et les suffixes : à partir de la carte des mots de la même famille (la carte faite en CE2 est  (carte n° 5 ,d’après une idée de Lutin Bazar) que j’ai modifiée, nous avons regardé de plus près le radical ,les préfixes et les suffixes pour créer des nouveaux mots ( nouvelle carte ci-dessous).

img322

  • Quelques étiquettes plastifiées pour matérialiser , visualiser avec les couleurs, manipuler , créer des mots d’une même famille :

P1060945 (2)P1060946 (2)

  • en regardant le travail de Lala ici (Methodoc, livrets interactifs) et de la classe d’Irys là (docs à télécharger ici ), nous avons fait des « petits accordéons » sur les principaux préfixes et suffixes avec la signification de chacun d’entre eux :

P1060941 (2)P1060942 (2)P1060943 (2) P1060938 (2)P1060940 (2)

télécharger sous word préfixes et suffixes carnet

Les expressions imagées

  • Nous commençons à exploiter un livre très drôle « Mes grands parents sont timbrés » que j’ai offert à Léo ( bien sûr , en tant que mamie !).

P1060933 (2)

  • Au fur et à mesure, nous allons ajouter des expressions avec leurs 2 illustrations. Ce sera l’occasion pour Léo d’écrire l’expression « à la main » , je noterai la signification à l’ordinateur.
  • en images, la première : tomber dans les pommes

P1060937 (2)

On va essayer de regarder , de compléter ( même à l’oral, sous forme de devinettes et de jeux) notre petit carnet régulièrement …..

Vocabulaire et art : un mariage possible ? efficace ? durable ?

Le vocabulaire reste pour nous quelque chose de difficile :

  • autant parfois le mot ,on ne peut plus juste et précis, est employé avec aisance (en général en situation calme, en confiance, sans stress, pendant un trajet en voiture….. ) , souvent même à la limite du langage soutenu
  • autant d’autres fois l’accès au mot ( si simple soit-il ) est difficile .
  • la difficulté est souvent encore plus prononcée sur le langage familier ( celui des potes) car Léo ne voit pas forcément l’image dans sa tête ( ex : la tignasse, la lourde …..)
  • les expressions aussi ne sont pas du plus simple …..

Que faire ? Cela fait longtemps que je me pose la question …

Aujourd’hui je tente autre chose : et si « l’art » ( à notre niveau bien sûr) pouvait nous aider car même si Léo ne réalise pas de beaux dessins il a des idées et apprécie certaines images, est très sensible aux couleurs ….. Je suis partie d’une page de scrap(le scrapbooking est aussi une de mes passions !) réalisée pour une copine à partir du mot œuf ( c’était un gage!) à la manière d’une carte mentale . La voici en image :

P1060776 (2) P1060777 (2) P1060778 (2)

J’ai donc préparé un carnet avec des intercalaires :

P1060775 (2)

P1060770 (2)

  • première partie : des expressions imagées ( pris sur internet , présentées par Archibald ) : chaque page est préparée de la même façon : l’expression, son origine, quelques remarques …

P1060771 (2)

  • 2ème onglet : les synonymes : en m’inspirant du travail de Lala aime sa classe (ici) j’ai créé cette rubrique où l’on pourra ranger des synonymes en regardant aussi leur « intensité » (quand on le pourra) . On en profitera pour noter les mots qui ont posé problème dans les exercices par exemple ….P1060772 (2) P1060855 (2) P1060854 (2)
  • 3ème partie : travail autour du mot œuf  , un peu comme dans la page de scrap , on verra ce que cela donne P1060773 (2)
  • 4ème onglet : travail autour du mot jour d’abord dans la durée ( l’aube, l’aurore ….. le crépuscule …..) puis recherche d’expressions et « dictons » à partir de ce mot ……P1060774 (2)
  • Nous venons d’ ajouter 2 onglets : jeux avec du vocabulaire sur le jeu d’échecs et un onglet les contraires ( avec des mots différents puis avec des préfixes dé,dés,in, im ….: une page sera réservée à chaque préfixe)

P1060861 (2) P1060862 (2) P1060858 (3)

  • Puis nous verrons , les sujets ne manqueront pas , ( on a regardé le lynx dernièrement : on va essayer de trouver d’où vient l’expression avoir des yeux de lynx ….. ) on peut toujours créer d’autres onglets ….. on va déjà commencer par ça et compléter au fur et à mesure ….

Lexique de géographie ou des mots autour de la ville

…… ou encore à la frontière de la géographie et du vocabulaire

A partir d’un travail sur les grandes villes d’Europe, nous avons repris 2 aspects de la leçon :

  1. Dans un premier temps : la carte : en effet, pour Léo, impossible de recopier des noms de villes sur une carte vierge sans couleur : il n’en reconnaissait ni les contours des pays, ni les océans…. bref la Chine se trouvait sur le point correspondant à Moscou, l’Australie à la place de le Mer Noire…. c’était pourtant une carte d’Europe …. en conclusion : un support inexploitable pour lui, aucun repère dans cet espace et non réutilisable pour apprendre la leçon.
  • J’ai donc cherché d’autres cartes en essayant de me rapprocher de celle utilisée lors de la présentation du continent européen ( trouvée sur le blog de Stylo rouge et crayon gris ici)

continent europeen  avec ajout de noms de pays écrits plus gros (ceux plus particulièrement vus dans la leçon), océans et limites du continent.

  •  Sur cette nouvelle carte, j’ai colorié les océans et les pays dont il fallait mentionner les noms des villes principales( en conservant les couleurs de la carte précédente) : cela a donné un premier support plastifié pour pouvoir ensuite y noter les noms des pays et des villes (carte 1) :

img107

  • J’ai ensuite placé les noms des villes ( les capitales sont surlignées) sur les pays indiqués dans la fiche de travail.Voici donc la carte finale (carte 2).

img109F grandes villes carte (sous word)

  • Concernant la mémorisation : nous allons partir de la carte 1, reconnaître les pays coloriés (étiquettes de leur nom , plastifiées et patafix), puis dans chaque pays indiquer les villes à connaître ( et parfois en s’aidant des équipes de foot ! )

2. Dans un deuxième temps , le lexique afin de donner du sens à tous ces mots : urbain, agglomération, métropole, mégalopole , densité …. qui ne sont pas si simples et qui vont sans doute être utilisés dans des textes et documents liés à la leçon.

  • Nous partirons du latin urbs pour installer les termes relatifs à la ville : urbain, urbanisme, urbanisation, urbaniser
  • Puis nous classerons les termes : ville, agglomération, métropole et mégalopole dans l’ordre « croissant » d’importance
  • Un mot sur les axes de communication et sur la densité de population (certainement encore abstrait ….)
  • Un projet de carte de ce lexique …. à voir …. ( pour l’instant , question de temps, on laisse en attente …..mais c’est déjà réfléchi ….)

des mots sur  la ville F

jouer avec la langue , compléments et cie

Sur une idée de Sorrywhat ( voir son commentaire ici), j’ai réalisé une roue pour travailler dans plusieurs directions, toujours à partir des compléments soit d’objet, soit circonstanciels soit les 2 !

Afin de réduire au maximum le travail de préparation, j’ai fabriqué :

  • 2 cercles identiques avec une attache parisienne ( pour la rotation , au centre)( pour donner une idée de mesure du cercle rayon 10,5cm )
  • 1 avec une partie évidée ( rectangle de 8cm par 2 cm)
  • l’autre avec 8 rayons tracés
  • je les ai plastifiés (donc utilisables sous 2 formes : feutres effaçables ou étiquettes sur patafix) . Ils sont rigides tout en étant faciles à manipuler.

P1050973

Utilisation :

  • Sur le cercle 1, écrire une phrase minimale ( sur le trait à gauche, l’enfant peut le faire ) ou l’écrire sur une étiquette avec patafix.
  • A travers la partie évidée, écrire un complément ( il sera donc écrit sur le cercle 2)

P1050972

  • Tourner la roue jusqu’à l’apparition du 2ème rayon , même consigne écrire un complément. Et ainsi de suite ….
  • Relecture des différentes phrases et analyse de ces compléments : à quelle question répondent-ils ? Indiquer si c’est un COD/COI ou CC …..( tout peut s’écrire sur le cercle puisqu’on peut l’effacer au fur et à mesure)
  • D’autres possibilités :
  1. tirer une carte question ( où? quoi ? quand? …) et donner un complément qui peut y répondre
  2. donner une préposition (exemple : à ) et trouver un complément qui commence avec cette préposition. Dire ensuite quel est ce complément ( exemple à l’école, à midi , à maman….. ). Attention le « à » est sûrement la plus difficile , non pas pour trouver des exemples mais pour analyser le complément  (sur les exemples ci-dessus CCLieu, CCTemps, COI)
  3. …. à inventer …..

Merci encore Sorrywhat !

 

Les registres de langue … le retour …. une autre démarche ?

Nous revoici confrontés à ce problème de registres de langue qui , de toutes façons entre dans le champ « Vocabulaire » , champ pour lequel Léo éprouve toujours des difficultés. On a donc essayé de prendre le problème d’une autre façon sachant que  pour Léo :

  • un mot est un mot
  • pourquoi en mettre un autre si celui qu’on donne est correct et en lien avec la situation ?
  • un mot doit être dit en entier (minus n’est pas bon , il ajoute -cule directement si on ne l’a pas prononcé, Léo fait aussi tout de suite remarquer si l’on fait une erreur dans une phrase , de temps ou autre …. c’est bien là tout le paradoxe !!!)

D’autres questions :

  • quel est le sens exact des mots « courant » et « familier » lorsqu’il s’agit de registres de langue ? Là aussi comment comprend-il ce terme ou même ne varie-t-il pas le sens qu’il lui a donné selon la phrase proposée  ?( Papa me conduit à l’école : familier puisque c’est papa qui m’emmène ….. )
  • Finalement le langage « familier » pourrait bien être celui utilisé en famille alors qu’il s’agit plutôt du « courant » …et tout ne dépend -t-il pas des familles ?
  • Comment et où trouver un mot « familier » dans son cerveau quand on ne l’a pas car jamais (ou presque) entendu à la maison , ni de la bouche de l’enseignant ?
  • Puis ma question : finalement quel est l’objectif que l’on se fixe dans ce genre de travail ? N’est-ce pas par là qu’on pourrait commencer ?

Un essai de réponse en commençant par la fin :

  • Si c’est de savoir utiliser le bon registre de langue , le problème ne se pose pas vraiment si on se tient au langage courant , passe partout…. normal, utilisable à l’oral et à l’écrit.
  • J’ai lu cet extrait du site Bibofle :  » Employer le registre familier n’est pas spécialement une erreur. L’erreur c’est de ne pas employer le registre qui convient à la situation de communication » : là aussi je suis d’accord !
  • Apprendre à identifier ces 3 registres de langue :  c’est important : par exemple 3 phrases qui ne peuvent chacune appartenir qu’à un registre unique, il est important de savoir qui peut la prononcer et dans quelle situation de communication cela se passe..
  • Mais là où cela devient beaucoup plus difficile c’est lorsqu’il faut trouver le mot du registre familier qui correspond au mot du registre courant ( exemple : prison / tôle, maison / baraque…..) ou le contraire lorsqu’on ne connaît pas le mot du registre familier.C’est ce problème-là auquel nous sommes principalement confrontés. Léo pourra mettre n’importe quel mot pour remplir puisqu’il n’a pas la réponse ou ne rien mettre ( généralement ce n’est pas la solution qu’il choisit) !

Après avoir réfléchi, je lui ai proposé 3 personnages et lui ai demandé qui cela pouvait-il être :

P1040735    P1040734 P1040736

  1. Nous avons donc Léo , c’est moi, c’est moi qui parle . Je suis le langage courant, normal, ordinaire, que j’utilise tous les jours à la maison , à l’école ….., pour parler et pour écrire
  2. Puis nous avons mon pote, c’est mon pote qui parle (et non moi !!!!) . C’est le langage familier, celui qu’il ne pourra pas employer pour parler à la maîtresse (ni moi d’ailleurs !) ni pour écrire … uniquement avec ses potes !
  3. Pour finir, le 3ème personnage, on ne le rencontre pas souvent , on ne lui parle pratiquement jamais , c’est le langage soutenu ( d’ailleurs Léo m’a fait remarquer qu’ils n’en avaient pas encore parlé en classe  cette année , actuellement), on l’utilise principalement pour écrire des textes (un peu plus compliqués que ceux que l’on écrit actuellement).

J’ai préparé quelques « bulles » , quelques phrases et , les ai distribuées par 3 (une de chaque registre) .Léo devait les lire et dire qui pouvait bien parler , ou donner une situation. Ce qui l’a aidé c’était de dire « c’est moi qui parle : langage courant » ou « c’est mon pote qui parle : langage familier ». On expliquait en même temps les expressions quand c’était nécessaire (mais pas dans un but de mémorisation). En voici quelques-unes :

P1040737

Et pour finir, un petit exemple en image, très bien compris…..immédiatement

P1040733

Peut-être passerons-nous ensuite par une modification de la première carte mentale sur les registres de langue avec nos nouveaux personnages …

Effectivement , un petit complément juste avant les vacances …. voici celle de Léo avec ses nouveaux personnages (un peu encombrante car c’est du A3) à partir de ce matériel :

pour carte registre 1

P1040765

puis avec l’ordi, en respectant ce qu’il avait fait

Les 3 registres de langueF

 

 

Le milieu d’un segment : 1- mémorisation d’une définition

La mémorisation de la définition du milieu d’un segment a été l’obstacle principal du jour.

Il me semble  que les définitions comme les propriétés sont à connaître même si le travail en géométrie n’est pas toujours d’une très grande précision, bien qu’elle s’améliore considérablement ( la volonté étant toujours la même!) .

Dans la définition suivante  le milieu d’un segment est un point qui se trouve à égale distance des 2 extrémités du segment , on se trouvait devant plusieurs mots pour lesquels une image mentale n’était pas encore claire dans la tête de Léo ( extrémités, égale distance voire même segment ) . La mémorisation de cette définition n’était donc pas simple.

J’ai observé comment Léo procédait pour expliquer ce qu’il faisait  ( trouver et placer le milieu d’un segment ) :

  1. Pour tracer à la craie un segment : il écrit d’abord la lettre A puis la B , trace un trait  ( sans marquer les extrémités, pour lui les lettres suffisaient ) . Je lui ai fait ajouter les extrémités ( petits traits qui marquent le début et la fin du segment , et bien redit leur nom ). On va peut-être reprendre autrement le tracé d’un segment  …..en utilisant les mots justes et en verbalisant dans un ordre précis.
  2. Il a ensuite mesuré le segment AB et calculé la moitié .
  3. Il a placé le point M en mesurant cette longueur à partir du point  A. M est le milieu du segment AB ( aucun problème dans les parties 2 et 3 )

On a donc mis en place une petite aide qui a vite rempli son rôle pour permettre la mémorisation de cette définition : voici ce que cela a donné sur le papier (seulement les 4 branches, j’ai ajouté ensuite les 3 rectangles du bas que l’on reprendra plus tard, manque de temps après une journée bien chargée !)

le milieu d'un segment def FANT

et oralement , on s’est contenté de : Le milieu d’un segment est un point à égale distance des 2 extrémités. Nous reviendrons sur cette notion pendant les vacances avec une carte un peu plus détaillée (la carte définition restera au dos de cette autre carte pour rappel quand on en aura besoin ).

Finalement j’ai compris, mais après coup, que j’avais oublié une donnée « fondamentale » pour Léo : il a besoin d’un écrit pour mémoriser ( comme dans les poésies : il voit le texte dans sa tête ) et là j’avais tenté une mémorisation uniquement par l’oral, donc je l’avais mis en difficulté (il cherchait dans sa tête mais ne trouvait rien puisqu’aucun support ne lui avait été fourni) …. une leçon à retenir (pour moi bien sûr! )  pour les définitions à venir …….