Comment apprendre à analyser un document en combinant 2 cartes mentales ? Un essai ….

Après avoir bien réfléchi sur cette « lecture-analyse » de document j’ai publié un premier article ici « Lire et analyser un document : comment s’y prendre ? Comment rédiger? ».

J’ai apporté quelques petites corrections  dans la carte « Lire et Analyser un document » publiée ici en essayant d’utiliser une méthode pour « guider » l’écriture de l’analyse (partie la plus compliquée de mise en lien des connaissances et de l’apport du document) avec la carte QQOQCP publiée .

Voici donc un essai de nouvelles cartes « Lire et analyser un document » et « QQOQCP je questionne, je comprends » :

  • avec une petite modification de la branche J’ ANALYSE : carte QQOQCP
  • et une autre dans la branche je PRESENTE, je CHERCHE , date : introduction du contexte historique

  • dans la carte QQOQCP : ajouts d’autres sous branches (dans les questions, pour plus de précisions / questions à se poser)

et quelques petits changements dans la fiche d’aide à la rédaction (contexte historique, texte de présentation unique, qui s’adapte à tout document-ou presque) :

Nous aurons à disposition 3 documents d’aide :

  1. la carte procédure : vue d’ensemble du travail à faire : « Lire et analyser un document » (ci-dessus)
  2. la fiche d’aide à la rédaction de la PRESENTATION du document (ci-dessus), légèrement modifiée (avec pour objectifs : mémoriser le T DANS ID , et modèle de texte à retenir aussi ) à retrouver en suivant le lien (document fait sous Word) methode analyser presenter un document
  3. la carte QQOQCP je questionne, je comprends (ci-dessus) pour la partie ANALYSE

et …. des « post-it » ….

Voici en image l’illustration de cet essai de méthode avec un document d’histoire :

  • les documents d’aide et le document d’histoire à analyser à disposition : on prend le temps de bien revoir la démarche (la carte procédure)

  • la fiche d’aide à la rédaction remplie (utilisation de la 1ère fiche , on utilisera plus tard le 2ème avec ses petites modifications : voir ci-dessus) :

  • le texte de présentation est ensuite tapé directement à l’ordinateur                       ( actuellement Léo ne l’a pas encore mémorisé et l’a donc sous les yeux) :

  • le QQOQCP : avec ses branches dessinées à la main (Léo a besoin de réécrire les pronoms interrogatifs), remplies avec des post-it (c ‘est plus court, c’est déplaçable, on remplit, on déplace ou on déplacera lors de l’étape suivante … et Léo aime bien !)

  • le texte d’analyse tapé aussi directement à l’ordinateur ( cela reste encore la partie la plus difficile à mettre en phrases ordonnées , surtout qu’il faut souvent déplacer l’ordre des post-it …. ) . Une aide est apportée pour faire le lien avec le cours , ici en utilisant les informations données dans le document [ quand on est dans l’analyse du document, les petits « textes » qui accompagnent l’image sont importants à « utiliser » aussi]

  • le texte entier (avec ses 2 parties) :

Bien sûr, c’est loin d’être parfait mais la méthode rend l’élève en situation active de recherche , une structure guide cette recherche . Encore faudra-t-il s’entraîner , essayer de mémoriser la démarche et être capable de la transférer sur tout type de document que l’on doit présenter, comprendre et/ou analyser/interpréter . (Nous avons mis dans la BODYS les nouvelles cartes et fiche d’aide à la rédaction)

Une petite variante : Lire et analyser une image/ une photo de presse

  • la carte procédure (très légèrement modifiée, on pourrait garder la même que ci dessus) : une vue d’ensemble , une branche modifiée Je présente et décris avec T DANS Desc : pour la description .
  • le texte de présentation / description : fiche d’aide à la rédaction présentation/description d’une image  un peu modifiée aussi pour plus de précisions dans la partie description à télécharger sous Word (modifiable)methode analyser presenter une photo
  • le QQOQCP : même carte pour faire l’analyse (en s’aidant aussi de la carte procédure branche « J’analyse l’image » surtout en ce qui concerne l’intérêt de l’image, le message qu’elle délivre)

à essayer , s’entraîner ?  à commencer à mémoriser aussi …..

 

 

 

 

Publicités

Lire et analyser un document : Comment s’y prendre ? Comment rédiger ?

Nous avons déjà publié plusieurs articles sur la lecture et la présentation d’un document en histoire(dans la BODYS ici)  , la lecture d’image, la lecture et l’analyse de carte de géographie, de graphique, de tableau …. (voir ici, ou encore )

Pour analyser des documents (en histoire par exemple) , j’ai essayé de faire à nouveau une recherche d’aide dans ce travail « compliqué » en  associant une procédure et une (ou 2) fiches d’aide à la rédaction. Parallèlement, mon objectif est aussi de faire « mémoriser » la démarche et la fiche d’aide à la rédaction car, en cours (ou en DS) , Léo ne l’aura plus sous les yeux .

Voici donc la nouvelle carte mentale (inspirée des précédentes bien sûr , sur le même sujet ) en 4 branches :

1/ BRANCHE 1 : LIRE attentivement est indispensable (et souvent « survolé » donc volontairement « rappelé » ici !)

2/ BRANCHE 2 : PRESENTER : cette branche est maintenant « ordonnée » pour rappel mnémotechnique T DANS ID (prononcé : t’es dans idée) : à mémoriser (sous-branche 1) . Puis dans la sous-branche 2 , il s’agira d’écrire un texte de présentation : une aide à la rédaction sera disponible , dans un premier temps , donc à mémoriser également dès que possible. En attendant, je laisserai à disposition (à la maison) cette fiche d’aide à la rédaction (qui correspond aux 2 sous-branches) à télécharger sous Word (utilisable pour tout document – ou presque-) METHODE analyser un document presenter

3/ BRANCHE 3 : ANALYSER / INTERPRETER : sans doute la partie la plus difficile [à laquelle nous avons encore besoin de réfléchir ……] :

  • faire des liens avec le cours ( ce que je sais déjà sur le sujet, le contexte, la situation ….) ,
  • citer les mots ou lignes importantes du document
  • montrer l’intérêt du document ( se poser des questions : A quoi sert ce document? Qu’a voulu montrer l’auteur ?)
  • rédiger la partie d’analyse/ interprétation [ sans doute le plus difficile … ]

4/ BRANCHE 4 : PLAN : rappel du plan en 2 parties distinctes

la carte :

la fiche d’aide à la rédaction : Présenter le document

1ère feuille présenter un texte / 2ème feuille présenter une image

METHODE analyser un document presenter

  • Il reste à « essayer »……. ce que nous ferons dans la semaine … , « approfondir » la partie analyse/interprétation : l’intérêt du document et la rédaction du texte d’analyse .
  • Cette démarche devrait sans doute être aussi utile en français dans la lecture d’image qui accompagne souvent un texte
  • Dans la BODYS , dans l’onglet LIRE et l’onglet EXTRAIRE DES INFOS , Lire et Analyser un document : carte mentale et fiche d’aide à la rédaction

 

Les Lumières : aider à cerner le sujet sous des angles différents

1- Nous sommes passés par plusieurs cartes mentales au fur et à mesure de l’avancement du sujet en cours :

  • carte n°1 : la société d’ordres de l’Ancien Régime
  • carte n°2 : l’ordre social et politique
  • carte n°3 : l’Europe des Lumières
  • carte n°4 : la circulation des idées nouvelles

en image :

2- un « rebrassage » avec une nouvelle carte « Les philosophes des Lumières »

3- une dernière carte d’entraînement pour aider à mémoriser l’ensemble du sujet : c’est une nouvelle façon que j’essaie de mettre en place pour mémoriser un sujet assez « long » (nous le testons aussi en physique) . Ce qu’il me manque souvent pour travailler de cette façon c’est d’avoir le plan de tout le cours au départ

4- et pour finir, un peu de vocabulaire : utilisation du répertoire alphabétique (voir article sur les répertoires alphabétiques sous ONENOTE sur le PC ) , onglet HISTOIRE , en image

 

 

LIRE un graphique et L’ANALYSER : un essai sur 2 « niveaux »

Avec le professeur de physique, nous avons essayé de préparer une fiche méthode sur lire et analyser un graphique . Nous l’avons plusieurs fois modifiée … Je viens d’essayer d’en préparer une nouvelle version … qui reste à tester , modifier, améliorer ….. (en me servant d’ailleurs de la carte LIRE et ANALYSER une carte de géographie ou d’histoire ici)

Afin de ne pas avoir un document (trop) complexe, j’ai préparé 2 cartes mentales et donc 2 fiches d’aide à la rédaction :

niveau 1 : LIRE un graphique (une carte en 3 branches et une fiche d’aide à la rédaction)

Il s’agit dans un premier temps d’apprendre à lire un graphique et de le présenter.

en carte mentale :

avec une fiche d’aide à la rédaction : (fiche qui peut être mise sous OneNote , elle sera alors prête à être remplie, OU plastifiée (pour plusieurs utilisations) OU alors imprimée chaque fois [ quand elle aura été validée … ] . La fiche d’aide vient « en complément » de la carte qui, elle, donne une vue immédiate de l’ensemble du travail à faire, avec les 3 étapes, reste à voir ce que l’élève préfèrera ……

niveau 2 : LIRE et ANALYSER un graphique ( 2 cartes mentales , une fiche d’aide à la rédaction)

En se servant des 2 documents ci-dessus , voici un essai de 2 cartes mentales (la 1ère plus complète , la 2ème plus simple [à utiliser peut-être quand la méthode est un peu automatisée]

cartes mentales (3 branches )

avec une fiche d’aide à la rédaction (sur 2 pages , à réduire ?) en 3 étapes :

à télécharger sous Word LIRE ET ANALYSER UN GRAPHIQUE

à tester donc …. et ces documents/méthodes vont bien sûr faire partie de la BODYS        [ onglet  » LIRE » et onglet « EXTRAIRE les informations »] sachant qu’ils devraient être utiles dans plusieurs disciplines (Histoire, Géographie, SVT, Maths, Physique …) [mon rêve d’harmonisation sans doute … ]

 

Lire et/ou analyser une carte en histoire ou géographie : 2ème version, 2 « niveaux »

J’ai publié dernièrement un article sur LIRE une carte en géographie (ici)

MAIS après avoir regardé dans le Bimanuel d’Histoire Géo MAGNARD

(méthode pour analyser une carte en géo ou histoire à la page 34), j’ai revu ma carte mentale en la passant à 3 branches au lieu de 5 : voici la version 1 puis dessous la version 2.

version 1 en 5 branches (5 étapes)

version 2 en 3 branches (3 étapes)

J’ai aussi transformé mes fiches d’aide à la rédaction sous 2 formes ( pour être au plus près de la carte mentale) :

  • fiche 1 : Lire une carte (en histoire ou géographie) : seulement une « lecture »/observation de la carte (niveau 1)

Lire une carte aide à la rédaction

  • fiche 2 : Lire et analyser , donc comprendre une carte : on part de la lecture mais on va plus loin , on doit comprendre le document. La fiche d’aide débute comme la précédente puis on passe à une analyse des informations données par la carte et une interprétation de celle-ci (en somme une lecture à un 2ème niveau)

Extraire des informations d’une carte 2

Il ne reste plus qu’à tester …..

la BODYS suite : 4- Présenter un document en histoire

  4- Présenter un document en histoire

Comme dans l’article précédent ici, nous revenons sur un autre outil dans l’onglet HISTOIRE : présenter un document .

  1. C’est tout d’abord une 1ère page , une sorte de méthode d’analyse d’un document (qui peut servir dans différentes matières d’ailleurs) : présenter un document : méthodologie 1
  2. Voici le document à présenter : Léo a surligné ( au stylet ou au doigt ) les indications demandées
  3. Puis, nous allons rechercher l’outil « présenter un texte » dans la Bodys (2ème page ) et le coller dans la page OneNote pour le remplir (ici au stylet ou au clavier au choix)  
  4. légère modification de l’outil car :
  • il a pour titre : n’est pas toujours approprié : est-ce le titre du document ou le titre de l’ouvrage dont il est extrait ? ( Léo était géné car « Il parle de ….. : il avait sa réponse dans le titre ….)
  • la consigne aussi semble plus claire en disposant les recherches les unes en dessous des autres (comme dans la fiche méthode de la 1ère page ci-dessus) . On aboutit donc à un nouvel outil dans la page « présenter un texte »
  • Remarque : Dans cet outil , le texte (à compléter) peut être soit gardé sous les yeux et recopié avec les réponses , soit copié-collé et seulement complété [tout dépend du temps, de la fatigue, du souhait du prof, de l’élève …..] plusieurs façons donc d’utiliser un même outil , le supprimer quand l’enfant y arrive ou l’avoir en réserve au cas où …..

Dernier test pour la BODYS ….. nous verrons en septembre ….

La BODYS suite : 3- histoire et temps

  3- Histoire et temps

La BODYS comporte un onglet Histoire (méthodologie ?). Actuellement , il se compose de 7 pages : lire une image, présenter un document, un texte, un objet, les frises, fiche méthode (situation dans le temps), répondre à des questions.[ces différentes pages sont des outils construits l’an dernier MAIS  que Léo n’a jamais pu utiliser en classe. Dans la BODYS , si elle est acceptée et validée par chacun des profs sous contrôle de l’ergo aussi, ce sera alors facile de savoir pour Léo d’une part et pour le prof d’autre part quels outils il peut aller chercher ….]

Comme pour les autres tests, nous sommes partis d’un problème : un exercice du livre d’histoire comportant 3 questions . Les réponses étaient à trouver dans une double page de documents dans le livre .

Les questions sont lues avant de regarder les documents, une question à la fois bien sûr.

  1. Les questions ont été copiées du livre (outil capture d’écran) et collées dans une page sous OneNote. J’ai demandé à Léo de surligner les mots importants pour garder en tête sa recherche dans le manuel numérique . La 1ère question a été difficile quant au choix du document , il a fallu balayer plusieurs fois la page du manuel numérique (pas si simple)
  2. la 2ème question plus simple : la recherche des capitales car un document carte avec légende nous dirigeait vers la réponse.
  3. Quant à la 3ème question, il s’agissait d’un calcul de durée à effectuer grâce à une frise. Travail réalisé en 2 temps : copier la frise sur la page OneNote (outil capture) pour ne plus avoir à faire de « va et vient visuel »
  4. et aller chercher dans la BODYS la fiche méthode situation dans le temps (la coller aussi dans cette même page OneNote).

en image : la page OneNote où le travail a été réalisé :

La fiche méthode est remplie au stylet (position « chevalet » de l’écran, les 2 calculs sont écrits en ligne sur la page (et calculés par OneNote!) puis la phrase réponse est tapée au clavier (là aussi , on manipule …. ce qui permet d’être « actif » en permanence ….)

Mes remarques : Finalement , c’est aussi un objectif de rendre Léo capable d’enchaîner différentes actions , de prendre des décisions rapides, de faire des choix dans les outils tout en maintenant sa réflexion sans se perdre ….. c’est encore un gros travail à mener qui nécessite encore de l’aide ….[C’est ce genre d’ aide me semble-t-il qui pouvait faire partie des tâches d’un(e) AVS avec un travail en partenariat avec l’enseignant, l’ergo et l’élève , chacun dans son coin ne pouvant rien faire ….mais, dans notre cas, plus d’AVS pour l’an prochain…. ]

 

 

 

A la découverte d’un cahier de vacances spécial « dys »

…… Ou un cahier qui nous accompagne tout au long de l’année ?

  Mon CM2 facile ! adapté aux enfants DYS et en difficultés d’apprentissage

Nous venons de recevoir un cahier  « DYS » au titre prometteur « Mon CM2 facile » qui , à mon avis, peut être utilisé de nombreuses façons . C’est une série du CP au CM2 (voire en 6ème pour des révisions) . Tout est pensé pour faciliter la prise d’information et par conséquent le travail qui est demandé, pour des enfants DYS ou en difficultés d’apprentissage .

Ce cahier est le fruit d’un travail d’orthophonistes et d’enseignants spécialisés du primaire. On y trouve 4 matières : français, maths, histoire-géographie et sciences, leçons, exercices et corrigés .

Quels sont les atouts de ce cahier ?

Une lecture facilitée grâce :

 

  1. à la police OpenDyslexic ( augmentation de la taille, des espaces entre les lettres et les mots, ainsi que les interlignes)
  2. aux filets de couleur qui encadrent les pages ( le vert et le rouge – gauche/ droite ou début/fin – le bleu et le marron -haut et bas- codes connus et utilisés pour beaucoup d’enfants DYS (et surtout dyspraxiques) depuis longtemps (s’ils ont été « détectés » tôt)
  3. aux pictogrammes qui permettent d’un seul coup d’œil de comprendre ce qui est attendu
  4. aux consignes bien distinctes de l’exercice, toujours présentées de la même façon, une couleur par ligne qui est alternée (bleu/rouge)
  5. au fond jaune de chaque exercice , distinct de la consigne et « agréable visuellement »
  6. à l’utilisation de couleurs différentes pour séparer les paragraphes d’un texte par exemple

Une écriture facilitée grâce à :

 

  1. des quantités d’écrits limitées
  2. des cadres pour compléter un exercice par un mot
  3. des lignes avec un rond vert (au début) et un rouge (à la fin)
  4. des exercices courts qui ciblent la notion abordée

Des leçons claires qui utilisent :

 

  1. des couleurs
  2. des encadrés souvent repris « Je comprends » /  » Je lis et je comprends »
  3. quelques illustrations « sobres » qui ne « surchargent » pas la page (ce qui est très important !)
  4. des cartes mentales et des schémas « centrés »

en image : une leçon de français et les exercices correspondants

Les corrigés

Des corrigés originaux car, en dehors de leur fonction de « correction d’un exercice », ils donnent des conseils aux parents, des astuces aussi pour s’entraîner à l’oral ou avec d’autres supports, des conseils pour mémoriser l’essentiel d’une leçon …..

Finalement, tout est fait :

  • pour éviter la fatigue « visuelle » qui est un des points à combattre afin de compenser les troubles
  • pour rendre le travail attractif, ré-apprendre avec plaisir, réussir les exercices
  • pour instaurer une « routine » dans les adaptations des supports, une cohérence qui permet à l’enfant de ne pas « gaspiller » sa « réserve attentionnelle » et de l’utiliser pour réfléchir

Un cahier à utiliser en accompagnement dans l’année scolaire, pour consolider des notions ou bien en révision pendant les vacances, à ressortir lorsqu’une même notion est revue l’année suivante de manière plus approfondie.

Et , comme le support est adapté , on peut même faire inventer des questions, transformer une leçon en carte mentale , complexifier la consigne, faire verbaliser la démarche , donner un vocabulaire plus précis (s’il a été vu en classe : ex : nature/classe grammaticale/ fonction) …. bref utiliser les méthodes acquises et/ou en voie d’automatisation (comme une « petite piqûre de rappel pendant les vacances ) . Un cahier bien agréable et utile …..

Peut-être dans quelque temps un cahier DYS pour les niveaux collège ?

Remarque personnelle : A la lecture de ce cahier, je ne peux m’empêcher de m’interroger à nouveau :

  • « Pourquoi est-on souvent (toujours?………) obligés de se « battre » pour obtenir ce type d’adaptations / d’aménagements pédagogiques  (ou des adaptations de ce type  correspondant au besoin de l’enfant à un instant donné )  au quotidien [ du moins tant que cela est nécessaire … et dans toutes les matières ….]? »
  • « Pourquoi  ce travail de « coopération » (comme ici entre orthophonistes et enseignants) n’est-il pas mené « couramment » dans les différents établissements? »
  •  Et pourtant, quand on a compris ce qui « coince » chez un enfant dys , qu’on en discute avec lui et avec son orthophoniste, son ergothérapeute, qu’on le guide pour contourner sa difficulté, qu’on l’encourage aussi , cela paraît si simple à mettre en place….. un travail en équipe sans aucun doute …..

Et si vous aussi vous souhaitez utiliser ce cahier, venez faire un tour sur la page facebook Fantadys, il y aura 10 cahiers à gagner (2 pour chaque niveau CP- CE1- CE2- CM1 – CM2).

Voici les autres cahiers de la collection  :
Mon CP facile ! adapté aux enfants DYS et en difficultés d’apprentissage
Mon CE1 facile ! adapté aux enfants DYS et en difficultés d’apprentissage
Mon CE2 facile ! adapté aux enfants DYS et en difficultés d’apprentissage
Mon CM1 facile ! adapté aux enfants DYS et en difficultés d’apprentissage

 

Un bimanuel en Histoire, Géographie et EMC créé pour l’élève chez Magnard

Histoire géographie, enseignement morale et civique 6e cycle 3 – Nouveau programme 2016

Nous avons reçu un superbe bimanuel de chez MAGNARD en Histoire, Géographie et Enseignement moral et civique , classe de 6ème , nouveau programme 2016.

Qu’est-ce qu’un bimanuel ?

C’est le papier et le numérique qui sont réunis et utilisables à partir d’un même ouvrage. Chaque manuel possède une clé d’activation pour accéder à la version numérique.

Quel choix chez Magnard ?

Il semble que l’éditeur ait fait un travail important pour créer un manuel AVANT TOUT  à destination de l’élève avec un nombre de pages un peu inférieur peut-être mais ce n’est pas tout : c’est aussi un choix d’apprendre autrement, avec plaisir, selon son style et en donnant du sens.  

A la découverte de ce bimanuel

  • Dès l’ouverture, les ressources numériques sont mises en valeur et expliquées dans la rubrique « apprendre à apprendre » en 3 points :
  1. des cartes mentales : un résumé visuel et sonore disponible dans chaque chapitre

     2.  un tuto en vidéo pour apprendre à construire une carte mentale car rien ne vaut celle que l’élève va se fabriquer

     3.  des quiz qui vont permettre dans chaque chapitre de tester ses connaissances

  • Trois autres ressources numériques se retrouvent dans chaque chapitre ( aussi bien en histoire qu’en géographie)
  1. des interviews filmées qui permettent de donner du sens (comme l’une des premières « 5 minutes avec un historien » : à quoi sert l’histoire ?)
  2. des cartes interactives pour construire ses repères géographiques , apprendre aussi à  lire et analyser les cartes
  3. des fiches d’exercices pour s’entraîner (possibilité de les imprimer)

On peut retrouver des interviews et des exercices à imprimer aussi dans la partie enseignement moral et civique.

  • L’atelier de rentrée : des recherches dans l’ouvrage pour une prise en mains du manuel par l’élève
  • En feuilletant le livre, on  trouve de belles illustrations et/ou photos, des cartes mentales agréables et originales (ensuite ce sera à chacun de construire la sienne pour une mémorisation personnelle , un tuto vidéo est là pour  accompagner l’élève), des documents clairs et attractifs .

 

  • Les chapitres d’histoire comme ceux de géographie sont bâtis sur un même plan , avec une reprise de mêmes « rituels » . Voici un petit récapitulatif en carte mentale pour l’Histoire avec les 4 domaines : se repérer dans le temps et l’espace, explorer (de 2 à 4 double-pages), apprendre et s’entraîner .

Histoire MAGNARD

On trouve également un domaine supplémentaire « Histoire des arts » dans 3 chapitres du programme d’Histoire et dans un chapitre de Géographie : des repères sur l’œuvre, du vocabulaire, des questions pour analyser l’œuvre et la situer dans son contexte , décrire et interpréter …..

Pour la Géographie , les 5 domaines que l’on retrouve dans chacun des chapitres sont les suivants : construire des repères géographiques, des études de cas (au nombre de 2 par chapitre), changer d’échelle (on se place alors à l’échelle du monde et une carte très claire – interactive en version numérique- sur une double page situe le même sujet mais abordé dans le monde) , apprendre et s’entraîner . Une seconde carte mentale en Géographie :

Géographie MAGNARD

Du côté des ressources numériques

Nous avons beaucoup apprécié :

  • les cartes mentales visuelles mais aussi sonores : chacun son style de mémorisation

Capture 2

  • les cartes interactives où l’on peut démarrer avec un fond de carte vierge et ajouter les différentes parties de la légende en cliquant sur les boutons correspondants à droite

Capture3 Capture5

  • les exercices  pour lesquels un seul clic permet de télécharger la version sous Word : la fiche est prête nom , prénom, classe, le texte de l’exercice avec des documents en couleur et une réponse à taper directement , le top pour un élève qui travaille sur un ordinateur en classe (ou même pour les exercices à la maison). Un exemple en image sur le manuel papier :

Capture6

puis téléchargé sous word avec possibilité de répondre directement :

sylvia531 sylvia534

  • les quiz encourageants et où l’on peut vérifier ses réponses !

Capture

Un ouvrage qui donne envie d’apprendre et dont vous pouvez consulter des extraits chez Magnard ici .

Remarque : les extraits de manuel sont publiés avec l’autorisation de l’éditeur

 

 

 

Maths et Histoire , espace et temps, dates ? durée ou âge ?

trousse-dates-histoire-de-france

Les problèmes de situations dans le temps, de dates , de durée, d’âge restent encore pour Léo un obstacle  à franchir , une espèce de méli-mélo avec des fils difficiles à démêler … Nous sommes  à la recherche d’un outil « efficace » …… on va donc reprendre cette notion afin de cerner de plus près sa procédure et ce qui pose question ??? [Sans ignorer qu’on est bien sûr au coeur du « handicap » …. ]

Nous allons revoir ce sujet en 5 étapes : 4 étapes d’abord pour cerner 4 questions puis une dernière étape où on « mixera » les questions , mais

AVANT de commencer, nous allons prendre le problème à l’envers : c’est-à-dire s’interroger sur « que peut-on calculer avec les données que l’on a? »

  • Exemple de textes (ou problèmes, possibilité de présenter sous forme de tableau ou ligne du temps ….) présentés sur une étiquette (que l’on pourra déplacer):
  1. Louis XIV est né en 1638 et mort en 1715. Que peux-tu calculer ? Faire écrire ( ou écrire)  la question et la mettre de côté [ accepter les questions pour lesquelles la réponse est dans le texte en faisant préciser que , pour ces questions, aucun calcul n’est nécessaire] 
  2. Louis XIV est mort à l’âge de 77 ans  en 1715 .
  3. Louis XIV est né en 1638 . Il est devenu roi en 1643 .
  4. Louis XIV est devenu roi en 1643 . Il avait alors 5 ans .
  5. Louis XIV est né en 1638. Il a vécu 77 ans .
  6. Louis XIV a régné de 1643 jusqu’à sa mort en 1715.
  • Mélanger ensuite les questions (seulement celles qui demandent un calcul) ,
  • tirer un texte et faire associer la question
  • faire trouver la réponse .
  • Remarques : Léo utilise directement une ligne du temps qu’il trace : je lui ai fait ajouter 0 an au-dessus de l’année de naissance (idée trouvée chez Troublesneurovisuels et qui me semble très intéressante, nous en avions déjà parlé avec Léo lors de la fabrication de sa ligne du temps : naissance à 0 mois ou 0 an ), j’ai aussi demandé de mettre les années au-dessous de la ligne et les âges au-dessusLéo écrit aussi et mort.

textes et modèle de frise à télécharger sous Word textes pour méthode et frise

Les 4 premières étapes :  4 types de questions

Documents utilisés : des petits problèmes trouvés chez le petitroi ici et chez Troublesneurovisuels  que j’ai ensuite « adaptés » à ce que je voulais travailler , avec, dans un premier temps, une seule question.

  1. Combien de temps (ou d’années) a vécu ce personnage ?
  2. En quelle année ce personnage est-il mort ?
  3. En quelle année ce personnage est-il né ?
  4. A quelle date (en quelle année) a eu lieu un évènement (de la vie de ce personnage) ?

Voici la « marche » que j’ai suivie pour ces 4 types de questions . Nous avons ensuite refait un problème en changeant le personnage et ceci dans chaque type de questions .

sylvia516

sylvia517

sylvia518

sylvia519

à télécharger sous Word Fiches methodes année, ans, date ( avec un 2ème problème du même type)

J’en ai déduit une « procédure » , des étapes qui fonctionnent dans tous (ou presque) les cas de figures . Elle fera partie de son outil « Histoire » ou « Maths » …..  , nous l’essaierons la semaine prochaine :

sylvia520

à télécharger sous Word fiche methode situation dans le temps

Remarques :

  • Je ne note pas une place pour la phrase réponse car ceci est entièrement automatisé pour Léo (mais elle aurait sa place bien sûr).
  • Je laisse tracer la ligne du temps à Léo ( et placer toutes les données) car d’une part c’est son choix et sans doute aussi une obligation pour faire cheminer sa réflexion
  • Nous allons insister aussi sur le « geste » pour passer d’une date à une autre , soit de gauche à droite , soit de droite à gauche ce qui nous aidera à trouver l’opération à faire et aussi voir comment se « déplacer » sur cette droite, les relations entre les différents évènements , avant ou après ….. Léo indique ce déplacement à l’écrit par une courbe au-dessus de la ligne
  • Voici une ligne du temps faite par Léo (avant d’utiliser la fiche procédure)

sylvia521 sylvia522

Passage à la 5ème étape : même travail mais avec des situations dans le temps comprenant plus de données (3 en général) , plus compliquées et avec 2 ou 3 questions au lieu d’une seule

J’ai « pioché » les types de problèmes prêts chez Troublesneurovisuels (niveau 2) pour l’instant. Ensuite, il me semble intéressant , selon les sujets et personnages qui vont être étudiés en histoire , de revenir sur ce sujet ….comme une petite « piqûre de rappel » …. Finalement avec ce travail sur la perception du temps, on travaille aussi simultanément la mobilité, la flexibilité et la réversibilité addition/soustraction…..