de belles lettres …. quand on aime écrire : vous avez dit « écrire »?

IMG_1044 Vous avez dit « écrire » ???? Oui c’est bien ça ! Nous avons suivi la proposition de la coach qui suit Léo concernant l’écriture : une rééducation de plus ?????? Nous avons eu un peu de mal au début mais finalement c’est la motivation de Léo qui l’a emportée (comme d’habitude!) et les résultats sont là , en images !

img306 img307

(Attention au texte recopié : phrases du livre « Mes grands- parents sont timbrés » …. pour comprendre les expressions imagées !) un « élève » appliqué et HEUREUX ! : IMG_1043

C’est vrai que nous nous sommes posées beaucoup de questions avant de démarrer ce travail :

  1. une rééducation de plus ? ça va faire trop ? Finalement non
  2. et c’était peut être le BON MOMENT ? Sans doute !!!!
  3. une méthode « sans lever le crayon », avec des interlignes de couleurs …. un cahier spécial fourni par la coach : finalement Léo a très vite automatisé l’écriture de chaque lettre individuellement (selon la progression établie) même s’il travaille encore sur du 6mm.
  4. un gros avantage : Léo avait une très bonne tenue du crayon depuis toujours
  5. et si au bout du compte , Léo n’y arrive pas , comment va-t-il le prendre ? un nouvel échec? Il a réussiil s’est fait confiance car sa coach lui a fait entièrement confiance. Il fallait voir sa tête le jour où la coach lui a dit que ,de tous ses patients ,personne n’avait réussi aussi bien et surtout aussi rapidement que lui …..
  6. Va-t-il laisser tomber son ordinateur ? NON , mais ça nous en avons discuté tout de suite avec lui .Son écriture actuellement n’est pas « efficace » au sens qu’on l’entend en milieu scolaire , par contre, sa frappe est très rapide et lui libère de l’attention qui lui permet de se corriger « en direct ». Cette écriture-là est celle du plaisir, sans stress de l’exercice à finir dans les temps , c’est comme une sorte « d’art » à mes yeux  ….
  7. Alors , à quoi cela va-t-il lui servir ? Plusieurs réponses possibles :
  • Léo a un goût prononcé pour le papier, les pages de manuels (moins pour les romans) (et aussi bien sûr pour « faire comme ses camarades », ça encore , sa différence n’est pas entièrement acceptée)
  • Mais aussi pour l’écriture ( un grand courage aussi tout le temps même s’il est fatigué il dira qu’il peut tout écrire en assurant que ça ne le fatigue pas !) , écrire des textes aussi est une activité qui lui plaît (ne serait-ce qu’inventer une phrase avec une consigne « grammaticale » par exemple, ou une phrase pour s’entraîner à écrire ).
  • Une fierté immense d’avoir réussi quelque chose qui lui plaît ( car il se met la barre très haute et ne se satisfait jamais de quelque chose d’imparfait). J’ai vu cette fierté dans ses yeux lorsqu’il va montrer ces lignes d’écriture à sa maman, ou que son papy le félicite . A quelque part aussi, un gain sur l’estime de soi …. non négligeable
  • Par ailleurs, Léo a besoin de passer par l’écrit (et par sa main) pour mémoriser (ainsi il a toujours appris ses mots d’orthographe en les écrivant à la main et non en les épelant, même si en classe il les tape à l’ordinateur, mais il a fallu insister ….)
  • et puis, l’écriture n’est-elle pas un levier « dans le cerveau » pour créer d’autres liens ?

La méthode d’écriture qui lui a été enseignée depuis novembre 2014 ( au rythme d’1 heure tous les 15 jours sans compter les vacances et quelques entraînements à la maison -pas toujours respectés d’ailleurs en raison du rythme scolaire!-) lui a permis d’apprendre (ou réapprendre) à écrire toutes les lettres (le z en cursive qu’il avait remplacé depuis longtemps par le Z si présent en conjugaison, le y, le r …) en respectant tous les critères.Il vient seulement d’apprendre à les « attacher » les unes aux autres car FINALEMENT c’était ça LA difficulté majeure et c’est LUI qui un jour m’a dit « je ne sais pas comment faire pour attacher les lettres ». Et là , la coach a pris ce problème en main, en une séance c’était réglé et c’est parti naturellement ….. Il y a encore quelques jours , Léo avait encore tendance à beaucoup « appuyer » lorsqu’il écrivait mais en cette fin de vacances où il a écrit tous les jours une phrase (parfois 2) durant la 2ème semaine, et au crayon à papier, beaucoup de choses ont évolué , notamment les arrondis (liens entre v et e ou u ….) . Je n’oublie pas de corriger immédiatement , de lui redire s’il hésite pour attacher un b, un v…. et lorsqu’on a un doute, il redemandera à sa coach début mai. Surtout ne pas installer d’erreurs et conserver la « rigueur / la procédure » intacte.

Autres remarques : Pour aller plus loin , nous sommes de plus en plus convaincues qu’il faut sortir de ces « chemins généralement déconseillés » chez un enfant dyspraxique :

  • ne peut pas (ou ne pourra pas ) lire l’heure (Léo la lit ( la voit) dans sa tête mieux que sur les horloges dessinées sur les manuels et fait les équivalences moins 10, moins 5 avec 50 et 55, lui donner plus de temps , le laisser réfléchir sans stress est déjà une solution)
  • ne peut pas (ou ne pourra pas) écrire ( on a démontré le contraire ci-dessus même si ce n’est pas terminé mais c’est en très bonne voie : à nous ensuite d’utiliser ses compétences à bon escient : une petite phrase pour la fête des mères , un mot court , une courte poésie ou ce qu’il veut finalement ……)
  • ne peut pas (ou ne pourra pas) connaître ses tables de multiplication ( Léo les sait grâce à un stage fait avec son orthophoniste )
  • ne peut pas (ou ne pourra pas) se servir d’un dictionnaire « papier » ( Là aussi, un travail sur l’attention et le dictionnaire avec son orthophoniste lui a permis de se débrouiller avec son dictionnaire MAIS si c’est pour faire une recherche longue et chronométrée il devra prendre son dictionnaire numérique – à travailler là aussi pour utiliser les nombreuses possibilités que cet outil peut offrir)
  • ne peut pas (ou ne pourra pas) faire des sports collectifs,nager, faire du vélo, faire ses lacets , du ski , …..( à ce propos , Léo a voulu essayer le snowboard: il s’est rendu compte malgré sa grande motivation que c’était ACTUELLEMENT , au-dessus de ses forces et a de lui-même arrêté le cours auquel il participait au bout de 3 jours ….mais il se laisse la possibilité de retenter l’expérience aux prochaines vacances d’hiver …..et il lui reste toujours le ski , activité qu’il réussit très bien !)

…… Peut-être faut-il prendre le problème autrement et « oser » , « écouter », « essayer » , utiliser la motivation de l’enfant , contourner l’échec et le transformer en expérience positive …. Tout en connaissant les limites , en choisissant lorsque c’est nécessaire l’efficacité (mais une efficacité comprise et acceptée par l’enfant) car si au bout de chaque ligne ci-dessus on utilise seulement le mot efficacité , on entre à nouveau dans un cercle d' »impossibilités » …..

Advertisements

2 réflexions au sujet de « de belles lettres …. quand on aime écrire : vous avez dit « écrire »? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s