QQOQCP : une carte questions qui donne des réponses ?

Nous avons déjà parlé de ce fameux QQOQCP [( Quoi? Qui? Où? Quand? Comment? Pourquoi?) , en anglais les 5 W What? Who? Where? When? Why? )] en expression écrite pour raconter . Cela a donné une première carte Je raconte (carte n°4 bis que l’on utilise depuis 3 ans) et une 2ème  carte mentale en anglais .

Une autre utilisation avait été abordée en méthodologie pour lire et comprendre un document (extraire l’info) pour ensuite répondre à des questions en sciences ici  sous une autre forme :

Aujourd’hui, je me suis dit que finalement un QQOQCP en carte mentale  peut servir dans toutes les situations et la lecture de l’ouvrage « Enseigner autrement avec le mind mapping » (Pierre Mongin et Fabienne De Broeck) notamment dans leur article « Questionner avec le QQOQCCP (un C de plus pour Combien?) , m’a confortée dans cette idée .

J’ai donc repris la carte de base « Je raconte » qui pourrait s’intituler « Je comprends » , « Je questionne », « Je réponds », « Je cherche » …… bref le QQOQCP à toutes les sauces …… qu’il va falloir donner comme un outil de base presque « universel ». En plus, facile à mémoriser !

2 cartes au choix : l’une d’elle avec quelques précisions sur les questions pour obtenir plus de détails peut-être : 

Remarque : On avait aussi fait un lien entre le QQOQCP et le plan d’une rédaction (de type Racontez …..) en 3 parties  :

  1. le QQOQ : donne l’introduction du devoir
  2. le CP : le développement (partie aventures, actions ….)
  3. Il ne reste plus qu’à faire la conclusion

en image , voici la carte Je raconte avec plan du texte (mise dans la BODYS , onglet écrire )

Et on a ajouté dans la BODYS onglet LIRE et onglet EXTRAIRE DES INFOS , tout au début, le QQOQCP

 

Publicités

Calcul littéral : un point (provisoire) de vocabulaire et de méthode

Un premier point en 4 parties :

  1. réduire une expression
  2. développer une expression
  3. factoriser une expression (pour l’instant sans les identités remarquables qui n’ont pas encore été vues)
  4. calculer la valeur d’une expression

Ces 4 parties apparaissent sur la carte mentale

Dans chaque branche : une courte définition suivie d’une « méthode »

Ajouts d’exemples correspondants à chaque branche

En image ci-dessous par branche puis la carte complète avec ses volets

Remarque : on a travaillé l' »inverse » , le « contraire » : factorisation / développement symbolisé par les 2 flèches verte et orange

Documents modifiables sous Word (pour les exemples) : calcul litteral methode ex pour carte

Ajout : Une de nos lectrices nous a donné un lien sur le blog d’un prof de Maths , des démarches très intéressantes sur la distributivité , le calcul littéral et bien d’autres choses … à visiter absolument

 

 

 

Cône de révolution et pyramide : Comment les construire à main levée ? Comment dessiner leur patron ?

OU Encore un « tour » de cette dyspraxie visuo-spatiale  ….. à contourner ….

Dessiner à main levée

Dessiner « à main levée » des figures géométriques reste une tâche très compliquée pour Léo et, en révisant pour un DS à venir, je lui ai proposé de dessiner un cône de révolution à main levée ….. Réaction et demande : « montre-moi un cône de révolution  » comme si aucune « image » ne lui venait à l’esprit pourrait-on penser . En fait c’était plutôt « comment je m’y prends pour le dessiner ? par quoi je commence … »

J’ai donc « décortiqué » le dessin, lui ai proposé des « étapes » en le réalisant moi aussi à côté de lui .Puis , j’en ai fait une sorte de fiche « procédure » . Le lendemain, j’ai pu vérifier que la procédure était acquise et même mémorisée (on verra si cela « tient » dans le temps …) même si le dessin n’est pas extraordinaire , il est correct.

Aujourd’hui nous avons procédé de même pour la pyramide que nous avons démarrée par un parallélogramme .Le travail est un peu plus long , voire plus complexe en raison des obliques (je pense).

Dessiner le patron

Nous sommes ensuite passés au dessin du patron du cône de révolution , là aussi par étapes et le lendemain à celui de la pyramide . C’est un peu plus long aussi surtout quand des données sont manquantes (exemple angle au centre dans le cône de révolution : voir carte mentale / méthode ici).

On a donc revu certains calculs rapidement ainsi que le théorème de Pythagore pour calculer la hauteur par exemple (voir méthode ici). Mais on n’y a pas passé trop de temps car le DS comprend d’autres notions à réviser aussi !

En image :

Fiches à télécharger sous Word (quelques retouches / ajouts à faire sur les dessins) :

pyramide méthode dessin patron cône méthode dessin patron

Ces fiches ont leur place dans la BODYS , onglet DESSINER Construire :

cone main levee

cone patron

Volumes et conversions

Les volumes de quelques solides en carte

une carte pour s’entraîner et retenir les formules de calcul des volumes : 

Les conversions

1. Utiliser un tableau de conversion OU apprendre à faire ce tableau  ?

Cette année, nous faisons le choix d’essayer de construire et mémoriser la construction du tableau de conversion (m3 / Litres) .

  • POURQUOI ? pour « être comme tout le monde » , ne pas demander une aide supplémentaire (en 4ème) [tableau plastifié ou , pire ?, tableau de conversion sous Word (avec le ruban Studys) ] MAIS , je ne peux pas « évaluer » le « coût » de ce travail pour Léo (bien que j’imagine que ce sera « fluctuant » selon la fatigue du jour, selon le moment où ce travail sera demandé, et même s’il pensera à le faire parfois…..et pourtant tout est dans la BODYS ….]
  • un premier essai très (totalement même) satisfaisant : en image :
  • COMMENT S’Y PRENDRE pour contourner les « différents obstacles » et installer la mémorisation : encore une procédure…..

Tout d’abord un « ordre » de construction détaillé :

  •  je trace un trait horizontal
  • je place au centre l’unité : le, les 2 traits verticaux, et les 3 colonnes
  • puis ,plus petit que le m³ , c’est le dm³ que l’on place avec ses 3 colonnes et là, on installe tout de suite le L de litre (équivalence 1 dm³ = 1 L)
  • je continue avec le cm³ et le mm³ et leurs 3 colonnes
  • ensuite plus grand que le m³, c’est le dam³, hm³ et km³
  • enfin, on termine le tableau des Litres , 1 par colonne dL,cL,mL puis daL, hL, et kL et un trait horizontal
  • le tableau est prêt à accueillir les conversions

en image :

2. Effectuer des conversions

Pour Léo , ça c’est facile , installer ou déplacer la virgule , ajouter ou supprimer des zéros . Le seul rappel (qui n’a même pas été nécessaire ce jour-là) c’est de bien placer la virgule ,lorsqu’il y en a une au départ, au niveau de l’unité donnée, dans la colonne de droite …..( ex : placer 2,75 m³ dans le tableau ci-dessus)

Après, avec toutes ces colonnes, il peut y avoir une mauvaise « lecture » du nombre    (ex : 2,75 m³ convertis en mL qui donne 2 750 000 : Léo a dû repasser par un petit trait pour le lire correctement alors que son travail était juste du premier coup) [ C’est là que sa dyspraxie visuo-spatiale vient à nouveau faire parler d’elle ….. zoomer , dézoomer, plusieurs lignes pourtant sur feuille non quadrillée ….. ]

En conclusion (provisoire), on tente la construction du tableau ….même si j’ai félicité Léo pour sa construction, je ne suis pas certaine que cette solution soit la meilleure pour lui et les futurs exercices qui forcément seront plus compliqués … De plus , on aura « gaspillé » de l’énergie avant même de s' »entraîner » à faire des conversions … Aura-t-il encore assez d' »attention » après la construction de son tableau pour réfléchir à toutes les questions ? ….. Même si je lui fais confiance, je ne peux m’empêcher de penser qu’un tableau « prêt à convertir » reste un outil facilitateur dont le besoin est sans doute réel dans un contexte où beaucoup d’informations sont déjà à aller « chercher » dans un cerveau qui n’utilise pas toujours les voies les plus simples …..

Probabilités : un peu de vocabulaire

Un peu de vocabulaire pour aborder les probabilités.

Remarque : dernière branche à compléter : ex de probabilités : chercher des exemples entre 0 et 1 ( 1/2 ou 0,5 ,  3/4 ou 0,75 ….)

Nous avons essayé :

  • d’utiliser la question « Combien de chances y a-t-il de ….(réaliser l’évènement ….)
  • de faire préciser « le nombre total de chances » et le « nombre de chances d’avoir l’évènement » . par exemple, lancer un dé ,évènement :  tomber sur le 2 . Il y a 6 faces (nombre total de chances est 6) et une chance de tomber sur le 2 ( nombre de chances d’avoir l’évènement : 1) ; La probabilité est donc de 1/6 .
  • de travailler avec des dés, un ensemble de lettres ou boules de couleurs , des sacs ou boîtes pour cacher …. pour matérialiser la situation
  • de faire trouver un évènement certain , un évènement impossible à partir d’une situation donnée, un évènement contraire
  • de calculer des probabilités
  • de dire si un nombre donné peut être une probabilité
  • d’inventer une situation et un évènement

 

La BODYS : ajouts dans l’onglet « Démontrer / Justifier » (en Maths)

2 ajouts dans cette partie importante de la démonstration en maths .

  1. Attention : Toutes les cartes et méthodes utilisées sont disponibles en entier dans les articles sur la droite des milieux (ici) et sur le théorème de Pythagore (ici et et encore ) , alors que dans les images ci-dessous elles n ‘apparaissent pas en entier
  2. Ci-dessous ce sont des « images » (donc souvent incomplètes pour pouvoir les mettre avec la capture d’écran) de la BODYS ESSAI

1- La droite des milieux : 3 démonstrations

page 1 : la droite des milieux et à quoi ça sert : 2 cartes mentales

 

pages 2 à 4 : démonstrations avec la droite des milieux et ses propriétés dans un triangle quelconque (avec méthode identique en 3 points : Je sais que / Or / Donc)

page 2 : démontrer qu’un point est le milieu d’un segment

page 3 : calculer la longueur d’un segment

page 4 : démontrer que 2 droites sont parallèles

2- Le théorème de Pythagore : 2 démonstrations, 1 vérification

page 1 : Le théorème de Pythagore en carte mentale

page 2 : Calculer la mesure d’un côté d’un triangle rectangle et fiche d’aide

page 3 : Vérifier les mesures des côtés d’un triangle rectangle

page 4 : Démontrer qu’un triangle est rectangle ou non (avec Pythagore et avec les angles)

Une BODYS toujours à l’essai ….. J’essaie de mettre au fur et à mesure des méthodes, fiches d’aide, des procédures qui nous sont utiles cette année en vue aussi de l’année prochaine . Même si Léo ne s’en sert pas en classe , on l’a au moins sous la main à la maison et lors des révisions …. Nous poursuivrons l’onglet « démontrer / justifier » au fur et à mesure des notions étudiées en classe .

Pythagore : une autre piste d’automatisation dans le calcul de la mesure d’un côté

Après les articles précédents sur Pythagore (ici et ) , voici une autre aide donnée en classe qui peut permettre la « flexibilité », la mémorisation ….. :

Dans le triangle ABC rectangle en B  , on a :

  

DONC pour calculer la mesure des côtés de ce triangle , on peut directement appliquer les « formules » . Néanmoins, pour Léo , il m’a semblé encore nécessaire d’avoir tout par écrit, d’entourer (ou surligner) ce que l’on cherche et d’utiliser le « geste » qui cache (ou enlève) un des termes …. [quand ce n’est pas la mesure de l’hypoténuse qui est cherchée, cas le plus simple)]. Le « carré » aussi qui parfois disparaît …… Il faut être en mesure d’expliquer ce que l’on fait pour pouvoir mémoriser une démarche et l’automatiser ….

Une autre piste : peut-être, pourrait-on passer par une étape intermédiaire de type  :

Document à télécharger sous Word  Utiliser Pythagore METHODE 

à ajouter dans nos fiches d’aide aux démonstrations en lien avec Pythagore ( voir les 2 1ères ici ) et dans la BODYS ( à venir dans un prochain article) …… On devrait en avoir besoin encore en 3ème au moins ….

Plus de clarté en image dans un exercice « guidé » mais où je demande à Léo d' »expliciter » sa démarche, de bien visualiser et faire des liens avec le »dessin , codage » du triangle rectangle , pour automatiser MAIS en réfléchissant ….. oralement au moins même si c’est plus long ….. Le travail ici est de « vérifier » les mesures des 3 côtés grâce à l’égalité de Pythagore :

Exercice fait  en image :

exercice d’entraînement à télécharger sous Word Vérifier les mesures de chaque côté EXO

Parallèlement, nous allons reprendre un exercice de chacune des démonstrations en utilisant le théorème de Pythagore  :

  • calcul d’une mesure d’un côté d’un triangle en connaissant les 2 autres
  • reconnaître si un triangle est rectangle

Il ne reste plus qu’à s’y mettre …… difficile pendant les vacances de Noël …..

 

Pythagore : un essai de démonstration de base

En travaillant à nouveau avec le théorème de Pythagore ( article précédent ici ), nous avons essayé de procéder de manière « simple et rigoureuse » .

Trouver la longueur d’un côté

J’ai préparé une « fiche guide » (procédure, aide …. comme on voudra) pour installer une démarche en 3 étapes (la dernière étant la phrase réponse) . En image :

à télécharger sous Word PYTHAGORE PROCEDURES2

Démontrer qu’un triangle est rectangle (ou non )

2ème fiche , en image

( le carré jaune est pour indiquer le signe , s’il y a égalité ou non)

ça coince encore ????

Là où ça coince (et ce n’est sûrement pas spécifique aux enfants DYS ! ) :

  1. Passer de BC² à BC  : revenir au carré avec la surface connue , quand on doit trouver la longueur du côté pour arriver à : BC =√BC² ( si je sais que BC² = 33 alors BC = √33  . On peut aussi reprendre que le carré de √33 c’est 33 ….. à entraîner ….. mais le mélange est vite là !!!! on peut reprendre les fiches ici)
  2. Quand la longueur cherchée se trouve du côté de la somme des 2 termes au carré : une difficulté à « gérer » ( à chacun de trouver « sa » méthode ex : trouver BC quand on sait que AB² = AC² + BC² et que l’on connaît AB et AC : addition à trou ou soustraction ?…..)

Il nous faudra encore un peu de temps pour « automatiser » tout cela ……. et/ou trouver sa « propre » voie

La tension du courant …. Distinguer tension et intensité

Nous avions fait un court article sur l’intensité du courant avec une carte mentale ici .

1- Voici une carte mentale simple sur la tension du courant :

2- Puis on s’est penché sur la différence entre la tension du courant et l’intensité . Une carte « mandala » pour avoir tout sous les yeux .

à télécharger pdf ( travail réalisé en lien avec un professeur de Physique, comme l’exercice ci-dessous et la fiche procédure) : intensite VS tension

On s’entraînera ensuite à écrire la loi en phrases, puis en expression littérale (symboles et opérations) et enfin avec des nombres et opérations dans une situation donnée . Un exemple en image :

3- Enfin une fiche « procédure » pour appliquer une loi (fiche à l’essai)

à télécharger sous Word Procédure pour appliquer une loi essai

à tester ……