6 cartes ….. pour écrire à toutes les sauces (ou presque …)

N’ayant pas trop de temps pour expliquer tous ces outils, je vous les livre en l’état: il s’agit de cartes mentales et / ou plans pour réaliser (et/ou guider) des écrits en général courts . Il faut du temps (et surtout « pratiquer » ) pour les mettre en place .Pour les réaliser, je me suis fortement inspirée de l’ouvrage que nous avons chroniqué  « A la recherche de stratégies de lecture-écriture » [un excellent ouvrage de nos amis Canadiens, distribué par Pirouette éditions en France] et nous en avons déjà utilisées en CM2 .

Quant à Léo, il travaille généralement dans son 1er jet à la main et avec des post-it.Ce n’est qu’en 2ème étape qu’il travaille sous Word avec son ordinateur , les idées étant déjà posées .

Ces cartes vont faire partie de l’outil Français qui pourra (pourrait …. ) accompagner Léo en 6ème en classe (ou du moins à la maison!) [vous retrouverez cet outil complet (ou presque) en fin de semaine]

1- Le soleil de mes idées (voir article où ce travail est illustré ici)

Le soleil de mes idées F OK

2- Lire une image (des explications , carte utilisée aussi pour décrire des émotions à partir d’une image ici)

lire une image F OK

3- Ecrire un compte-rendu

écrire un compte-rendu F OK

4- Ecrire un récit « rapide » ou « éclair »

écrire un récit F OK

ou Je raconte (utilisée ici par exemple avec l’ergo):

Je raconte F OK

5- Ecrire pour donner son avis

écrire pour donner son avis F OK

carte que l’on peut accompagner d’un tableau pour lister « les arguments POUR » et « les arguments CONTRE ».

Remarque : Ces cartes semblent être très utiles pour structurer la pensée, le récit et sa chronologie , élaborer un plan ….. On peut donner des outils supplémentaires : une liste de connecteurs, des plans de notes … Tout ceci est très bien expliqué dans l’ouvrage cité ci-dessus dont la lecture ( et même plusieurs lectures) me semble(nt) réellement indispensable(s) !

Publicités

Des outils pour écrire et colorier avec plaisir ! #test

Mon mini zèbre de 4 ans et demi déteste colorier, enfin il aimerait bien mais dit que c’est fatiguant ! C’est également le cas de mon grand fantastique pour qui le coloriage est une tâche pénible et dont le résultat est toujours décevant même si on va vers de l’amélioration.

Chez Hop’Toys il existe des solutions pour les enfants qui galèrent avec le coloriage. Nous avons pu tester deux types de crayons.

P1080059 Les crayons gel

Mini a donc testé les crayons gel et pour une fois il est allé jusqu’au bout de son coloriage (ici un livre avec des bords épais qui empêchent de dépasser)

Voici ses petits commentaires :

Le crayon est glissant, on dirait un bonhomme énervé

C’est confortable on peut colorier avec, ça fait bien, c’est moins fatiguant parce qu’ils sont plus glissants et les autres sont durs

Ca ne salit pas la page d’en face, et sur les mains ça part avec le savon .

Un peu dur à fermer au début mais on y arrive vite, je les trouve jolis et on les gardera toute l’année !

Léo a également testé pour écrire son prénom et pour lui ils sont « cher bien » (traduction de mini : super bien), glissants et plus faciles.

P1080067 P1080065

Des crayons gel à la texture unique qui permet un coloriage sans effort. Pas besoin d’appuyer, la mine glisse toute seule sur le papier grâce au gel fondant. Des couleurs pétillantes, denses. Il existe également une version pailletée.

P1080060 Les crayons de couleurs XXL 3 en1

6 crayons en bois 3 en 1 taille XXL aquarellables et disposant d’une craie grasse. Ces crayons ronds sont faciles à prendre en main.

Test de mini et ses commentaires : premier essai : dessin, coloriage et craie grasse

eux aussi ils sont glissants MAIS un peu moins …..

2ème essai : crayons aquarellables :

P1080075 P1080076 P1080084

J’ai envie de faire ça à la maison avec ce pinceau qu’a mamie si elle veut nous le prêter (pinceau réservoir avec un peu d’eau) , c’est magique : il suffit de colorier , prendre un pinceau avec une réserve d’eau et le crayon de couleur devient de la peinture !

Conclusion : Mini préfère les premiers, les crayons gel, car « ils vont vite ces crayons ». En effet, comme ils sont glissants, ça lui plaît d’aller vite sans trop d’efforts !

Il a d’ailleurs voulu montrer ces crayons magiques au maître qui lui a dit de les apporter  …… et je crois même qu’il va en commander pour la classe …….

P1080191 - CopieLes feutres  anti pointes enfoncées

Avec Mini, nous avons essayé les feutres Stabilo avec leur pointe « à ressort » . Avant de commencer, nous avons fait les routes verte et rouge qui nous donne le feu vert à gauche et le feu rouge à droite pour bien écrire le prénom … dans le bon sens ….

P1080198 - Copie et c’est parti ! avec les commentaires d’EliottP1080199 - Copie

« Je choisis le rose, car c’est toi qui m’explique

Et maintenant je vais faire une route de points, avec le ressort comme pour le i

P1080205 - CopieMais attention, si on va trop vite ça fait des traits au lieu des points ! J’aime les ressorts, on peut même faire vite quand on prend l’habitude !

On peut entourer et colorier aussi ou faire des petits ponts

P1080210P1080208 - Copie

Puis c’est au tour de l’étoile : on va la faire briller avec les petits traits jaunes ….

P1080214P1080217

Finalement avec ces feutres on peut tout faire: du dessin, écrire, colorier …. ET SURTOUT faire des points à ressort !

P1080192 - Copie P1080193 - Copie Taille crayons et gomme

Dès le premier essai ( découverte ) du taille crayons sécurité :

j’enfonce mon crayon mais il ne se passe rien, il faut forcer sinon ça ne taille pas, on tourne et ça le fait grandir !!!! En fait, il a l’air plus haut qu’avant à cause de la mine pointue !

P1080221   P1080223  P1080225

C’est facile et efficace SAUF que :

quand j’ai ouvert le taille-crayons, tout est tombé par terre ! et là, on n’est pas content . Un conseil : faire attention de ne pas ouvrir trop fort!

Une prise en mains facile pour ce taille-crayons et impossible de se blesser !

P1080228 C’est maintenant le moment d’essayer la gomme ergonomique , avec ce beau crayon bien taillé !

La gomme, elle est douce et sur la feuille elle « râpe » . Si c’est du crayon à papier, ça gomme bien .Avec le crayon de couleur c’est plus difficile ….

P1080230  P1080231

Effectivement Eliott est encore petit pour gommer efficacement et la feuille s’est bien un peu froissée ….P1080239 Mais il va apprendre à mieux s’en servir !!!!

Tous ces outils sont disponibles sur le site d‘Hop’Toys.

de belles lettres …. quand on aime écrire : vous avez dit « écrire »?

IMG_1044 Vous avez dit « écrire » ???? Oui c’est bien ça ! Nous avons suivi la proposition de la coach qui suit Léo concernant l’écriture : une rééducation de plus ?????? Nous avons eu un peu de mal au début mais finalement c’est la motivation de Léo qui l’a emportée (comme d’habitude!) et les résultats sont là , en images !

img306 img307

(Attention au texte recopié : phrases du livre « Mes grands- parents sont timbrés » …. pour comprendre les expressions imagées !) un « élève » appliqué et HEUREUX ! : IMG_1043

C’est vrai que nous nous sommes posées beaucoup de questions avant de démarrer ce travail :

  1. une rééducation de plus ? ça va faire trop ? Finalement non
  2. et c’était peut être le BON MOMENT ? Sans doute !!!!
  3. une méthode « sans lever le crayon », avec des interlignes de couleurs …. un cahier spécial fourni par la coach : finalement Léo a très vite automatisé l’écriture de chaque lettre individuellement (selon la progression établie) même s’il travaille encore sur du 6mm.
  4. un gros avantage : Léo avait une très bonne tenue du crayon depuis toujours
  5. et si au bout du compte , Léo n’y arrive pas , comment va-t-il le prendre ? un nouvel échec? Il a réussiil s’est fait confiance car sa coach lui a fait entièrement confiance. Il fallait voir sa tête le jour où la coach lui a dit que ,de tous ses patients ,personne n’avait réussi aussi bien et surtout aussi rapidement que lui …..
  6. Va-t-il laisser tomber son ordinateur ? NON , mais ça nous en avons discuté tout de suite avec lui .Son écriture actuellement n’est pas « efficace » au sens qu’on l’entend en milieu scolaire , par contre, sa frappe est très rapide et lui libère de l’attention qui lui permet de se corriger « en direct ». Cette écriture-là est celle du plaisir, sans stress de l’exercice à finir dans les temps , c’est comme une sorte « d’art » à mes yeux  ….
  7. Alors , à quoi cela va-t-il lui servir ? Plusieurs réponses possibles :
  • Léo a un goût prononcé pour le papier, les pages de manuels (moins pour les romans) (et aussi bien sûr pour « faire comme ses camarades », ça encore , sa différence n’est pas entièrement acceptée)
  • Mais aussi pour l’écriture ( un grand courage aussi tout le temps même s’il est fatigué il dira qu’il peut tout écrire en assurant que ça ne le fatigue pas !) , écrire des textes aussi est une activité qui lui plaît (ne serait-ce qu’inventer une phrase avec une consigne « grammaticale » par exemple, ou une phrase pour s’entraîner à écrire ).
  • Une fierté immense d’avoir réussi quelque chose qui lui plaît ( car il se met la barre très haute et ne se satisfait jamais de quelque chose d’imparfait). J’ai vu cette fierté dans ses yeux lorsqu’il va montrer ces lignes d’écriture à sa maman, ou que son papy le félicite . A quelque part aussi, un gain sur l’estime de soi …. non négligeable
  • Par ailleurs, Léo a besoin de passer par l’écrit (et par sa main) pour mémoriser (ainsi il a toujours appris ses mots d’orthographe en les écrivant à la main et non en les épelant, même si en classe il les tape à l’ordinateur, mais il a fallu insister ….)
  • et puis, l’écriture n’est-elle pas un levier « dans le cerveau » pour créer d’autres liens ?

La méthode d’écriture qui lui a été enseignée depuis novembre 2014 ( au rythme d’1 heure tous les 15 jours sans compter les vacances et quelques entraînements à la maison -pas toujours respectés d’ailleurs en raison du rythme scolaire!-) lui a permis d’apprendre (ou réapprendre) à écrire toutes les lettres (le z en cursive qu’il avait remplacé depuis longtemps par le Z si présent en conjugaison, le y, le r …) en respectant tous les critères.Il vient seulement d’apprendre à les « attacher » les unes aux autres car FINALEMENT c’était ça LA difficulté majeure et c’est LUI qui un jour m’a dit « je ne sais pas comment faire pour attacher les lettres ». Et là , la coach a pris ce problème en main, en une séance c’était réglé et c’est parti naturellement ….. Il y a encore quelques jours , Léo avait encore tendance à beaucoup « appuyer » lorsqu’il écrivait mais en cette fin de vacances où il a écrit tous les jours une phrase (parfois 2) durant la 2ème semaine, et au crayon à papier, beaucoup de choses ont évolué , notamment les arrondis (liens entre v et e ou u ….) . Je n’oublie pas de corriger immédiatement , de lui redire s’il hésite pour attacher un b, un v…. et lorsqu’on a un doute, il redemandera à sa coach début mai. Surtout ne pas installer d’erreurs et conserver la « rigueur / la procédure » intacte.

Autres remarques : Pour aller plus loin , nous sommes de plus en plus convaincues qu’il faut sortir de ces « chemins généralement déconseillés » chez un enfant dyspraxique :

  • ne peut pas (ou ne pourra pas ) lire l’heure (Léo la lit ( la voit) dans sa tête mieux que sur les horloges dessinées sur les manuels et fait les équivalences moins 10, moins 5 avec 50 et 55, lui donner plus de temps , le laisser réfléchir sans stress est déjà une solution)
  • ne peut pas (ou ne pourra pas) écrire ( on a démontré le contraire ci-dessus même si ce n’est pas terminé mais c’est en très bonne voie : à nous ensuite d’utiliser ses compétences à bon escient : une petite phrase pour la fête des mères , un mot court , une courte poésie ou ce qu’il veut finalement ……)
  • ne peut pas (ou ne pourra pas) connaître ses tables de multiplication ( Léo les sait grâce à un stage fait avec son orthophoniste )
  • ne peut pas (ou ne pourra pas) se servir d’un dictionnaire « papier » ( Là aussi, un travail sur l’attention et le dictionnaire avec son orthophoniste lui a permis de se débrouiller avec son dictionnaire MAIS si c’est pour faire une recherche longue et chronométrée il devra prendre son dictionnaire numérique – à travailler là aussi pour utiliser les nombreuses possibilités que cet outil peut offrir)
  • ne peut pas (ou ne pourra pas) faire des sports collectifs,nager, faire du vélo, faire ses lacets , du ski , …..( à ce propos , Léo a voulu essayer le snowboard: il s’est rendu compte malgré sa grande motivation que c’était ACTUELLEMENT , au-dessus de ses forces et a de lui-même arrêté le cours auquel il participait au bout de 3 jours ….mais il se laisse la possibilité de retenter l’expérience aux prochaines vacances d’hiver …..et il lui reste toujours le ski , activité qu’il réussit très bien !)

…… Peut-être faut-il prendre le problème autrement et « oser » , « écouter », « essayer » , utiliser la motivation de l’enfant , contourner l’échec et le transformer en expérience positive …. Tout en connaissant les limites , en choisissant lorsque c’est nécessaire l’efficacité (mais une efficacité comprise et acceptée par l’enfant) car si au bout de chaque ligne ci-dessus on utilise seulement le mot efficacité , on entre à nouveau dans un cercle d' »impossibilités » …..