Préparer l’entrée en 6ème : quels outils en maths ? français ? et ailleurs ?

Je profite des vacances pour préparer principalement 2 outils un en Maths, l’autre en français et commencer ( ou surtout ranger) des fiches méthodes en Histoire/Géo.

But : avoir à disposition (si les profs l’acceptent ….) un genre de mémo et/ou plutôt de procédures qui fonctionnent avec Léo . Une fois les documents prêts , je les testerai avec Léo au mois d’Août pour en faire une version « définitive » même si elle reste incomplète et provisoire , modifiable bien sûr .

L’objectif aussi est de rendre Léo totalement autonome avec ses outils, qu’il soit par exemple en mesure de se poser des questions AVANT de commencer un travail (Exemple en Maths : Je reconnais que c’est un problème de mesures de longueurs , attention je vérifie si les mesures sont ou non dans la même unité …. ou plus simplement prendre les gabarits pour certaines opérations …… . Nous essaierons de nous entraîner à partir d’un type de problème par jour .)

L’outil (au niveau matériel) :

  • pour les Maths un porte-vues Viquel maxi Géode A4 (idée piochée sur un groupe de discussion) qui tient parfaitement bien plié en 2 , dont les pochettes sont repositionnables facilement et s’ouvrent du coin (en haut et à gauche ce qui facilite le rangement mais il vaut mieux y mettre des fiches A4 car cela évite qu’elles ne glissent)
  • idem pour le français .
  • pour l’histoire : (pour l’instant matériel qui restera à la maison, nous verrons comment il peut être utilisé en classe : les fiches méthodes pourraient alors faire partie du porte-vues de français) : un casier avec les fiches méthodes plastifiées, des exemples faits et classés dans un porte-vues ordinaire, les fiches de vocabulaire, les frises historiques et cartes [déjà faites en primaire]
  • idem pour la géographie
  • à voir pour les sciences ……

en MATHS

  • Par rapport aux chapitres au programme de 6ème et selon les notions vues en CM2
  • Fiches plastifiées ou non selon l’utilisation « prévisible »

P1080640 P1080642 P1080643

  1. Numération :
  • tableaux de numération (grands nombres, nombres décimaux),
  • méthode : passage de l’écriture décimale à l’écriture fractionnaire et le contraire, calculer une fraction d’un nombre,
  • gabarits d’opérations posées (multiplication, additions et soustractions de décimaux, division )

      2.  Problèmes : procédure générale (à la maison : classeur de problèmes résolus à poursuivre), problème à 1 transformation, une fiche « vocabulaire » (correspondance : addition / somme, multiplication / produit …..) que l’on complète au fur et à mesure

      3.  Mesures  (et problèmes de mesures) :

Mesures 1 :

  • tableaux de conversion longueur, capacités, masse
  • méthode : pour les problèmes et opérations sur les mesures
  • la monnaie : tableau et quelques rappels

Mesures 2 : heure et durées

  • rappel des unités de mesure du temps
  • conversion d’h / min / s / jour (tableau type proportionnalité)
  • addition d’heures (problèmes)
  • schéma pour calculs de durée (problèmes)

Mesures 3 : périmètres / aires (tableau de conversion non utilisé à ce jour)

     4.  Géométrie  :

Géométrie 1 :

  • vocabulaire, codage [ un carnet Sesamath 6ème adapté téléchargeable ici, (trouvé chez Troubles neurovisuels) me semble très utile , à avoir sous la main à la maison, consultable aussi en ligne à partir du sommaire] ,
  • méthodologie : le milieu d’un segment, reproduction de figures , différents programmes de construction (triangle rectangle ou triangle dont on connaît la longueur des 3 côtés / les droites parallèles ou perpendiculaires (les tracer, les reconnaître) / le symétrique d’une figure sans quadrillage )

Géométrie 2 :

  •  les quadrilatères,
  • les triangles,
  • le cercle

en Français

P1080647 P1080645 P1080646

  1. en expression écrite : des cartes mentales à retrouver dans l’article suivant « 6 cartes … pour écrire à toutes les sauces (ou presque) » ou dans la rubrique « Cartes pour Expression écrite » (cartes n° 12 à 16) :
  •  le soleil de mes idées (illustration dans l’article « un plan en carte mentale »),
  • donner son avis (avec fiche « arguments pour ou contre »),
  • écrire un compte-rendu,
  • écrire un récit ou « je raconte »
  • lire une image (carte qui nous sert en français mais aussi dans les autres matières comme ci-dessous : lire un paysage, lire et étudier un texte en histoire ….)

sans oublier le paquet de post-it à disposition …… pour respecter le fonctionnement de Léo

      2. en orthographe : relire sa dictée (même si nous n’avons pas encore trouvé ce qui convient réellement à Léo …. à revoir donc )

      3.  en grammaire : nature / fonction , les pronoms, le Nom et ses expansions, phrase simple/ complexe

4. en lecture : carte « Lire un roman »

      5. en conjugaison : une carte mentale de chacun des temps étudiés à ce jour , distinction temps simples et temps composés

6. en vocabulaire : rappel de quelques termes ( connecteurs de temps, homonymes, synonymes, mot générique, préfixe, suffixe, radical, champ lexical…) en une seule carte mentale

Remarque : nous verrons cet outil de français de plus près : il sera peut être uniquement composé de la partie expression écrite , la carte de lecture, la fiche de « relecture » , toutes les autres notions se trouvant dans le porte-clés mémo Français …. à réfléchir donc …. avant de proposer à l’enseignant …..

en Histoire / Géographie

  1. Lire une image (exemple : un paysage) : voir  l’article « Lire une image en géographie » et carte ci-dessous :

lire une image géographie un paysageF

  1. un document « méthode » en histoire à partir d’un exemple : « lire et étudier un texte  » je me suis fortement inspirée d’un document très bien fait « Mon guide au collège » (des méthodes en histoire, géographie,éducation civique … pour tous) téléchargeable ici : voilà ce que cela a donné avec un texte (j’ai repris l’exemple donné) :

sylvia497 sylvia498

3. en s’inspirant de cette « méthode », voilà ce que cela a donné avec une image :

sylvia495sylvia496

(téléchargement possible : Etats généraux (et serment du Jeu de Paume) images )

Ce sont des exemples et on pourra utiliser la carte « lire une image » , nous verrons en septembre comment l’enseignant abordera ce côté « méthodologie » et il sera encore temps de préparer une nouvelle carte mentale pour l’histoire .

4. Fiches de vocabulaire en histoire (travail commencé ici puis , encore ici et …. et qui sera poursuivi) . Nous verrons quand cela sera nécessaire de réaliser des fiches de vocabulaire de ce type en géographie et/ou sciences …. [Le vocabulaire étant un point toujours aussi important à travailler pour Léo]

5. Des méthodes (encore à revoir et/ou construire) en lien avec les mathématiques : par exemple le calcul de durée (d’un règne, d’un évènement) , ……des aides très intéressantes chez lepetitroi ici (un petit dossier pour s’entraîner avec le travail sur les heures et les durées en Maths ….)

Il reste encore de nombreuses questions :

  • accord ou non des enseignants ? quand pourrons nous en discuter ? et comment fonctionner avant ce rendez-vous ?
  • nombre d’outils trop important en Français ou en Maths  : transport des outils au fur et à mesure de l’avancement des notions ? Fiches constantes à déterminer si possible …
  • Nous travaillons avec une idée en tête : faire prendre conscience à Léo qu’il va devoir prendre des décisions rapides en classe pour être efficace avec ses outils, qu’il « a le droit » de les utiliser (et ça, c’est pas gagné!) et que, malgré son désir de toujours faire comme les autres, le rythme allant s’accélérer, ses choix vont être importants ….

 

 

Publicités

Expression à partir d’une image : la lire, l’analyser avant de la rendre active …. Images Actives suite

Pour la 3ème séance avec le logiciel Images Actives, nous avons procédé autrement , avec l’objectif d’apprendre à lire / analyser / s’exprimer sur une image de façon ordonnée:

  1. L’image choisie par la maîtresse en lien avec la leçon de sciences sera présentée dans un premier temps sur papier (à la maison car pas assez de temps durant la séance d’ergo ni en classe)

servizi_Energia-rinnovabile

A l’aide d’une carte mentale « LIRE une image »(ci-dessous), nous avons essayé de prendre possession de cette image par étape ( matériel : la carte mentale, l’image imprimée sur une feuille blanche et des post-it, la leçon sur les énergies à disposition et un livre « la grande imagerie » sur les énergies) .

  1. lire une image F
  2. leçon en carte mentale : P1080305                 et le livre utilisé P1080312

Le résultat en images :

sylvia189
A partir de ce travail que Léo apportera à l’école , l’activité menée avec l’ergo sera de rendre cette image active à l’aide du logiciel :
  • insérer l’image , titre, description de l’ensemble
  • détourer les détails (qui ont déjà été indiqués sur le papier : il y en a 5 actuellement)
  • écrire les commentaires (là en faisant des phrases ), les descriptions ….
  • choisir un modèle
  • En fin de séance, l’image devrait être prête à visionner …. Résultat en image (2 versions modèle quizz bulle ou modèle découverte boutons : ici modèle « découverte boutons ») :

energie 1

Il y a bien sûr de quoi retravailler OU BIEN avancer sans exiger la perfection et  poursuivre la prise en mains de cet outil …. pour travailler la lecture/analyse/ synthèse d’image qui est un gros chantier … Nous posons seulement les premières pierres …..Mais c’est aussi toute une méthodologie qui se met en place….

Help ! La règle équerre : quand l’utiliser? pourquoi ?

Nous avons reçu en test une règle équerre , produite par ALEPH ( une société française qui distribue des outils pédagogiques pour les Maths) . Deux tailles existent mais fonctionnent de la même façon ( Léo a choisi directement la plus petite qui , pour lui, est un gain dans la manipulation) . C’est un outil ultra léger, « souple, incassable, inrayable »,  « 2 en 1 » puisqu’il remplace l’équerre et la règle. L’outil existe pour l’enseignant pour le tableau Nous avons essayé aujourd’hui cette fameuse règle équerre et Léo l’a tout de suite adoptée !!!!! Quelle magie et quel plaisir de le voir faire, sans aucune difficulté!

  • Tour d’abord, un tracé libre pour découvrir l’outil sur son cahier

req1

  • Puis on passe aux choses sérieuses : (d)tracer une droite perpendiculaire à la droite (d)  et passant par un point A : en suivant mes explications avec 1 seul outil , la 2ème main étant utilisée pour le crayon  … résultat immédiat …

req3

  • une 2ème fois … idem … sans effort

req2

Les conclusions de Léo après cet essai : – c’est très, très, très … bien – parce que c’est plus facile – ça m’aide -ça ne me coûte rien comme effort , je pourrais en faire 10 000 à la suite sans être fatigué! – on va le montrer à la maîtresse et je pourrai même expliquer aux autres CM1 comment tracer une perpendiculaire ….

Nous avons refait cette expérience dans l’après-midi pour la mettre en image sur le blog avec la même « décontraction » et réussite :

  • Je trace ma droite

P1060529

  • Je lui donne un nom : c’est la droite (D)

P1060530

  • Je trace un point A

P1060531

  • Je place le trait qui est au centre de la règle ( vers le 0) sur la droite (D)

P1060532

  • Je fais glisser en restant bien le long du trait jusqu’au point A

P1060533

  • Je trace

P1060534

  • Je n’ai plus qu’à noter l’angle droit… c’est fini!

P1060535 Il nous reste à faire accepter cet outil en classe. Il ne remplace pas le travail « mathématique » avec l’équerre , la vérification des angles droits, l’étude des propriétés  ….. MAIS , pour ce qui concerne les tracés, franchement , c’est super ( et peut être pas seulement pour un enfant dyspraxique d’ailleurs ..) , le travail est parfait ! Remarque : les produits ALEPH ne s’arrêtent pas là : il y a aussi un rapporteur qui a l’air  exceptionnel. Ce n’est pas notre priorité pour le moment mais nous y reviendrons. Sur le site, on trouve un dossier ( de 7 fiches réalisées par un prof de Maths de la région lyonnaise)  qui explique comment faire pour tracer une perpendiculaire, une parallèle, le symétrique d’un point avec la règle équerre puis comment tracer un angle,le mesurer,estimer le cosinus et le sinus avec le rapporteur ( … pour plus tard ….). Merci à l’inventeur de ce matériel bien utile qui va trouver sa place dans la trousse de Léo !

Mesures de longueur (suite) : dam ou dm ? 1hm : c’est quoi exactement ?

ou quelques précisions sur les unités de mesure de longueurs…

Ce qui avait été bien acquis , c’était le tableau des unités plus petites que le mètre qui avaient bien été manipulées. Là , le tableau s’est agrandi et on se trouve à 7 colonnes (3 à droite du mètre et 3 à gauche) , un espace déjà plus difficile à gérer sans compter les mots décamètre (confondu avec décimètre) , hectomètre ( difficile à mémoriser surtout quand on ne voit pas ce que ça représente).

  1. Nous avons donc essayé de revoir ça avec toutes les astuces déjà données par l’orthophoniste et à partir du schéma suivant (du même principe qu’utilisé ici pour le litre) pour bien mettre en place ces unités. img009

Puis j’ai demandé à Léo de mettre sur un post-it à chaque unité ce que cela représente pour lui en dessin mais il a dit « non, j’écris… » (puis j’ai continué à faire sa secrétaire ….).

  • pour le mm : il a pensé à une mine de crayon et a montré entre ses doigts le minuscule espace que cela pouvait être (nous avons aussi regardé sur sa règle) et j’ai pris la photo
  • pour le dm : écartement du pouce et de l’index, vérification sur la règle et photo. Puis à table, en mangeant une raclette, il a eu une pomme de terre très « longue » et qui équivalait à l’écartement du pouce et de son index ce qui a valu la photo suivante. Et également l’iphone .
  • pour le cm : un petit carreau de chocolat ( qu’il s’est empressé de manger !!)
  • pour le m : l’écartement entre ses pieds lorsqu’il fait un très grand pas
  • pour le dam : dans le tableau, on a regardé qu’ 1 dam c’était 10 m : là la question était plus délicate : la table du jardin ? de la cuisine ? c’est vrai qu’elles sont grandes mais ne dépassent que très peu les 2m …. finalement la longueur de la piscine en imaginant les grands pas que l’on pouvait faire et les longueurs de bassin …..car il pleuvait…
  • pour l’hectomètre : un coup de fil à pépé pour vérifier la longueur du terrain de foot : pour les seniors on est dans les 100m donc 1 hm…. là c’est parlant : courir d’un bout à l’autre du grand terrain …..
  • pour le kilomètre ou plutôt les km , ce sont les distances en voiture par exemple Paris – Lyon

Ce qui a donné le schéma suivant une fois mis au propre avec les photos et les images. Nous y reviendrons bien sûr.

img007

2. Nous sommes ensuite revenus au tableau . Léo souhaitait faire des conversions mais uniquement du côté qu’il connaît (m, dm, cm et mm) . Je lui ai donc dit qu’à partir de maintenant c’est le grand tableau qui va être utilisé et même au collège…. ce qui est tout de suite « entendu » car son désir d’aller au collège est très fort….

Rappel du grand tableau  ( plastifié, format A4 paysage):

img012

et avec la flèche (plastifiée et patafix dessous pour pouvoir la déplacer et indiquer l’unité recherchée : ici le cm)

img013

  • C’est déjà plus difficile de se repérer dans ce grand tableau : il va falloir reprendre la flèche (plastifiée) qui aide bien à indiquer l’unité dans laquelle on va travailler ou convertir .
  • Même si Léo sait qu’il n’y a qu’1 chiffre par colonne , quelques hésitations ont eu lieu ( par exemple si on demande d’écrire 10 km , le 1 « sort » du tableau ….) ou bien 15 hm à bien placer …. mais cela s’est vite corrigé alors que c’était acquis dans le tableau à 4 colonnes précédent .
  • Pour aider aussi à l’organisation des conversions ( mettre dans la même unité, et avant tout choisir cette unité ….) , nous avons procédé par étape : lorsqu’il s’agit de calculs, d’opérations à faire sur des longueurs , on doit les mettre dans la même unité (la plus petite) donc : 1- chercher quelle est l’unité la plus petite ( regarder les unités indiquées et surligner la plus petite) , dans l’exercice adapté écrire cette unité dans la case prévue (je convertis en …..) 2- sous chaque mesure , écrire le résultat donné avec le tableau de conversion et noter l’unité 3- faire l’opération directement dans le tableau et reporter le résultat avec l’unité.

en image , un exemple d’exercice adapté : un rappel , puis pour le premier calcul  l’unité choisie est donnée ( il y a des km, des hm et des m : on regarde dans le tableau si nécessaire pour vérifier quelle est la plus petite des unités) , dans le 2ème calcul , la démarche est prête pour « soutenir » la technique jusqu’à ce qu’elle soit automatisée car  ce n’est pas la seule tâche à laquelle l’enfant dyspraxique visuo-spatial va être confronté, il y a encore ce fameux tableau de conversion à gérer !……

img010

et ce qui pourrait être une fiche méthode pour les opérations (ici des additions pour commencer) sur des longueurs, à voir ….et à tester … :

img011

ne pas oublier aussi les sources d’erreurs possibles ( on sera peut être amené à faire des modifications mais on peut toujours s’interroger puis vérifier ce qui marche ou non ….)

  •  faire prendre chaque mesure donnée en entier avant de la convertir
  • utiliser un surligneur pour voir les différentes unités et pouvoir faire son choix
  • changer de ligne dans le tableau quand on s’occupe de la 2ème mesure ( ce qui n’est pas toujours le cas surtout quand la 2ème mesure est composée d’unités supérieures ….) intérêt d’avoir 1 ligne sur 2 en couleur dans le tableau

ajout du 25/09/2014 : Remarque : ce soir, nous avons repris l’exercice car Léo pensait l’avoir échoué en classe (je ne lui avais pas présenté la démarche en amont). De lui-même ,avant de commencer sa conversion,il a entouré chacune des mesures en entier puis je lui ai demandé de souligner toutes les unités de longueurs  (de chacun des nombres) pour déterminer et choisir la plus petite des unités de longueurs (et non le plus petit nombre!).Il s’était interrogé aussi sur ce qu’il fallait écrire dans les cases : les nombres ou les unités de longueurs ? Cette fois il a eu la réponse et n’a eu aucune difficulté à refaire ce travail. Je pense que cela sera vite automatisé , nous avons manqué de temps pour installer la démarche en amont et , sans ce temps, ça ne peut fonctionner car Léo se posait  encore des questions , il a aussi besoin de passer par l’écrit pour automatiser une démarche. Il faut que tout soit clair dans sa tête . Nous reprendrons quelques opérations sur les mesures de longueurs dans le week-end si nous avons le temps ….car , en plus, les maths restent sa discipline préférée me semble-t-il ….