Les DYS, rééduquer ? contourner ? Se poser les bonnes questions au bon moment ,Conférence du 26 Mars , DFD 01

IMG_1090

Nous avons eu le plaisir d’assister à une conférence préparée par DFD 01 à Bourg , le jeudi 26 mars dernier.

Docteur S.Gonzales à gauche, Mr et Mme Brohard à droite :

IMG_1092

  1. Elise Brohard, la présidente de l’association DFD 01 a présenté la FFDYS et DFD.
  2. Puis c’est Manon, une ado dyspraxique qui a parlé de sa dyspraxie « rééduquée » : un témoignage très touchant et aussi plein d’espoir !

IMG_1094

3.  Nous avons eu la surprise de voir (en avant première) un petit film Dyspraxie, le parcours du combattant (téléchargé sur le site de DFD) :« Ce film que l’association DFD a fait réaliser présente la dyspraxie au travers du regard de spécialistes et de personnes porteuses de ce trouble. Le fil rouge en est le parrain de Dyspraxie France Dys, le chanteur Renan Luce. »

4.  Le Docteur Sybille Gonzales nous a livré quelques réflexions autour de la rééducation. Difficile pour moi de faire un compte-rendu mais j’ai noté quelques points  : se poser les bonnes questions au bon moment ???????

  • rééduquer / remédier / restaurer ?
  • les troubles de la cognition : lorsque la prise en charge est nécessaire pour plusieurs fonctions : quel( s) choix ? quelle priorité ?
  • quand et comment (s’) arrêter en rééducation ?
  • comment évaluer l’efficacité des traitements : à quel niveau ? répercussion dans la vie personnelle et sociale….
  • Pour traiter, il faut une meilleure compréhension des pathologies, de la physiopathologie des dys

5.  Enfin, ce fut le tour du Docteur Alain Pouhet, qu’on ne présente plus ( médecin en SESSAD et formateur , son site est à regarder « sans modération » – une mine de renseignements et d’aides – ) et il est  passionnant à écouter.Là aussi, je suis tellement à l’écoute que je ne peux faire un compte-rendu .Et même après avoir visité son site maintes fois, c’est un plaisir de l’écouter « en vrai » !

IMG_1091

Pour Mr Pouhet, il y a une note d’espoir dans la situation des écoles actuellement mais  un travail de formation est encore à faire : des enseignants aux maîtres référents, IEN ASH , AVS, en passant par les médecins scolaires pour bien faire comprendre les troubles spécifiques des DYS . Expliquer comment , en dépit des attentions , des aides, ces troubles sévères et persistants mettent l’enfant en situation de « handicap scolaire ».

Quelques problèmes ou questions abordés :

  • mesurer la rentabilité de la prise en charge : L’enfant doit disposer d’emblée d’outils efficaces pour compenser les siens défaillants. Un projet thérapeutique évolutif est nécessaire (bilan initial, bilan diagnostique / rééducation puis bilan d’évolution / compensation ). se poser la bonne question au bon moment : la rentabilité de la prise en charge?

Une remarque d’Alain Pouhet à ce sujet (après sa lecture de l’article) : J’ai oublié de vous parler de la double tâche ( illustration dans la vidéo « C’est pas sorcier » par exemple ): au cours du bilan d’évolution, on peut mesurer la non -rentabilité de la rééducation si la situation de handicap perdure car l’enfant reste en situation de double tâche en permanence quand il doit utiliser des outils qui ne sont toujours pas fiables et non automatisés. La compensation va permettre de lui donner des outils rentables pour compenser les siens.

 

  • renseigner les enseignants : donner les infos utiles, les partager( les points forts, les points faibles) , connaître le profil cognitif de l’enfant , définir quel est « l’outil scolaire » qui ne va pas …..
  • et si on mettait en place une différenciation pédagogique inclusive ? c’est-à-dire finalement une sorte de « facilitateur pour tous » .Voilà ce que j’ai lu en retournant  sur le site d’Alain Pouhet  :« Celui qui a besoin de photocopies des cours , d’oralisation des consignes écrites, de pouvoir lire les consignes oralisées par le professeur, de consignes plus courtes et simplifiées, d’un cadre d’enseignement favorisant l’attention, de supports visuels plus clairs, d’un tiers-temps supplémentaire, d’un temps de réflexion avant de composer… peut bénéficier, qu’il soit un élève dys- OU PAS d’une différenciation pédagogique inclusive., utile à TOUS. » et j’ai glané encore quelques informations sur un document canadien que l’on peut télécharger  à la suite de son article ici ou directement ici sur Alberta Education « Faire une différence, la différenciation pédagogique » . On peut lire en tout début d’ouvrage :  « La différenciation pédagogique offre la possibilité de créer un milieu d’apprentissage qui permet de maximiser cet apprentissage et d’augmenter les chances de réussite pour tous les élèves, peu importe leur niveau d’habileté ou leur base de connaissances »  (traduction libre) McQuarrie, McRae et Stack-Cutler, Differentiated Instruction: Provincial Research review  …… « La différenciation pédagogique permet aux enseignants de rejoindre tous les élèves…. et tous les élèves tirent profit des stratégies de différenciation … »  Et ça c’est une chose à laquelle je crois très profondément et que je continue à comprendre chaque jour !

Voici donc quelques idées que Mr Pouhet  nous a proposées  :

– code couleur pour les différentes matières (pour tous les enseignants, dans les différentes matières)

– faciliter la compréhension orale (donner la consigne écrite aussi)

– faciliter la compréhension écrite ( oraliser les énoncés)

– rédiger les énoncés scientifiques/mathématiques sans complication de phrases

– donner des supports (tables …)

ordinateurs dans les classes à disposition des élèves

cahier/classeur de référence

45 minutes pour un contrôle par exemple pour tous

instaurer un temps de réflexion de 5 minutes avant de démarrer un travail

plus de temps : le bac en 2 ans ….

……

Les mêmes en carte mentale …..( pour ceux qui s’y retrouvent mieux !)

outils pour tous

  • Un  ouvrage très intéressant S’adapter à tous les élèves DYS ( nous en avions déjà parlé ici « Ressources livres n° 5 » car c’est un livre que j’ai beaucoup lu et relu) , un autre petit ouvrage Le cerveau de l’apprenant ( rubrique : « Ressources livres n° 9 » téléchargeable ici) .Enfin un autre à paraître chez Retz « Difficultés scolaires ou troubles DYS, repérer, comprendre, aider «  ( co-écrit avec son épouse Mme Michèle Cerisier-Pouhet) dans peu de temps (on surveille !)

Difficultés scolaires ou troubles dys ? : repérer, comprendre, aider - Michèle Cerisier-Pouhet

Encore merci à Elise Brohard (et sa famille si investie que je salue au passage) et DFD 01 pour cette très belle soirée !

Publicités

Chez Tom Pousse , des cahiers pour construire les apprentissages en français

Toujours chez Tom Pousse, nous avons testé les 3 cahiers d’Agnès Kettela à destination des dyslexiques mais finalement pas que …..

« Je construis ma grammaire » (cahiers n° 2 et n°3) et « Je construis mes rédactions » sont les cahiers que nous avons regardés de près et qui nous ont beaucoup intéressées.

gram1     gram2

1. Je construis ma grammaire existe sous forme de 3 cahiers (n° 1 à 3) , le 1er pour les CE1, le 2ème s’adressant aux CE2 et le 3ème aux CM1 et CM2.Beaucoup de similitudes dans leur conception , basées sur une pédagogie de la réussite :

  • En introduction, nous avons relevé la nécessité d’une représentation concrète de la grammaire grâce aux couleurs, aux formes, pour pouvoir manipuler sur la langue et accéder à l’abstraction
  • effectuer des classements des éléments de la grammaire
  • présenter des vues d’ensemble (équivalent des cartes mentales) pour synthétiser et mémoriser
  • manipuler le matériel grammatical sous forme d’étiquettes , la main aidant l’intelligence à se structurer

Nous avons particulièrement aimé :

  • la forme du support : très agréable, très claire (dans les couleurs, la police d’écriture, la formulation des consignes, les rituels de présentation….)
  • le « ce qu’il faut faire » ( page de gauche) qui explique ( explicite)  vraiment le but de l’exercice, la consigne et l’ordre dans lequel le travail se fait.Un exemple illustre la consigne , les « d’abord, ensuite » aident à la planification et parfois un encadré avec « attention » donne aussi un conseil pour ne pas tomber dans un piège. Lors de l’exercice (page de droite) la consigne est alors très simple , très claire , écrite en gras pour la distinguer de l’exercice proprement dit.
  • le rappel de la leçon (page de gauche) avec le lien vers la vue d’ensemble qui se trouve en fin de cahier. Des explications sont données qui peuvent constituer des réponses à certaines questions que les enfants se posent (mais n’osent peut être pas poser…..)

Bref, des cahiers que nous allons utiliser cette année avec Léo pour reprendre certaines notions afin qu’il « construise » vraiment sa grammaire . Les vues d’ensemble , extrêmement importantes pour le fonctionnement de Léo, permettront aussi de les confronter à nos cartes mentales afin parfois de modifier, d’ajouter, de supprimer certains éléments.

2. Je construis mes rédactions

redac1

Un autre cahier pour venir compléter les précédents pour « construire » son expression écrite. Là aussi ,nous sommes devant une tâche très complexe …. pour beaucoup d’enfants d’ailleurs.

– Cet ouvrage aborde des points fondamentaux comme:

ceux liés à la grammaire et à la conjugaison :

  • la ponctuation
  • la construction de phrases
  • l’emploi des modes du verbe

ceux liés au vocabulaire

  • enrichir son vocabulaire ( préfixes et suffixes…)

ceux plus directement à la rédaction : apprendre

  • à décrire
  • à raconter
  • à résumer
  • à écrire une lettre,une fable,une recette,un dialogue
  • à argumenter

– Toujours un cahier avec une présentation claire, gaie, colorée qui donne envie de faire!

– On y retrouve des leçons (ou explications, définitions, règles, conseils) précédant l’exercice, des « ce qu’il faut faire » , du travail sur le sens( par exemple pour les préfixes…), des classements, des résumés , schémas ou progressions pour apprendre à décrire, raconter ….

– En fin d’ouvrage, des vues d’ensemble de type « grammatical ».

En ce qui nous concerne, nous allons utiliser ce cahier en lien avec ce qui sera fait en classe et essayer de transformer les résumés, schémas ou progressions soit en cartes mentales ou autres supports ( grille …) en fonction des choix de Léo pour essayer de mettre en place des stratégies d’écriture de texte…. un long chemin encore à parcourir mais une grande aide nous est déjà apportée par ce cahier. Nous reparlerons de ces stratégies d’aide à l’écriture de textes car c’est , me semble-t-il, un objectif fondamental ….

Chez Tom Pousse : 100 idées pour aider les élèves dyspraxiques

Voici un ouvrage paru chez Tom Pousse, que nous venons de lire et, comme le dit son titre, il nous a encore donné des pistes pour aider les enfants dyspraxiques….

Les éditions  logotom Tom Pousse sont spécialisées « dans la publication d’ouvrages destinés à venir en aide aux élèves souffrant de troubles des apprentissages, Tom Pousse a pour vocation de fournir aux enseignants, aux parents et à tous ceux qui participent à l’éducation des enfants des ouvrages proposant des pratiques pédagogiques innovantes fondées sur des années d’expérience auprès des élèves en difficulté à l’École primaire. »

100 idées pour aider les élèves dyspraxiques

Ce livre est écrit par le docteur Amanda Kirbi ( professeur à l’Université de Newport) et Lynne Peters (pédagogue) .Il est découpé en 3 chapitres :

  • école maternelle
  • école primaire
  • école secondaire

L’association DMF a ajouté un dossier d’informations pratiques sur la dyspraxie en France à la fin de l’ouvrage.

Nous nous sommes concentrées sur la partie école primaire (une cinquantaine de pistes)  mais déjà une vingtaine d’idées sont inscrites à l’école maternelle …. à regarder donc en priorité surtout dans les domaines où l’enfant est en difficulté..

Voici quelques idées qui ont particulièrement retenu notre attention :

  1. l’emploi du temps, s’adapter au changement , s’organiser:
    nécessité de fournir un emploi du temps car l’enfant dyspraxique n’aime pas les imprévus, veut savoir à l’avance ce qui va se passer, le déroulement de sa journée.A la fin de chaque journée, on peut préparer la journée suivante.C’est un enfant qui a besoin en permanence d’être rassuré et un « petit » changement de notre point de vue a souvent une toute autre dimension pour lui. Nous avons mis en place un emploi du temps (de la classe) depuis 2 ans , le déroulement de la journée également, et Léo fait ses devoirs chaque jour avec son propre « programme » (en 1 je fais du foot, en 2 : orthographe les mots …… ) : cette petite liste de choses à faire lui permet de mieux gérer son temps .Actuellement, il nous semble nécessaire de remettre le time-timer en service pour fixer le début et la fin d’une activité …Encore une histoire de temps ….
  2. la boîte à outils d’écriture et de dessin : en lui présentant toute une gamme de feutres, crayons ergonomiques ou non , craies, gommes, règles … l’enfant pourra sélectionner les « outils » avec lesquels il arrive à écrire le mieux possible et avec le moins de fatigue possible .Pour nous, le stylo 4 couleurs, le stylo bille que l’on peut gommer, la règle avec picots anti-dérapants par exemple sont des outils qui ont été choisis par Léo au fur et à mesure.Bien sûr, le fameux stylo à encre fait toujours partie de ses envies (de grand, de comme les autres …) mais actuellement encore peu efficace même s’il en possède plusieurs !
  3. l’estime de soi : c’est vrai que là c’est un point très important qui est abordé et l’accent est mis sur la nécessité de valoriser les efforts, d’encourager de permettre « de gagner en estime de soi et en reconnaissance de la part des autres » : un gros travail à réaliser par l’enseignant mais n’oublions pas que c’est aussi une tâche , un défi que les parents doivent relever !Nous avons vécu aussi ce grand manque de confiance, ce sentiment du « je suis nul » et, même si cela semble aller mieux, il est nécessaire de rester vigilantsla fragilité est bien toujours là ….
  4. les cartes mentales : « apprendre une technique efficace pour apprendre à organiser leur pensée et à la mettre par écrit » c’est un des rôles de la carte mentale. C’est dans cette idée que j’ai pioché l’utilisation des post-it qui s’est avérée très intéressante dans la construction d’une carte mentale avec Léo : très pratique, simple, déplaçable, remplaçable bref très agréable à manipuler !

Bien entendu, d’autres thèmes sont abordés , sachant que tous ne correspondent pas forcément à un enfant donné, certains domaines étant parfois épargnés mais un grand nombre de sujets sont traités. Puis viennent les idées pour le collège, des années souvent difficiles … à lire donc qu’on soit enseignant ou parent pour trouver des pistes d’aide efficaces tout au long de la scolarité.

de nouvelles lectures

Toujours essayer de comprendre pour avancer … c’est un choix que nous avons fait …

  1. 2 nouveaux documents intéressants que vous pourrez trouver dans la page « Ressources livres » :
  • Le cerveau des apprenants du Dr Pouhet

le cerveau de

  • Une école sans échec, l’enfant en difficulté et les sciences cognitives d’Hervé Glasel

une ecole sans echec

2. Ainsi qu’un powerpoint du Dr Bianchi, neuropsy dont nous vous avons parlé dans les compte-rendus de conférences des 10 ans de DMF à Villeneuve Loubet (septembre 2013) une voie prometteuse à notre avis ….à regarder ici. Quelle chance ont les petits Niçois !

nouvelles technologies et apprentissage

Et si les nouvelles technologies venaient au secours des apprentissages , qu’on soit en dysfficulté ou pas d’ailleurs ? Une autre façon d’entrer dans les apprentissages, de comprendre à partir de situations concrètes …. un monde à explorer !

Même si beaucoup de personnes y travaillent, je n’ai pas l’impression que ces nouvelles technologies  soient  vraiment « monnaie courante » dans les classes. Nous essaierons donc, au cours de nos  découvertes d’en parler un peu  sur ce blog.

  • BrainPop propose déjà pas mal de petits films intéressants, beaucoup de matières et de sujets sont abordés. Ainsi comprendre la différence entre droites parallèles et perpendiculaires sous forme d’une vidéo peut être plus parlant pour certains enfants.

brain pop brain 2

  • J’ai découvert aujourd’hui dans la newsletter de Territoire des Langues, un site au Québec.C’est celui de Catherine , conceptrice technopédagogique : une spécialiste de la technologie au service de la pédagogie .Elle a créé des « capsules »  ou courtes vidéos drôles et intéressantes : ainsi , on apprend dans « Le français animé » des tas de choses sur les mots , leur formation et leurs relations. Elle travaille sur des projets très divers. Je vous invite à aller faire un tour sur son site et  visionner toutes ses petites vidéos.

intro

francais 2

Nous utilisons également l’IPAD, acheté il y a quelques mois pour Léo afin qu’il puisse continuer les exercices pratiqués chez son orthophoniste de manière ludique. Voici quelques applications qu’elle nous a conseillé :

  • La Dictée Muette Montessori (L’escapadou)

dictée-montessori.

Inspiré de la méthode d’apprentissage Montessori, un jeu permettant d’apprendre à écrire et de perfectionner son orthographe en s’amusant ! 240 mots avec les images et la prononciation associées, et la décomposition sonore de chaque mot. Chaque lettre émet le son qui lui correspond (le phonème le plus courant) lorsqu’on la touche. Choix des mots selon leur degré de difficulté (3 niveaux) ou travail ciblé sur des difficultés orthographiques courantes (55 catégories). L’Alphabet Mobile Montessori est aussi disponible en activé libre pour s’amuser avec les lettres et construire tous les mots que l’on veut ! Dans cette activité, les lettres peuvent être redimensionnées et tourner pour encore plus d’amusement ! Choix de l’alphabet : minuscules cursives ou scriptes, majuscules. Choix de l’ordre des lettres : soit alphabétique, soit les voyelles suivies des consonnes comme dans la méthode Montessori). Nombre total de mots terminés.

  • La magie des mots (L’escapadou) nous utilisons cette application pour la liste de mots à apprendre toutes les semaines.

magie des mots Cette application va aider nos enfants dans leur apprentissage de l’orthographe en lisant à haute voix n’importe quel mot ou phrase. Un vérificateur d’orthographe qui entoure les mots non reconnus, la possibilité de lire un mot isolé ou une phrase entière avec tous les mots composés, lettres cursives ou scriptes (avec majuscules et minuscules pour le script), possibilité d’entendre le phonème ou le nom de la lettre que l’on touche, taille des lettres ajustable, des tests d’orthographe, créer et partager vos propres listes de mots – vous pouvez saisir des mots ou des phrases, exemples de listes de mots intégrées : les animaux, les 1500 mots les plus utilisés, les nombres, la famille, etc.

  • Les nombres Montessori (L’escapadou) une excellente application, qui permet de construire solidement les bases de la numération et du dénombrement, deux éléments essentiels pour comprendre et réussir en mathématique

nombre montessori Les nombres Montessori propose aux enfants âgés de 3 à 7 ans des activités soigneusement conçues de manière à forger des bases solides en mathématiques. Pour l’enfant, l’important est de bien associer un nombre à une quantité, un nom, et aux chiffres utilisés pour écrire le nombre. Les activités proposées permettent aux enfants d’explorer par eux-même ces associations à partir de manipulations concrètes de quantités et de chiffres. Les activités proposées permettent l’apprentissage des domaines suivants:

➜ Découverte progressive des nombres jusqu’à 999, de la quantité qu’ils représentent et apprentissage de leur nom
➜ Apprendre à écrire un nombre
➜ Apprendre à compter
➜ Compréhension du système décimal
➜ Approche de l’addition et de la soustraction via la manipulation du matériel
➜ Prononce chaque nombre construit (de 0 à 1009)
➜ Compte le matériel qui a été placé

nombre montessori2 nombre montessori3 nombre montessori 3 nombre montessori 4

 

pour parler de dyslexie ….

La dyslexie ,un trouble peut être mieux connu que la dyspraxie …

Nous avons lu un ouvrage d’Odile Golliet , maman d’un enfant dyslexique  qui a tout mis en oeuvre pour l’aider. Elle a publié plusieurs ouvrages avec des « méthodes » d’aide et de contournement des difficultés .Des outils à utiliser , à adapter aussi parfois mais certainement utiles aux enfants dyspraxiques déjà par une approche différente et un respect du fonctionnement de chacun.

A lire pour creuser d’autres pistes …. Ci-dessous , notes de l’auteur :

  •  Le tome 1« La dyslexie, prise en charge à l’école et à la maison » propose une véritable vulgarisation de la DYSLEXIE et de ses troubles corollaires en exposant ses principes de pédagogie « DYSfférenciée » adaptée aux difficultés spécifiques des élèves dyslexiques.

dys 2

  • Le tome 2« L’anglais pour les dyslexiques » apporte enfin des clés pour l’apprentissage de l’anglais en utilisant les possibilités sensorielles de chaque élève et les principes de pédagogie « DYSfférenciée » exposée dans le tome 1.

ang pour dys

  • « Dys sur dix, le parcours de mon enfant dyslexique »  est un témoignage du parcours du combattant d’une mère et de son fils multidys. Il fourmille d’outils concrets et de moyens compensatoires. C’est une aide précieuse pour parents et professionnels.  » Tout enseignant devrait le lire…. « .

dys sur 10

  • Un logiciel d’anglais : Ce logiciel s’adresse à tous ceux qui veulent comprendre et apprendre la prononciation des sons et mots anglais comme les élèves qui débutent l’anglais, les élèves en difficultés scolaires ou les adultes qui n’ont pas réussi à apprendre l’anglais avec des cours traditionnels. 44 sons, 250 mots et plus de 5 heures d’apprentissage.

    Application directe de la méthode du Tome 2  L’anglais pour les dyslexiques par Odile Golliet.  

  • et un site aussi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des liens

Voici des liens sur des sites ou blogs que nous visitons souvent. Là aussi pas d’ordre, à vous de vous faire une opinion.

Le petit roi :un travail extraordinaire d’une maman pour aider son fils autiste.Une mine d’exercices facilement utilisables et/ou transposables pour un enfant dyspraxique.Sur presque chaque notion nouvelle abordée qui pose problème, nous jetons un oeil pour voir et comprendre comment elle a contourné la difficulté .

Le cartable fantastique de Manon et les Cahiers fantastiques : deux trésors , ressources à utiliser sans modération, c’est par là que nous avons commencé , des sites pour aider parents et enseignants à adapter les exercices au quotidien, du CE1 au CM2. Pour les cahiers fantastiques, une inscription est demandée et faite en 2 clics!

Site d’une enseignante Stylo rouge et crayon gris , très sensibilisée à la dysfférence, très bien fait avec de superbes cartes mentales , à visiter régulièrement, pour le plaisir des yeux aussi !