Rédaction : analyser un sujet « méthodiquement » en français, en histoire ….. et rédiger sa réponse

En utilisant la méthode d’analyse de questions : repérer les mots-clés et les tâches, nous commençons à y voir un peu plus clair et avons pour idée d’utiliser cette méthode en français comme en histoire (voire autres disciplines) :

  1. pour analyser des questions (questions en français, en histoire, en bio ….)
  2. pour analyser un sujet (de rédaction en français ou de développement construit en histoire) [ PUIS s’en servir pour faire un plan ENFIN pour rédiger sa réponse]

Voici les cartes mentales que nous avons utilisées :

1- Analyser des questions (à partir du cours donné en classe)

2- Ecrire un paragraphe en histoire

3- plan d’un paragraphe (en histoire)

La méthode du repérage : 2 couleurs (mots clés, tâches)

un exemple en français : (extrait d’un sujet de DNB)

  • mots clés :

  • tâches :

un exemple en histoire : (exercice extrait des « Nouveaux cahiers, 3ème Prépa Pro, Ed. Foucher »)

  • mots clés :

  •   tâche :

Ecrire un paragraphe en histoire

  • Un exemple de sujet :

A l’aide de la carte mentale n°2 , 1ère branche ,on analyse le sujet :

  • mots clés :

  • tâche :

Puis 2ème branche, on fait un lien avec le document étudié et le cours :

lien avec le cours : carte mentale sur la guerre des tranchées  (un exemple)

lien avec le document : utilisation des réponses sur les questions du document étudié ( les armes, la violence des combats, l’état physique et moral des soldats)

Enfin 3ème branche , je fais un plan en 3 parties ( voir aussi carte mentale n°3 : plan d’un paragraphe) une possibilité :

Dernier point, 4ème branche : à partir de mon plan, je rédige la réponse

Il s’agit de « transformer » les mots-clés de la carte mentale en phrases en respectant le plan et les paragraphes ….

à suivre ….

 

 

Zoom sur « Les nouveaux cahiers », Foucher : 3) Français

Dans la collection « Les nouveaux cahiers » qui préparent au DNB série professionnelle, nous nous intéressons aujourd’hui au cahier de français : Les nouveaux Cahiers, Français, 3ème Prépa Pro, éditions Foucher, 2017.

En suivant le lien, vous pouvez feuilleter l’ouvrage en ligne.

Une carte mentale : vue d’ensemble du manuel

Test n°1 : la réécriture

Dans chaque thème, une fiche méthode brevet aborde l’épreuve de dictée et de réécriture.

Concernant la réécriture, chaque fiche présente une ou 2 transformations qui sont demandées dans la consigne , ce qui entraîne bien sûr d’autres changements. On fait un peu le « tour » de tous les types de réécriture possibles pour le DNB PRO.L’exercice n’est pas si facile et l’entraînement me semble nécessaire … Ici le travail se fait souvent sur une ou 2 phrases pour garder la concentration nécessaire à ce genre d’exercice.

La fiche s’achève par un point méthode ( exemple : transformer des discours rapportés, les accords grammaticaux des GN, les transformations de phrases …. ) : ce point méthode explique très clairement la transformation demandée ( d’un point de vue grammatical) et liste souvent les transformations qui découlent dans les autres mots de la phrase. Cela permet aussi de justifier avec les bons mots ces changements.

Quant à la démarche de l’exercice de réécriture, en fin d’ouvrage, est donné un conseil pour un sujet guidé de DNB : ( p 171) « Cochez tous les mots qui vont changer dans la réécriture » (pronoms personnels, verbes, adverbes, déterminants possessifs …)

Remarques : Concernant Léo, nous avons en 4ème essayé de mettre sur pied des étapes à suivre pour procéder de manière « méthodique » (mais aussi pour freiner l’impulsivité , un obstacle pour ce type de travail! voir article ici). Un travail en 2 temps sans oublier  d’abord de LIRE la consigne et surligner la transformation demandée puis lire le texte.

  1. sur papier avec des surligneurs (autant de surligneurs que de consignes) : lire et surligner les changements , repérer aussi les mots qui dépendent de cette transformation
  2. essayer d’oraliser ce que cette transformation va donner
  3. passage à l’ordinateur pour taper le texte transformé (en tenant compte de ce qui a été surligné)
  4. bien relire ce nouveau texte (aucune erreur de copie, majuscule …. n’est tolérée)

La fiche procédure en carte mentale :

Un exemple sur l’exercice de réécriture p 98 n°1 en image (préparation sur papier puis texte tapé sur l’ordinateur) : passage du singulier au pluriel :

Les réécritures p 34 et p 66 sur les transformations des groupes verbaux , sur les temps et modes des verbes et la concordance des temps nous ont conduits à utiliser le Mémento de conjugaison des pages 188 à 191 [nous l’avons mis en relation avec la « com mode » vue en 5ème en image ci-dessous :]

Test n°2 : la lecture comparative

lecture comparative (p 105) : S’interroger sur le témoignage d’un journaliste dessinateur.

A l’aide du tableau du cahier p 105, avec Léo ,nous avons essayé de reprendre en Français une méthodologie utilisée en histoire (voir ici) : il s’agit de mettre en lien 2 documents (texte et image), de les présenter (description, nature, auteur …) puis de donner leur visée, le message qu’ils veulent transmettre à partir d’un tableau . Mon « objectif » serait d’arriver à faire construire ce tableau à Léo (sans aide) de façon méthodologique afin qu’il l’utilise pour présenter/analyser les documents et les mettre en lien .L’outil « tableau » semble être actuellement une aide (alors qu’il a longtemps été une difficulté ….)

Enfin cela devrait aider à répondre à une question sur le lien , le message , le point de vue …. de ces documents .

 un essai en image : à partir de 2 documents p 105 : témoignage d’un journaliste dessinateur ( doc 1 : texte de 1917 et doc 2 : peinture de 1919)

  • recherche du sujet et mise en lien avec le cours (ici d’histoire) : les 2 renseignements sont tapés à l’ordinateur (au-dessus du tableau)
  • tableau vide (donné et expliqué) puis tableau rempli ( après avoir surligné les infos dans le cahier, tableau rempli à l’ordinateur) : [Remarque : bien utiliser toutes les infos , même celles qui sont écrites à côté des documents]

  • réponse à la question en se servant des notes du tableau : « Montrez que ces documents éclairent un bouleversement historique majeur du XXème siècle » (question p 105 n°1)

D’autres comparaisons sont faites à l’aide de tableaux : comparer des autoportraits (p 9 et 10). Trouver les ressemblances/ différences et ainsi leurs visées, les buts et messages que veulent faire passer les auteurs.

D’autres zooms sur cet ouvrage , non testés avec Léo, mais très intéressants :

La consigne et ses verbes

Tout au long de l’ouvrage, les verbes des consignes sont notés en couleur : reformulez, montrez, discutez, expliquez …..

Les fiches méthodes Brevet LECTURE

Ces fiches sont conçues sur un même plan :

1- découverte des supports des sujets de DNB : un texte littéraire (différents genres seront présentés) et une image ( photo, peinture, affiche)

2- répondre à des questions de DNB :

  • recherche du thème, de la forme du récit, des arguments ….
  • un QCM
  • des questions de grammaire / vocabulaire / style….
  • des questions sur la relation illustration et texte / justifications

Dans cette partie de la fiche méthode, en bleu sont indiquées quelques aides

3- un point méthode qui donne des explications sur le type des questions : par exemple p 126  » les questions types sur une lettre ouverte » , p 32  » les questions types sur une autobiographie » .

Un travail d’entraînement régulier devrait permettre d’aborder un grand nombre de types de questions.

Les fiches méthodes Brevet ECRITURE

Un gros travail en perspective pour beaucoup d’élèves ……

  • Deux types de sujets : le sujet d’invention et le sujet d’argumentation
  • ET une seule démarche en 3 étapes :
  • 1- analyser un sujet ,
  • 2- chercher et organiser ses idées, (avec des aides en bleu )
  • 3- rédiger
  • un point méthode en lien avec les sujets proposés : par exemple « pour bien écrire le récit d’un souvenir »(p 36), « pour bien argumenter un point de vue » (p 38)

Tout un travail de préparation au long de l’année à cette épreuve d’écriture avec 5 sujets de chaque type qui utilisent la même démarche.

Zoom sur quelques  fiches compétences

Bien d’autres fiches complètent cet ouvrage (cf carte mentale) : ce sont les fiches compétences en lecture (lecture intégrale,analyse et interprétation…) langue (qui toucheront la grammaire, le vocabulaire , la conjugaison …) et expression (commenter créer, mettre en scène …) .

  • Ainsi , une des fiches compétences Langue aborde la nature des phrases : distinguer les phrases verbales et non verbales mais aussi passer d’une phrase non verbale à une phrase verbale ( p 139-140). Différents exercices feront travailler la syntaxe dans les 2 sens. Un bloc notes à la fin de chaque fiche compétences Langue  définit et donne des explications simples mais complètes  sur ce qu’il faut retenir .
  • Une autre fiche compétence Expression aborde l’écrit de commentaire : commenter des dessins qui dénoncent (dans le thème « dénoncer les travers de la société ») . Il s’agit d’analyser des dessins de presse

En conclusion , cet ouvrage est très « riche » et on y trouvera ce dont on a besoin sur des supports très variés et des méthodes qui permettent de s’entraîner . De plus , chacun a un accès direct en utilisant le « Je me connecte » à des dictées et des exercices interactifs dans le Mémento.

Nous y reviendrons sans doute dans l’année selon les thèmes abordés en cours.

( D’autres manuels de la collection ont été testés ici (histoire,géographie, EMC) et (Mathématiques)

 

En route pour la 3ème …. Quelques méthodes , quelques pistes de travail….

En cette fin de vacances, j’essaie de récapituler les méthodes qui semblent être à maîtriser pour l’année de 3ème (et suivantes d’ailleurs). Elles pourraient être classées de différentes manières et j’ai fait un choix qui soit en lien avec la BODYS .

Un gros travail est encore à faire :

  • sur le repérage des différents documents : quelles questions vont avec quels documents ? comment je m’y prends dans ces 6 à 8 feuilles du brevet blanc d’histoire/géo/emc ? comment ne pas « sauter » une question ? ( Léo a même sauté la partie « histoire » : il n’a pas réussi à « voir » le sujet  et a répondu à une question d’EMC sur un document de géo ……) . Nous avons repris ce travail du « comment je m’y prends, du repérage des différents documents …. Aura-t-il besoin de l’aide d’un « lecteur » ? Voici une carte que j’ai essayé de lui proposer après avoir analysé ensemble ce qui s’était passé (la carte est faite pour préparer une procédure mais Léo n’aura pas besoin de l’utiliser par la suite)

  • sur la perception des documents et l’accès à l’information (quand ces documents ne sont pas adaptés cela « empire » le phénomène, quand ils ne sont pas numérotés , quand ils ne sont pas assez « clairs » pour lui ou même trop longs, quand une carte est coupée ou zoomée, quand une frise « chronologique » fait apparaître des semaines puis des mois et des images au-dessus , Léo se perd et ne peut trier les informations  : on en revient au point de départ des troubles constatés : un document par feuille avec ses questions en-dessous par exemple serait un idéal pour pouvoir accéder à l’information …..

 

  • sur la lecture des consignes dans les documents : pose du regard à une certaine hauteur et parfois Léo ne s’occupe pas de la consigne ou ne voit pas les éléments au-dessus qui sont utiles (voire indispensables) pour la réponse : la disposition dans l’espace feuille doit être bien délimitée

[Finalement quand il a fallu passer tous ces « obstacles » visuo-spatiaux, quelle énergie reste-t-il pour le travail « principal » de réponse ?et tout cela en fin d’année quand la fatigue s’est vraiment installée …….]

  • sur l’extraction d’informations dans les documents (toutes matières confondues) : réintroduction des surligneurs , de méthode de lecture et analyse, de guides ou procédures dans la résolution de certains exercices ou problèmes :

1- Méthodes pour LIRE et ANALYSER un document, un sujet, [et plus précisément : une image, un tableau, un graphique, une carte de géographie…] et EXTRAIRE LES INFORMATIONS d’un document

  • Celles-ci vont concerner principalement le Français, l’Histoire-Géographie mais aussi les SVT, la Physique-Chimie ….
  • Lire et analyser une image , un tableau , un graphique , une carte (suivre les liens)
  • voir les différentes cartes mentales et documents d’aide à la rédaction en suivant les liens et la « carte générale » ici et (ci-dessous les cartes que je nommerais « principales)

 2Comparer et mettre en lien des documents et ses connaissances : encore un gros travail !

en français : au DNB, il y a généralement une mise en lien du texte littéraire et d’une image

en histoire / géo : mise en lien de 2 documents (ou plus), souvent de natures différentes et le tout à mettre en lien aussi avec ses connaissances

– Nous avons essayé (en parallèle ou à la place de la méthode pour lire et analyser un document) de travailler à partir d’un tableau . Voici en carte mentale la fiche méthode ainsi qu’un exemple « type » de tableau à construire et/ou compléter (travail à l’essai):

– Il nous faudra aussi revenir sur le terme « la visée » d’un document . J’ai trouvé sur internet un tableau des 4 « visées principales » ( mais je ne sais plus où !) . Le voici (adapté en police et interligne plus espacé)

3- Méthodes pour DEMONTRER , JUSTIFIER

Là on est plus dans le domaine des maths , physique, SVT. On pense à Pythagore, à la droite des milieux  (et autres théorèmes qui seront vus en 3ème : Thalès par exemple)….. avec les 3 étapes  :

  • ON SAIT QUE/ JE SAIS QUE  …..
  • OR …….
  • DONC ……………

une démarche à retrouver ici

3- Méthode pour la REECRITURE (pour l’épreuve du DNB) voir l’article (et la carte) ici

 

4- Analyser un sujet de rédaction (en français) ou un sujet d’ histoire géographie : un gros travail !

en français : nous n’avons pas encore mis de méthode au point , on « tâtonne » …. et on attend la rentrée !

en histoire /géo : nous n’avons pour l’instant que la méthode pour faire une synthèse à partir de l’étude de 2 ou 3 documents [ainsi on pourra se servir de la méthode n°1 pour « rédiger » un texte de synthèse en lien avec ses connaissances]. Il nous manque le même point de départ qu’en français : l’analyse du sujet !

 

D’autres pistes de travail me semblent incontournables . Ce sont des « réalités » liées à ces troubles « coriaces » dont la rééducation n’a pas permis l’arrêt .

1- Les consignes : lecture toujours aussi partielle (voire non lue avec décision « personnelle » de ce qu’il faut faire ….)

Un point important à travailler , on va essayer de réintroduire les surligneurs là aussi

2- L’impulsivité « boostée » par le stress, la longueur des épreuves (examen blanc par exemple)

Un point en lien direct avec le point précédent « les consignes » . Il faut prendre son temps ,

  • prendre le temps de LIRE et RELIRE la consigne , de se l’approprier (la dire dans ses mots), de surligner les mots importants …., de la COMPRENDRE AVANT de se lancer dans la réponse ou dans une recherche

     3- La mémoire et le « rappel » des connaissances

« ça ne m’est pas revenu » une phrase qui « revient » souvent chez Léo…. Comment faire ? Nous allons à nouveau nous appuyer sur:

  • le travail d’Eric Gaspar (nombreux articles ici, ou encore )
  • le logiciel ANKI
  • les cartes mentales
  • des schémas
  • des tâches au  retour du collège ici

J’ai retrouvé un document extrait d’un MOOC  qui s’est appuyé sur l’ouvrage « Mets toi ça dans la tête » Peter C.Brown, Henry L.Roediger, Mark A.McDaniel (chroniqué ici) : quelques « idées » à réfléchir ci-dessous  en carte mentale pour lutter contre l’oubli …. :

Sur ce , bonne reprise à tous ! ….

 

 

Le futur : quelques pièges

Quand orthographe et conjugaison s’emmêlent …. on peut s’interroger sur certaines règles …… ( une petite aide « Le Bescherelle » ….)

En revoyant cette année le futur , nous avons réalisé une carte qui nous permettra (peut être) de ne pas tomber dans les pièges …. à chacun de la « réorganiser » selon sa façon de mémoriser ( autre tri, colonnes ou paquets …. )

Bon travail !

La réécriture : une question de méthode et/ou une question d’entraînement ?

La réécriture est un « exercice » qui figure dans tous les DNB de français (me semble-t-il). C’est un exercice que Léo a beaucoup pratiqué en CM2 mais qui semble avoir « disparu » en 6ème et en 5ème (comme la dictée d’ailleurs qui était présente « au quotidien » en CM2 ….. C’est bien dommage à mon avis et j’espère que cette année il y aura à nouveau ce travail de réflexion sur la langue …).

C’est quoi la réécriture ?

Réécrire, transposer, changer sont un peu des mots qui veulent dire la même chose dans ce type d’exercice . On peut par exemple donner cette définition (que j’ai notée dans la carte mentale sur une « méthode de réécriture ») : La réécriture est (principalement) un exercice de changement :

  • de personne
  • de temps
  • de nombre

MAIS attention à la consigne , il peut y avoir un seul changement ou plusieurs ( ce qui complique …..)

Un premier essai : réfléchir à ce qui est demandé puis mise en place d’une méthode

  • Sans donner de méthode , nous avons fait un exercice de réécriture . On est revenu plusieurs fois pour arriver à un résultat tout à fait satisfaisant.
  • Reprise aujourd’hui mais en suivant une méthode :

– pour limiter l’impulsivité et être « actif » : branches 1 et 2 : je m’occupe de la consigne  » Je lis bien la consigne » ( on peut même l’isoler pour ne s’occuper que d’elle!) puis « je surligne le ou les changements » à effectuer (une couleur par changement) : c’est très important car un seul changement entraîne souvent plusieurs modifications MAIS plusieurs changements peuvent se faire par étape si c’est nécessaire (on est tout de suite dans la double tâche à décomposer)

– je fais maintenant les repérages dans le texte : en utilisant les mêmes surligneurs. Attention aux accords : si on change un sujet , il faut chercher le verbe par exemple ; si on change un nom, on regarde le GN complet et sa fonction (est-il sujet ?) ……. C’est toute une « gymnastique » à effectuer …. Parfois, les réponses sont trouvées me semble-t-il « à l’intuition », alors je demande la justification ……

Voici la carte utilisée, tout en pensant qu’il faut D’ABORD s’être imaginé la « scène » pour plus d’efficacité sur le sens …..

et le travail en image : d’abord les étapes 1 à 3 sur papier (qui auraient pu être faites sur l’ordinateur mais Léo a encore besoin de ce contact avec le papier ….)

Difficulté à retrouver le temps … puis à le conjuguer avec nous (on est revenu à un verbe facile , car là il y avait en plus le pronom ….) . On a noté en bas qu’il s’agissait du passé simple (p.s) …. qui s’était un peu fait oublier …..

PUIS sur l’ordinateur étapes 4 et 5

Remarques : Une autre difficulté : « leur » proie qui finalement deviendra « notre » proie mais avec de l’aide là aussi …..On a surligné ce « leur » qu’après ,car non vu au départ ….. Peut-être encore des astuces à faire trouver pour rendre la carte mentale de la méthode plus efficace (au niveau de la 3ème branche) OU à compléter selon les différents exemples sur lesquels on travaillera ….

Il me semble aussi que l’entraînement à ce genre d’exercice , tout en travaillant la « flexibilité », devrait être très profitable . Nous en ferons encore un ou deux dans la semaine , avec la méthode sous les yeux …. ( On trouve des exercices d’entraînement en ligne ou à imprimer en suivant ce lien)

Rappeler aussi que les erreurs de copie / de recopie du texte sont pénalisées !

Bien sûr, la fiche méthode a été ajoutée dans la BODYS , onglet « ECRIRE-Rédiger »

à suivre …..

Types et formes de phrases

une carte à lire en 2 parties :

  • en vert  et en haut : les 4 types de phrases
  • en orange et en bas : les 2 formes de phrases

Parrallèlement à la carte , on a travaillé avec des étiquettes exemples , à poser au bon endroit (en demandant de donner le type et la forme, en faisant modifier la forme , en transformant aussi par type …. ) . Je n’ai pas ajouter d’exemples sur la carte car cela la surchargeait .