Se relire (4) ou comment adapter la grille de relectures à celle de la classe ?

On en est toujours dans la recherche d’un outil de relectures efficace , notamment pour la dictée qui cette année fait partie d’un rituel . Après un premier essai (ici) , le système « porte clés en 5 étapes » a facilement été adopté par Léo . Il n’a d’ailleurs pas eu longtemps besoin de l’ « outil »( matériel) car la procédure a été rapidement automatisée.On a respecté l’ordre ( vite mémorisé) et le fait de faire ces 5 relectures une phrase après l’autre . Cela peut paraître long mais finalement efficace .

Outil de relectures de dictée n°1 :

IMG_1377 (2)

Après discussion avec l’orthophoniste de Léo, on aurait pu aussi « installer » une phase de relecture « yeux fermés » et peut être « en différé » où on imagine la situation , où on voit dans sa tête les liens entre les mots, où on donne encore plus de sens au texte (exemple : les sols ornés de mosaïques, les murs recouverts de fresques peintes ). Difficile peut être d’installer ce temps en classe , et même ce retour « différé » sur son texte MAIS on peut toujours utiliser cette technique à la maison , lors de la correction .

La maîtresse a proposé une grille de relecture en classe et nous avons donc essayé de l’adapter à la procédure déjà mise en place en ce tout début d’année pour Léo . Quelques aménagements donc quelques différences m’ont paru nécessaires :

  • conservation du système porte-clés ( le geste , le mouvement qui facilite le changement d’étapes ou qui permet de mieux l’automatiser)
  • suppression des nouvelles images de la classe (pourtant bien gaies et amusantes) et conservation des pictos déjà utilisés (éviter la distraction par les images ou dessins)
  • conservation du titre « mots liés » plus parlant pour Léo que Groupe du nom
  • conservation de l’étape 1 : « mots oubliés » (non présente sur la fiche classe mais encore indispensable à Léo dès le départ pour ces quelques petits mots qu’il est certain d’avoir écrits le plus souvent d’ailleurs) et report de la « ponctuation » en étape 6 (alors qu’elle est en étape 1 dans la fiche classe ) (pour Léo c’est une activité plus « facile », moins coûteuse en attention , donc plus justifiée en fin de tâche et aussi déjà placée à la fin de notre première grille)
  • ajout de 2 étapes « les homophones »  et  « -é ou -er? » (et suppression de celle des mots difficiles)
  • quelques aides / généralités données sur la fiche classe ont été ajoutées (ce qui a demandé de passer dans le format des mémos pour avoir un outil toujours clair)
  • un autre détail : report du titre de l’étape à accomplir également en bas de la page

En images, le nouveau relecture mémo , en 6 étapes cette fois :

img641 img642

à télécharger ici relecture memo1 relecture memo2

P1080056 (2) P1080057 (2) P1080058 (2)

Remarques :

  1. On l’utilise déjà , on s’arrêtera au fur et à mesure pour observer les aides et les étapes ajoutées selon les besoins et les erreurs constatées.  On part au moins sur une relecture guidée et active .
  2. Il me reste encore à trouver ce qui est le plus efficace pour Léo : corriger directement sur l’ordinateur (donc faire toutes ces étapes principalement avec ses yeux) ou sur le papier imprimé ( matérialisation des liens, écriture de V sous le Verbe …… )
  3. et surtout savoir comment il procède en classe : s’il tire sa dictée à l’imprimante AVANT d’effectuer une relecture active ( ce qui laisserait 1 à 2 minutes de temps) et surtout est-il capable de prendre ce temps sans retomber dans le piège de l’impulsivité ?…..
Publicités

L’accord du Participe Passé : et si on s’en sortait avec une stratégie unique ?

Cet accord du participe passé m’a toujours intéressée car j’ai l’exemple de ma fille qui a toujours un doute sur cette fameuse règle , même près de 25 après l’avoir « apprise » à l’école alors que son orthographe est bonne ! Je me suis donc dit qu’il était encore  temps de passer par un autre chemin pour ne plus se poser de question (ou presque plus)…..

À la lecture des différents ouvrages de cet été (ici ou ) , il a toujours été question au moins une fois dans ces manuels, de l’accord du participe passé. J’ai essayé de faire un résumé de ces stratégies en intégrant aussi la stratégie vue chez Troublesneurovisuels ici.

1- Chez Troublesneurovisuels : utilisation du livre « Hugo et les rois être et avoir » d’Anne-Marie Gaignard , un travail très bien expliqué dans son article( ici et ) avec la technique du « mur » , 94049748_o illustration empruntée sur le blog « de 2choses l’une » ici, pour travailler sur l’accord du P.P. avec le COD ( bien parlante !). Une très belle carte mentale ici et des exercices d’entraînements dans ces mêmes articles.

Remarque : On est donc sur la règle « classique » avec beaucoup d’amélioration à mon avis quant aux images mentales proposées et surtout à la démarche générale . MAIS

  • il y a déjà 2 questions à poser ( qui est-ce qui ? et Qui ou quoi ? )
  • on parle de 2 cas différents selon l’auxiliaire utilisé
  • on parle de COD ……

2- Dans l’ouvrage « Le verbe au quotidien » présenté ici, ou dans les manuels de la collection OhOh! Yes de l’Ortho! CM2 (présenté ) ou Cool l’Ortho 6ème(présentation à venir), les différents auteurs ont « opté pour la théorie de Wilmet qui a développé un procédé basé sur le sens et non sur des règles selon les auxiliaires » : sur le site des éditions Atzeo ou en suivant ce lien trouvé dans « Le verbe au quotidien », on peut consulter un dossier traitant de ce sujet et intitulé « L’accord du participe passé en 5 minutes ».

Cette théorie , avec un fonctionnement performant de 90% à 95% ne parle plus de règle avec la place du COD , ni ne différencie être et avoir mais propose de poser une question unique à un moment / lieu précis dans la phrase : 

au moment où j’écris le participe passé, ai-je déjà écrit « ce qui est (participe passé) ? 

Dans « Le verbe au quotidien », on trouve :

  • des explications pages 34 à 36 ( il est conseillé « d’expliciter et faire utiliser des schématisations » )
  • des exercices d’entraînements pages 92 et 93 pour systématiser la procédure et « maîtriser l’accord du participe passé dans tous les cas courants »

les 2 schémas proposés : img573  ou img574 (extraits du livre et ci-dessous illustrés avec une phrase)

Phrase 1 : J’ai mangé une pomme.

question : « A-t-on déjà écrit ce qui est mangé ?

img575  NON , la réponse est à droite du P.P., pas d’accord

Phrase 2 : La pomme que j’ai mangée était délicieuse.

question : « A-t-on déjà écrit ce qui est mangé ?

img576 OUI, la réponse est à gauche du P.P. , le P.P. s’accorde avec la réponse

Remarque : pour Léo ,donner comme argument la position (à droite ou à gauche ) me semble être une « contrainte inutile » à moins d’accompagner cela gestuellement ou à l’aide de l’étiquette (ici la pomme) qui se déplace … Quant au  passage du point d’interrogation au point d’exclamation c’est peut être aussi une difficulté supplémentaire , un choix à expliquer …..

Dans la collection OhOh! , il est d’abord absolument conseillé que les enfants sachent reconnaître le participe passé, le verbe à un temps simple ou composé. On trouve une fiche « ressources » qui explique parfaitement la démarche (page 90 ) et des séquences « dictée accord des participes passés ». Ici pas de « schématisation » MAIS :

  • une possiblité d’utiliser le mot « STOP ! » après le participe passé ce qui donnerait avec l’exemple précédent :

Phrase 1 : J’ai mangé STOP ! .…..

  • je me pose la question  : au moment où j’écris le participe passé, ai-je déjà écrit « ce qui est mangé NON donc j’écris le P.P. « mangé » au masculin singulier

Phrase 2 : La pomme que j’ai mangée  STOP ! ……

  • je me pose la question  : au moment où j’écris le participe passé, ai-je déjà écrit « ce qui est mangé ?  OUI  « la pomme » donc j’accorde le P.P. « mangée » avec « la pomme »

Un rappel aussi sur le participe passé employé sans les auxiliaires et qui s’accorde comme un Adjectif avec le Nom ( voir notre carte mentale ici dans l’article  » le verbe dans tous ses états, ou presque ….)

Un essai de résumé en carte mentale de ces 2 « méthodes » :

L'accord du Participe Passé

Quelle est pour vous la plus « efficace » , au moins du CM1 à la 5ème ? En ce qui me concerne, il faut encore que j’ essaie celle de Mr Wilmet MAIS c’est cette dernière sans doute qui va avoir ma préférence …. Encore un regret de m’être toujours arrêtée à la règle « classique » dans ma carrière d’enseignante  ! Ma fille l’a essayée … et même si elle a encore besoin de se remémorer la question , je pense qu’elle va l’adopter !

Finalement, dans la foulée, j’ai essayé de faire une petite fiche procédure pour Léo que je vous présente et nous en reparlerons … lorsque nous l’aurons essayée ….(Il n’a pas encore vu l’an dernier l’accord avec le COD … c’est peut être le moment de travailler avec la théorie qui ne s’en occupe pas !!!!) ( fiche sous forme de recto verso, les exemples sont au verso pour si nécessaires, surtout au début)

img579 et à télécharger en pdf  procedure accord pp2

(une idée : le début d’un outil d’aide à la correction quand le type d’erreur est analysé…. )

à suivre donc …. 

Le sujet du verbe : pas si difficile que ça finalement ….

1- Dans une phrase , Trouver le sujet du verbe

Nous sommes revenus à notre bonne vieille question du fameux « Qui est-ce qui …… ? » pour trouver le sujet du verbe MAIS en passant par une procédure simple en 2 temps :

  1. Je cherche d’abord le Verbe ( je peux le surligner, l’encadrer , bref faire comme  ce qui est demandé …. et c’est encore plus simple si on demande de le repérer toujours de la même façon …)
  2. Je pose la question « Qui est-ce qui V ? » et la réponse est le sujet du verbe.

Finalement , si cela fonctionne , tout redevient simple car très logique !

2- C’est le sujet qui commande , le verbe obéit et s’accorde avec le sujet

à bien avoir en tête !

  • Il faut donc regarder le nombre du sujet : Est-ce un sujet singulier ou pluriel ? car le Verbe obéira et s’écrira au singulier ou au pluriel
  • On peut aussi remplacer le sujet par un pronom personnel pour vérifier le nombre du GN Sujet
  • On peut faire matérialiser cette notion par une flèche qui relie le sujet au verbe

3- Quelques pièges ? ou simplement utiliser ce que l’on sait ?

  • Le sujet inversé : dans les questions ou dans un style « un peu » soutenu : la démarche est la même…. finalement pas de problèmes pour le repérer … C’est sûrement plus difficile de compléter une phrase en accordant le Verbe : exemple 😦 se trouver : Où …………. les bonbons ? Là aussi il est nécessaire de revenir à ce qui est dit en 1 et 2 de cet article. Ci-dessous, démarche en images :

img454 laisser écrire

puis faire réfléchir img455 sujet pluriel

donc verbe pluriel img456

On peut aussi voir les vidéos de Canopé (les fondamentaux) sur le sujet inversé (et d’autres sur le sujet du verbe : les pronoms personnels sujet et identifier le sujet du verbe)

  • un même sujet pour plusieurs verbes : c’est logique donc rien de spécial à ajouter , juste à « fréquenter » ce genre de phrases.
  • L’accord du participe passé avec le sujet du verbe : nous avons repris la petite fiche méthode avec l’auxiliaire être ( voir ici)
  • réfléchir aussi sur les GN sujets de type : le chien de mes voisins . Chercher d’abord le chef ( ou le noyau) du GN sujet : ici c’est le chien donc c’est un sujet au singulier, le verbe sera donc au singulier .

Le chien de mes voisins joue avec mon ballon

Pour conclure , une carte mentale :

img453F

Remarque : on peut aussi y ajouter la branche « attribut du sujet » ( voir la carte mentale sur les fonctions de l’adjectif)

 

J’écris -é ou -er à la fin d’un verbe ?

Léo étant absent à la leçon , nous l’avons reprise durant ce week-end .

Nous avons commencé par un petit problème à résoudre sur 3 courtes phrases :

  1. J’ai mang…
  2. Il est parti sans mang…..
  3. Il va mang…..

Comment vas-tu écrire le son (é) de chaque mot à compléter . Explique : quels sont ces mots ? leur nature ? verbe conjugué ? à quel temps ? à l’infinitif ? les raisons de ton choix ? Qu’as-tu compris à l’école puisque tu n’as copié que le résumé (partiel?) de la leçon?

img432 img433 Remarque : bien utiles les traits pour écrire (dans le ruban Word du cartable fantastique)

Quelles « règles »  va-t-on pouvoir en tirer ? J’écris é quand …. , j’écris er quand ……  . Voici ce que cela a donné :

img434

une astuce donnée : remplacer par finir / fini pour s’assurer que la réponse est bonne exemple : j’ai mangé : j’ai fini / il est parti sans manger : il est parti sans finir

Remarques :

1- Nous avons bien sûr eu l’interrogation : ils avaient mangé : é ou er ? puisqu’il y a un verbe devant ? Attention ce verbe est un auxiliaire qui permet de faire un temps composé (comme le passé composé, on peut revoir ce qui avait été expliqué ici sur les temps composés ou sur le verbe dans tous ses états). Nous allons voir si cela persiste sinon nous pourrons ajouter les 2 auxiliaires barrés ( sous la branche n° 2 ) mais surtout jouer avec différentes phrases, différents temps composés aussi même s’ils n’ont pas encore été appris (avait mangé, aura mangé ….).

2- Une règle qui peut aussi marcher , c’est de bien donner le nom des choses : c’est un participe passé (ou P.P.), c’est un temps composé, c’est un auxiliaire, c’est l’infinitif ….. bien faire reformuler sa démarche ( je regarde s’il y a une préposition d’abord, puis j’observe le mot qui est devant : auxiliaire ou verbe conjugué ? ) prendre le temps de faire justifier sa réponse en termes exacts et bien sûr , en amont, je réfléchis aussi au sens de la phrase … (mais  ne pas s’appuyer uniquement  sur « le sens » car souvent cela  emmène Léo ailleurs dans « sa » propre logique , les exercices n’étant  pas toujours faits en ce sens-là !!!!)

2- Attention à la préposition qui se trouve après le verbe : J’ai mangé à la cantine : Léo s’est fait prendre une fois mais s’est vite corrigé !!!!

puis la carte mandala correspondante :

é ou er F

Nous avons aussi observé rapidement les ée, és, ées qu’il ne faudra pas non plus oublier .

Finalement c’est une « leçon » qu’il faudra bien étudier et qui ne se limite pas à la seule branche n° 1: la vue d’ensemble est nécessaire pour ne pas fixer une seule possibilité et obliger à réfléchir sur plusieurs cas de figures simultanément. Voici quelques exercices que nous essaierons de faire dans les prochains jours :

img435

Les Noms en -ail, eil, -ouil, -euil : J’écris ail /aille , eil/eille, ouil /ouille , euil/euille ou ueil ?

Les Noms en -ail, -eil, – euil, – ouil : j’écris ail ou aille ? eil ou eille ? ……

  • La règle : les noms féminins prennent -lle
  • MAIS il est intéressant de voir aussi les verbes au présent ( le travail / je travaille , le réveil / je me réveille …)
  • l’exception / l’inversion des lettres avec les mots en cueil (famille du mot accueil, accueillir, recueil, recueillir ….. qu’on peut lister) et en gueil ( famille du mot orgueil, orgueilleux …)
  • On peut aussi revoir le mot  » œil « 
  • En dehors de la règle d’orthographe : un petit travail de vocabulaire , sous forme d’illustrations pour comprendre certains mots ( le seuil, le treuil, le cerfeuil, le fenouil …)

img187 img188

à télécharger sous word MOTS ail euil vocabulaire

Un mandala pour résumer et mémoriser :

img186F