Un outil pour retrouver son calme #IDEO #picto

Je vous ai déjà parlé de la gamme Idéo, pensée et conçue par un papa d’un enfant autiste, avec La Roue de Secours, un super outil pour venir en aide aux enfants et à leurs émotions difficiles. Aujourd’hui je vous présente un nouvel outil de la gamme avec L’IDEOmodule « Je suis calme ».

IMG_7045bis IMG_7046bis

Il s’agit d’une pochette plastique avec à l’intérieur tout le nécessaire pour aider son enfant à retrouver son calme et lui donner des solutions pour y parvenir.

A l’intérieur de la pochette, 70 pictogrammes magnétiques qui vont guider les enfants lorsqu’ils auront des émotions difficiles à maîtriser ou lorsqu’ils auront besoin d’assistance pour trouver une solution afin de revenir à une émotion sereine.

IMG_7205bis IMG_7206bis

et un accroche-porte magnétique vertical recto-verso pour encourager vos enfants à suivre les étapes illustrées pour réussir.

IMG_7207bis

L’idée est de réaliser une séquence à l’aide des pictogrammes. Le pictogramme est une illustration qui aide une personne à visualiser un objet ou une action et la séquence est une série de pictogrammes qui permet à la personne d’associer une image à chacune des étapes d’une tâche, d’une activité ou d’un scénario social (prendre un bain, brosser les dents ou se laver les mains par ex). Le scénario social a pour but d’illustrer une situation sociale de façon précise afin d’améliorer la compréhension de la personne et/ou son habileté à interagir socialement.

Création d’une séquence 

En ce moment et notamment le soir alors que Papa Fantadys n’est pas encore rentré, mes enfants se chamaillent beaucoup et deviennent violents l’un envers l’autre. Mon grand fantastique de 11 ans a besoin de tranquillité une fois les devoirs terminés et mon mini de 4 ans veut être avec son frère dans sa chambre et l’embête, bien sûr !

Un soir, mini a frappé mon grand au visage près de ses yeux, il a hurlé et j’ai eu très peur. La peur a engendré de la colère chez moi. Je n’accepte pas les coups violents entre eux d’autant plus qu’ils ont un grand écart d’âge et que cela pourrait vite devenir dangereux.

J’ai donc présenté cet outil à mini pour qu’il apprenne à gérer son trop plein d’émotions. Il s’est tout de suite prêté au jeu et a voulu choisir les pictogrammes.

Voilà la séquence que l’on a créée ensemble en discutant de cette situation précise :

IMG_7233bis

« Quand je suis en colère contre mon frère, je n’ai pas le droit de le frapper. STOP Feu rouge, je trouve une solution »

De l’autre côté de l’accroche-porte, des solutions sélectionnés par mini :

IMG_7231bis

« Je vais me calmer dans le couloir, je prends un doudou, j’écoute de la musique, je vais voir mes parents, je prends un livre »

Il a tout de suite souhaité en parler à son frère, j’ai pu filmé la scène au vol :

Ensuite il est allé l’accrocher de lui-même à la porte de sa chambre.

Puis il a souhaité défaire tous les pictogrammes et les a positionnés sur son tableau magnétique dans sa chambre. Les solutions, les émotions, les objets à utiliser sont donc tous visibles et il peut faire des changements à tout moment sur son accroche-porte.

IMG_7238bis IMG_7243bis

 Un outil pour maîtriser ses émotions de façon autonome

Encore un bel outil, de qualité, très ludique et qui plaît vraiment aux enfants. J’ai vraiment senti un soulagement pour mon mini de pouvoir trouver des solutions par lui-même à ses émotions trop fortes qu’il n’arrive pas à maîtriser.

Je me sens également moins seule à tenter de trouver des solutions aux conflits de mes enfants, c’est un bon support de discussion qui me donne aussi des pistes et qui amène plus de sérénité à la maison.

Disponible chez Hop’Toys au prix de 35,90€.

 

 

Publicités

La Roue de Secours, à la rescousse des émotions difficiles #IDEO #pictogrammes

Mes deux enfants sont souvent débordés par leurs émotions et ont du mal à les comprendre et à les gérer. Mon grand fantastique a évolué de ce côté-là et est moins sujet aux crises violentes mais mon mini de 4 ans a parfois des grosses crises de colère, qui l’effraie beaucoup car il ne maîtrise pas du tout son état.

Chez lui, tout est TROP, tout le temps : trop de joie, trop d’excitation, trop d’impatience, trop de colère…ce TROP est souvent envahissant et l’empêche de trouver des solutions par lui-même. C’est un vrai tsunami émotionnel mais je sais qu’il ne fait pas exprès. Lui-même me dit d’un air désespéré lors de ses crises : « mais maman je n’arrive pas à me calmer… ».

Ces crises sont des émotions très fortes dans le cerveau et que l’enfant n’arrive pas à gérer. Le cerveau devient alors incapable de réfléchir. Mais on peut repérer la crise avec des signes annonciateurs (parfois dans le changement de voix de l’enfant, son regard, son comportement…) et ainsi la désamorcer avant qu’elle ne prenne trop d’ampleur. L’idéal est d’apprendre à l’enfant à se connaître et à repérer ces signaux pour qu’il puisse trouver des solutions par lui-même et tenter de se calmer avant l’explosion ! C’est à ce moment-là que des outils peuvent se révéler d’une grande aide. Une fois la crise enclenchée, c’est trop tard pour discuter, pour entreprendre une activité car le cerveau est complètement bloqué.

Je me rends compte aussi que je passe mon temps à lui dire « calme-toi », « tu es surexcité » mais je ne lui propose pas de solutions.

Et puis déjà ça veut dire quoi pour lui « être calme » ?

La gamme Idéo, maintenant, je comprends !

Chez Hop’Toys on trouve toute une gamme du nom de IDEO qui est un système portatif de pictogrammes magnétiques.

Ce système a été inventé par le papa d’un enfant autiste afin d’alléger le quotidien des parents, intervenants, enseignants, éducateurs et professionnels travaillant avec des enfants ayant des besoins particuliers tout en facilitant la communication et l’intégration sociale de ces enfants. IDEO est un ensemble de pictogrammes prêts à utiliser. Pas besoin d’imprimer, découper, plastifier ou coller, ils sont portatifs, durables et magnétiques.

LA ROUE DE SECOURS

La ROUE DE SECOURS est un outil simple et efficace sous forme de roue à 2 côtés (recto-verso) pour aider l’enfant à gérer ses émotions et trouver lui-même une solution.

IMG_7037 Sur la face ROUGE, 8 émotions courantes :

  • AGITÉ
  • SUREXCITE
  • IMPATIENT
  • DÉCOURAGÉ
  • TRISTE
  • EN COLÈRE
  • PEUR
  • FATIGUÉ

L’idéal c’est d’abord de voir si l’enfant sait à quoi correspondent ces émotions. Comment ça fait quand on est « fatigué » ou quand on est « agité », comment tu réagis ? Montre-moi comment on est quand on est « triste », ou quand « on a peur ». Sur la roue, un pictogramme montre des enfants avec différentes expressions qui permettent à l’enfant de repérer l’émotion qui correspond le mieux à son état du moment.

IMG_7039 Sur la face BLEUE, 12 solutions proposées à l’enfant pour gérer lui même son émotion du moment :

  • OBJET APAISANT : je pense par exemple aux fidgets tactiles, ces petits objets qui se malaxent, se triturent dans tous les sens et qui procurent un bien-être tactile. J’aime beaucoup le Dinosaure sensoriel qui est rempli de billes de polystyrène qui en les pressant font un bruit relaxant et une sensation tactile apaisante qui peut calmer et canaliser les enfants. Le tangle est intéressant aussi, avec son mouvement perpétuel qui apaise.
  • BOIRE : le corps humain est constitué d’environ 2/3 d’eau et le cerveau en a une teneur d’environ 75%. Les informations et messages qui circulent entre le cerveau et les organes sensoriels sont autant de phénomènes chimiques et électriques qui nécessitent une bonne conduction. L’eau est un excellent conducteur de l’énergie électrique. Boire de l’eau après un stress important permet d’éliminer plus facilement les toxines emmagasinées et générées par les hormones de stress (source Mouvement et apprentissage.net)
  • BROSSE POUR MASSAGE : ou massages tout court ! rien de tel qu’un massage pour se sentir apaisé. Quand l’enfant est survolté, il peut se faire des massages à lui-même. Voici une idée d’exercice trouvée sur le blog « Dans la maison d’Emy » : 

Quand l’on fait un massage, il faut toujours tourner dans le sens des aiguilles d’une montre. Demandez à votre enfant de prendre son index et de masser le point situé au centre du front ( dans le sens des aiguilles d’une montre) puis celui situé juste à la racine des cheveux. Ensuite demandez lui de passer les paumes de ses mains du haut vers le bas de la nuque jusqu’au cou. Ca va équilibrer l’influx nerveux. Il faut le faire plusieurs fois et sur toute la nuque et le coup. L’enfant doit être calme et concentré sur ce qu’il fait. Ne lui demandez pas de ce concentrer plus de 5 min.

 

  • CASQUE ANTI-BRUIT : Léo, mon grand fantastique est hypersensible aux bruits et a souvent besoin de s’isoler, être dans le silence et dans le calme, le casque peut-être donc une bonne solution. Il en existe un chez Hop’Toys qui est léger, résistant, réglable et qui se replie pour être rangé et transporté facilement.
  • ECOUTER DE LA MUSIQUE : la musique calme et apaise c’est bien connu  ! Cela permettra aussi d’apaiser les parents quand l’agitation est à son top niveau. Si vous n’avez pas d’idées du genre de musique à leur faire écouter, il existe une radio gratuite à écouter en ligne ou via une application, il s’agit de Radio Doudou.

C’est la première radio musicale entièrement dédiée à votre tout petit. 24h/24, 7j/7 et gratuitement, retrouvez une programmation adaptée aux oreilles de bébé ! Dès la naissance, votre enfant va pouvoir s’adonner au plaisir de découvrir des sons, des rythmes et différentes langues, au gré d’une sélection douce, mélodique et variée.
Comptines, berceuses, mais aussi grands standards du classique, du jazz, et même de la pop : Radio Doudou, c’est la boite à musique des tous petits… et des plus grands.
Une programmation qui va séduire les enfants, et enchanter les parents. Retrouvez des airs célèbres et entrainants pour partager des moments forts avec bébé.

 

  • COMPTER : compter en inspirant et en expirant peut être très relaxant, un peu comme le « comptage de moutons » le soir lorsqu’on arrive pas à trouver le sommeil ! L’enfant peut compter un chiffre par inspiration puis un par expiration tout en respirant lentement.
  • DISCUTER : pas toujours évident de discuter lors d’une tempête car généralement dans ces moments-là quoiqu’on dise on l’énerve encore plus, la discussion pour moi intervient généralement après coup.
  • MARCHER : la marche est excellente pour la santé, elle permet de transférer l’oxygène vers toutes les cellules du corps. Respirer en marchant permet aussi d’occuper ses pensées, idéal pour se détendre ! Votre enfant peut inspirer tous les 4 pas et expirer tous les 5 pas par exemple.
  • PRENDRE DE GRANDES RESPIRATIONS : votre enfant doit vider et remplir complètement ses poumons et cette respiration profonde va lui permettre de se relaxer. On peut lui donner l’image d’un ballon qui se gonfle et se dégonfle. On souffle par la bouche pour vider tout l’air contenu dans les poumons, on bloque la respiration 1 seconde puis on inspire par le nez une grande quantité d’air et on bloque la respiration 1 seconde et on termine par relâcher complètement l’air en expirant.
  • S’ASSEOIR : Une idée trouvée sur le site Naître et Grandir

Pour l’aider à s’asseoir, dites-lui : « Je vais compter jusqu’à 5 et quand je dirai 5, j’aimerais que tu sois assis. » Une fois qu’il est assis, continuez à compter en lui suggérant d’autres consignes (fermer les yeux, souffler sur un nuage, s’allonger, respirer à fond, etc.), jusqu’à ce qu’il se sente plus calme.

 

  • SILENCE : on peut le faire sous forme de jeux : par exemple faire venir Monsieur Silence, parfois je dis à mon mini que je vais débrancher la pile qu’il a dans son dos.
  • FAIRE UN CÂLIN : faire un câlin libère la production d’ocytocine, l’hormone de l’attachement, ce qui va le rassurer et permettre de désamorcer la crise.

La roue de secours en vidéo :

La Roue de Secours à retrouver sur le site Hop’Toys à 9,90€.

Happy Week, quand le quotidien devient un VRAI jeu d’enfant !

En cette rentrée, le mot d’ordre dans la famille Fantadys c’est ORGANISATION et s’organiser doit aussi rimer avec libérer et économiser…du TEMPS ! Cette sensation de toujours courir après le temps, d’être débordée, de vouloir passer plus de temps avec les enfants mais de ne pas y arriver… je veux absolument m’en débarrasser !  Et j’ai trouvé une solution ludique et pédagogique…

IMG_5129Happy Week, c’est l’idée révolutionnaire d’un papa sociologue, Nathan Stern, qui a pris conscience du temps passé pour faire réaliser les tâches quotidiennes rébarbatives à ses deux enfants. Un jour, il affiche une feuille sur le mur de la cuisine. Il note les tâches accomplies spontanément par ses enfants et les informe que le temps gagné sera du temps passé à profiter ensemble. L’ambiance de la maison est alors transformée ! C’est le début d’une grande aventure avec Claude Van Leeuwen, son associée, et une vingtaine de familles testeuses, qui a donné naissance à un jeu collaboratif où tout le monde est gagnant :  HAPPY WEEK.

happy week

Nos enfants dys ont besoin d’organisation. Les plannings pour visualiser ce qui les attend dans la semaine sont très utiles. Plus le quotidien est prévisible, plus l’enfant se sent en sécurité. De même, les rituels les rassurent.Cependant, les enfants dys n’arrivent pas à automatiser ces rituels. La mise en place de routines est importante mais malgré cela nous passons notre temps à répéter, à demander à l’enfant de réaliser les tâches du quotidien : se laver les dents, ranger sa chambre, s’habiller, débarrasser la table et j’en passe…

L’ objectif principal est donc d’obtenir une coopération de l’enfant pour qu’il réalise lui-même les gestes du quotidien, qu’il soit plus autonome et ainsi transformer les temps ingrats en temps partagés.

Happy Week est un jeu qui nous aide à relever ce défi et qui donne envie aux enfants d’être plus autonomes.

Comment ? Le jeu se joue dans la « vraie vie » pendant plusieurs jours.

Voici le plateau de jeu  IMG_5180, l’idéal est de trouver une place fixe, facile d’accès pour les enfants pendant toute la durée du jeu. Nous avons choisi de l’installer dans la chambre des enfants sur le plateau de leur bibliothèque, légèrement en hauteur pour que le jeu reste bien en place mais accessible.

IMG_5262 A côté nous avons installé un tableau magnétique géant où j’ai fixé avec des aimants leurs cartes « action » pour qu’ils les aient tout le temps à portée de vue.

IMG_5259 Les cartes « action » sont choisies par les parents en fonction de l’âge, du caractère de l’enfant et des actions qu’il ne réalise pas spontanément. Nous en avons discuté avec les enfants avant de faire un choix arbitraire car l’idée c’est quand même qu’ils coopèrent.

Voici les cartes actions de notre aîné, Léo, 10 ans 1/2 :

IMG_5260J’ai fait mes devoirs / j’ai mis la table / j’ai débarrassé la table / une journée sans rivalité (avec son frère) / je me suis brossé les dents. Il y a également des cartes vierges qui permettent de noter des actions adaptées à notre quotidien, ici nous avons rajouté « faire 5 min d’exercices avec appareil dentaire » (Léo a une gouttière et tous les jours, pendant 5 min, il doit réaliser des exercices spécifiques)

Pour mini fantadys (3 ans 1/2), nous avons opté pour :

IMG_5261 J’aide à ranger les courses (ici il s’agit d’une action qu’il fait spontanément mais que je voulais valoriser) / je suis resté à table j’ai rangé mes jouets (mini fantadys n’est pas un adepte du rangement) / je n’ai dit que des jolis mots (c’est la période des gros mots en ce moment…) / je me suis habillé (pour gagner du temps le matin) et Léo a rajouté une action pour son frère : je range mes chaussures.

Ce que j’aime : au dos de chaque carte, un petit texte explique comment et pourquoi accomplir cette action.

IMG_5501 Exemple : je me suis brossé les dents

Chaque validation d’une action est l’occasion d’expliciter les règles de la maison, de discuter de la manière dont on peut procéder…on est dans le cadre d’un jeu, c’est donc plus facile à aborder.

Chaque action est un défi à relever chaque jour pour faire avancer son pion d’un pas mais aussi celui de la famille ! Quand les enfants arrivent sur les cases « étoiles », ils gagnent un « bon moment » allant de 15 min à 30 min. Nous n’avons pas toujours respecté ce timing, tout dépendait de notre disponibilité à ce moment-là, nous pouvions soit prolonger soit réduire le temps de jeu. Par contre, les enfants supportent mal lorsque nous mettons fin à ce moment privilégié alors je propose d’utiliser un Timer pour que la fin du jeu soit déterminée par cet objet plutôt que par le parent. Il permettra aussi à l’enfant de visualiser le temps qui passe et de mieux le quantifier.

IMG_5263 Les cartes « bons moments » sont installées sur des socles à côté du plateau de jeu. Ces cartes sont faites pour motiver les enfants en leur proposant de passer un moment inédit ensemble. Nous avons choisi ces cartes avec les enfants pour voir ce qui leur plairait le plus mais également pour être certains que les moments choisis soient réalisables au quotidien car cela demande un engagement de la part des parents. Nos choix se sont portés sur « on fait une bataille de polochons« , « on joue à la console« , « on joue au ballon« , « on regarde un dessin animé« , « on fait du vélo« .

Quand l’enfant gagne un bon moment, il choisit parmi ces cartes celle qui lui fait le plus envie !

A l’arrivée du pion famille, c’est le « bon moment de la famille », une carte choisie au démarrage du jeu, un moment à partager en famille comme par exemple : « aller au cinéma ». Il suffit alors de planifier ce moment et de profiter tous ensemble !

IMG_5264

 Comment ont réagi mes enfants ? 

Au départ, Léo était sceptique, les cartes « actions » ne l’emballaient pas plus que ça mais quand il a dû choisir les cartes « bon moment », son attitude a peu à peu changé et il a vite compris le fonctionnement du jeu.

Dès le premier jour, il m’appelait au bureau en me disant d’une voix toute enjouée : « maman j’ai mis la table chez Papy et Mamie et j’ai débarrassé, ce soir je vais donc pouvoir avancer mon pion de deux pas ! »

happy_week Il a tellement intégré le jeu qu’un jour j’ai débarrassé quelques éléments de la table par réflexe alors qu’il m’avait prévenu qu’il s’en chargerait et cela l’a vraiment contrarié ! Il m’a dit : « maman, j’avais dit que je débarrassais tout ! c’est énervant quand on promet quelque chose et qu’on ne le fait pas ! ».

Léo prend vraiment du plaisir à avancer dans le jeu, parfois il n’attend même pas le soir pour faire le point sur ses actions et faire avancer son pion. Il réalise l’action et va immédiatement le bouger de place. Puis il compte combien il lui reste de pas à faire pour arriver à la prochaine étoile, c’est-à-dire au « bon moment ». Il n’y a pas de compétition avec son frère puisqu’ ils ont chacun des départs différents sur le plateau de jeu. Chaque fois qu’un enfant réalise une action, il fait avancer le pion de la famille donc les objectifs sont communs : le mieux-vivre ensemble.

Mini fantadys de son côté n’a pas complètement intégré les règles du jeu et c’est encore un peu flou pour lui mais je pense qu’il est encore petit. Je n’hésite pas cependant à valoriser ses actions positives mais le jeu est donné à partir de 5 ans et je pense que c’est effectivement à peu près le bon âge pour débuter. En tout cas, il profite quand même des « bons moments » en famille et je lui rappelle parfois que c’est grâce au temps gagné par les actions spontanées de son frère que nous pouvons profiter ensemble. Je suis certaine qu’il ne tardera pas à comprendre le fonctionnement !

Ce jeu a donc permis à Léo d’intégrer sa routine du soir, il sait maintenant quelles actions il doit réaliser le soir une fois rentré de l’école mais surtout il est motivé pour le faire. Et nous ne répétons plus 50 fois les mêmes choses !

Petites astuces :

  • changer chaque semaine les cartes « bon moment » pour que la motivation des enfants soit toujours au rendez-vous
  • une fois que chaque « action » est bien intégrée par l’enfant, on peut choisir une nouvelle carte afin de continuer à le stimuler

happy_week_3

Ce que j’aime c’est que l’on s’approprie complètement le jeu en tant que parents et je n’hésite pas à modifier les règles du jeu pour tester les réactions de mes enfants. Un soir je suis rentrée du travail et j’ai regardé combien de pas Léo devait faire pour arriver à la case « étoile ». Il lui restait 4 pas à faire et il gagnait son « bon moment », ce qui correspondait à ses 4 actions du soir.

Je lui ai dit : « Léo il te reste 4 cases avant d’arriver à l’étoile et de profiter de ton « bon moment ». Je te propose quelque chose : réaliser ton « bon moment » là tout de suite, en revanche je compte sur toi tout à l’heure pour réaliser tes 4 actions. »

Et là j’ai eu droit au grand sourire, au regard qui pétille quand je lui ai annoncé qu’on partait faire une ballade à vélo en famille. Il était déjà assez tard et notre planning risquait d’être chamboulé mais tant pis j’avais besoin de m’aérer l’esprit et de partager ce moment en famille. Quand nous sommes rentrés, Léo a mis la table puis l’a débarrassée, s’est brossé les dents et a mis son appareil. Challenge réussi ! Soirée plus que réussie ! Le soir les enfants se sont endormis en moins de 10 minutes, tout le monde était heureux 🙂

En résumé : Mon quotidien s’est transformé grâce à ce jeu collaboratif inspiré des principes de la communication bienveillante, qui valorise les actions positives des enfants ! Happy Week donne les bases d’un meilleur échange parent-enfant et une écoute sincère sur les sentiments et les besoins de chacun. Les enfants découvrent le plaisir d’agir par eux-mêmes et de devenir plus autonomes. Ils deviennent acteurs du bon fonctionnement de la maison et de la sérénité au sein de la famille. 

Enfin un jeu qui incarne pour la première fois les principes de la parentalité positive et on se demande vraiment pourquoi personne n’y avait pensé avant ! Alors un grand bravo et un grand merci à toute l’équipe de Happy Week ! 

Pour moi sans hésiter le jeu de l’année, à offrir ou à s’offrir. Transformer votre quotidien pour un prix vraiment raisonnable, en vente sur le site Happy Week , sur le site Oxybul.com et chez Hop’Toys. Retrouvez également l’équipe sur la page facebook Happy Week.

 Avec Happy Week devenez des Happy Parents !

happy_week2Un petit aperçu du jeu Happy Week en vidéo :