La règle du P.P. : écrire une règle d’orthographe … ou plutôt la procédure pour écrire juste ?

Avec Léo, nous avons essayé de regarder de près ce fameux P.P. (Participe Passé) rencontré souvent dans les dictées et qui s’accorde …. ou non …. MAIS AVEC QUI ?

Tout d’abord , un peu de pratique et d’observation

  • distinguer P.P. et passé composé (ou plus que parfait ….) déjà dans la formulation : Il a marqué un but : a marqué est le verbe conjugué au passé composé, marqué est le P.P.
  • n’oublions pas non plus ces fameux P.P. sans auxiliaire devant eux qui se comportent comme des adjectifs
  • revoir aussi les différents participes passés et leur terminaison (on avait fait une carte mentale à ce sujet ici « Le verbe dans tous ses états … ou presque » n°9 … à compléter cette année). On va essayer de faire une  » boîte à P.P. »  ceux en -é, ceux en -i , -is, -it ….. sous formes d’étiquettes avec au recto l’infinitif du verbe
  • faire des transpositions : réécrire des phrases au passé composé en changeant le sujet , passer un texte écrit dans un autre temps au passé composé ….. et continuer à OBSERVER ce qui se passe …. ce qui s’entend et ce qui ne s’entend pas ….

transpositions avec mur

La règle avec le mur et la question : des essais …. qui marchent …..

On a d’abord (re)posé le problème de l’écriture du P.P. dans des phrases .

J’ai ensuite présenté la technique du mur ( avec un petit mur plastifié) assortie à une question (je me suis fortement inspirée de l’article suivant sur l’accord du P.P.  avec la théorie de Wilmet). J’ai insisté sur la formulation de la question afin qu’elle soit automatisée parfaitement . [J’ai volontairement « raccourci » la question pour simplifier la mémorisation, en conservant le « geste » de placement du mur qui cache la fin de la phrase …. un appui à la fois « visuel » et « kinesthésique » (sans oublier le sens pour répondre à la question )….Léo ne dirigeant donc son regard qu’à gauche du mur sans aucune difficulté ].

Des exercices en images  (certains piochés dans l’excellent ouvrage « Oh!Oh!Yes de l’Ortho!« )

YES DE L ORTHO  EXOS avec mur posé  sylvia227

  • Puis nous sommes passés à l’écriture de cette règle   avec un objectif de communication : « Cette règle marche très bien pour toi , pourrais-tu la présenter à un autre camarade et voir si elle lui convient ? »
  • Point de départ : une carte « le soleil de mes idées » et , avec une phrase exemple sous les yeux , Léo a écrit les étapes par lesquelles il passait pour écrire le P.P. sans erreur . Le travail a été fait directement à l’ordi (sous OneNote, carte le soleil de mes idées copiée sur la page , Léo a tapé les phrases au bout des branches )
  • Je lui ai fait ajouter :
  1. branche 1 : on encadre le verbe et on souligne le P.P. pour bien mettre en relief ce dont on s’occupe
  2. branche 6 (qui n’avait pas été faite au départ) : le P.P. quand il se comporte comme un Adjectif, sans auxiliaire devant lui .
  3. La carte une fois imprimée, on a collé les exemples et , quand on a fait d’autres phrases on les a mises sous la bonne branche

carte au départ : ( le point d’interrogation et le signe attention ont été collés après)

CARTE SANS EXEMPLE

puis carte à la fin avec les exemples :

CARTE ENTIERE

et chaque branche (à cliquer) en détail :

branche 1 branche 2 BRANCHE 3

oui branche 4 non branche 5 pp adj

Voici le résultat (on a travaillé en 2 fois pour obtenir le résultat)…. à tester …. Pour l’instant, pour Léo, cela fonctionne très bien ….et le P.P. devrait bientôt ne plus avoir de secret pour lui …..

Publicités

Expression à partir d’une image : la lire, l’analyser avant de la rendre active …. Images Actives suite

Pour la 3ème séance avec le logiciel Images Actives, nous avons procédé autrement , avec l’objectif d’apprendre à lire / analyser / s’exprimer sur une image de façon ordonnée:

  1. L’image choisie par la maîtresse en lien avec la leçon de sciences sera présentée dans un premier temps sur papier (à la maison car pas assez de temps durant la séance d’ergo ni en classe)

servizi_Energia-rinnovabile

A l’aide d’une carte mentale « LIRE une image »(ci-dessous), nous avons essayé de prendre possession de cette image par étape ( matériel : la carte mentale, l’image imprimée sur une feuille blanche et des post-it, la leçon sur les énergies à disposition et un livre « la grande imagerie » sur les énergies) .

  1. lire une image F
  2. leçon en carte mentale : P1080305                 et le livre utilisé P1080312

Le résultat en images :

sylvia189
A partir de ce travail que Léo apportera à l’école , l’activité menée avec l’ergo sera de rendre cette image active à l’aide du logiciel :
  • insérer l’image , titre, description de l’ensemble
  • détourer les détails (qui ont déjà été indiqués sur le papier : il y en a 5 actuellement)
  • écrire les commentaires (là en faisant des phrases ), les descriptions ….
  • choisir un modèle
  • En fin de séance, l’image devrait être prête à visionner …. Résultat en image (2 versions modèle quizz bulle ou modèle découverte boutons : ici modèle « découverte boutons ») :

energie 1

Il y a bien sûr de quoi retravailler OU BIEN avancer sans exiger la perfection et  poursuivre la prise en mains de cet outil …. pour travailler la lecture/analyse/ synthèse d’image qui est un gros chantier … Nous posons seulement les premières pierres …..Mais c’est aussi toute une méthodologie qui se met en place….

Travailler l’Expression avec Images Actives, un logiciel du CRDP de Versailles : premiers pas …

Je suis partie d’une idée trouvée sur le blog de Lalaaimesaclasse ici afin de chercher (et trouver!) un chemin pour améliorer l’Expression (écrite et/ou orale) chez Léo. J’ai donc découvert ce logiciel Images Actives (et pas encore toutes ses possibilités ….)  C’est l’ergo qui va travailler avec Léo (travail prévu sur 3 séances avant de faire le point) . [D’autres pistes étant aussi à l’étude ….]

logo-images-actives Images Actives à télécharger ici : un logiciel pour explorer l’image , créé par le CRDP de Versailles . (des tutoriels et des exemples réalisés dans des classes sont mis aussi en ligne)

Pourquoi ce logiciel ?

On fait le pari que Léo a besoin d’un support visuel pour structurer / organiser sa pensée puis produire / s’exprimer sans doute d’abord à l’écrit, ainsi éviter la réponse ultra courte et dite dans l’impulsivité . Même si ce logiciel est destiné à explorer une image, on va aussi essayer de s’en servir comme d’un levier pour l’expression (d’un point de départ ou d’un point final, qu’elle soit écrite ou orale, ou les 2 à la fois …).

La première séance

  • Léo a choisi son image : une photo prise pendant un tournoi de foot en salle où il jouait au poste de gardien.

IMG_7274.JPG

  • Durant la première séance, il a fallu aussi se « familiariser » avec le logiciel ( les différentes actions : comment « détourer » les détails, la place des commentaires …. et bien sûr sans attendre  un résultat extraordinaire , il s’agissait aussi d’une séance d’observation…
  • La partie description « de ce que je vois …. et que j’ai vécu » n’est pas difficile, c’est très sobre , comme toujours, Léo allant à l’essentiel  . Voici  sa première image active :

foot

Remarque : actuellement , nous ne reprenons pas les erreurs d’orthographe ni celles liées aux majuscules ou à la ponctuation . Ceci fera l’objet d’un 2ème temps .

La deuxième séance

  • Un autre objectif : parler de ses émotions ( par écrit car c’est le chemin préféré de Léo même s’il verbalise [c’est encore son moyen de compensation privilégié] ce qu’il est entrain d’écrire …..
  • J’ai donc trouvé une image sur internet d’une attraction qu’il a faite ce week-end à Disney et qui l’a stressé (même s’il nous en parle 2 jours plus tard et qu’il analyse que maintenant « il sait » donc il veut bien y retourner ….)
  • Avant de faire ce travail, l’ergo a installé un « rituel » oral « Raconte un évènement de ton week-end (ou autre ….) » . Pour ce travail , Léo s’appuiera sur une carte mentale (les fameux OQQCP …. un peu adaptés ….) : voici la 1ère ( pour essayer et voir comment ça fonctionne avec Léo ) , elle est très sobre et sera peut-être modifiée :Je raconte 1Remarque : certaines questions peuvent être « sautées » car la réponse a peut-être été déjà donnée avant , d’autres sont , selon le sujet, « inutiles » …. Il s’agit d’un schéma de base .Léo a eu besoin d’aide pour répondre oralement par des phrases complètes ainsi que pour exprimer ses impressions de manière détaillée .

tower-of-terror

  • A partir de cette image installée dans le logiciel , j’ai pris l’option « QUIZ » et tapé 4 questions : but :  parler/décrire/présenter cette attraction (à l’ergo) ainsi que  ses impressions (partie émotionnelle) .
  • Voici le résultat : sa 2ème image active :
ATTRACTION
Remarques :
  1. Léo a eu besoin d’aide pour organiser des éléments de sa réponse (ordre, action)[comme dans la question : Où te trouvais-tu ? Que se passe-t-il ? ] ainsi que pour exprimer ses émotions de manière détaillée ( champ lexical à travailler : sensations fortes, peur, angoisse, stress … ). MAIS l’ergo était très contente de la séance …..(merci encore pour son investissement sur le sujet … pas si simple …)
  2. L’activité doit se terminer dans la séance même si le résultat n’est pas parfait . On pourra la reprendre ou utiliser la démarche à une autre occasion . Il faudra aussi voir comment passer du travail démarré par l’ergo à ce qui est demandé en classe …. Là , nous aurons besoin de la « complicité » de la maîtresse .

à suivre …..

 

 

Se relire (1): c’est quoi et comment faire ? vers une grille de relectures ….

 

Avec l’ergo de Léo, nous essayons de trouver une « procédure/méthode/astuce » bref une idée pour apprendre à se relire … et ce n’est pas si simple que l’on croit ….On parle de plusieurs balayages, donc plusieurs relectures MAIS

  • dans quel ordre ? L’ordre a une importance mais on devra encore tâtonner pour trouver le « bon » ordre ( d’abord, la ponctuation ? le sens ? ou du moins l’ordre qui conviendra à Léo, on verra ça avec lui et je vais essayer de voir , sans méthode, comment il s’y prend …..)
  • combien de relectures sont nécessaires ? sans que cela devienne impossible à gérer….
  • comment « scinder » les tâches de relecture en préservant le sens et le visuel?
  • comment présenter cette « grille » (en évitant la forme tableau pour ne pas y ajouter une difficulté supplémentaire)? L’ergo pensait peut-être aussi à un « petit porte-clés » où on change de page ( de clé, de lunettes ….) au fur et à mesure que la tâche est terminée

1- réflexions en août 2015   se relire c’est quoi ?

J’ai lu des textes très intéressants dans l’ouvrage « Cool! l’Ortho » de la collection OhOh! à ce sujet et cela m’a encore poussée à réfléchir sur la (ou les) stratégie(s) de relecture(s) (notamment d’une dictée, d’une expression écrite …). Les auteurs préconisent l’utilisation de 4 paires de lunettes (ici une carte mentale récapitulative, réalisée à partir de la lecture de l’ouvrage).

J’ai vu différentes grilles de relecture/correction ( 2 opérations liées : je relis et je me corrige OU je relis pour me corriger ) qui présentent des démarches très intéressantes Donc il faudra essayer, tâtonner comme d’habitude et sans doute créer !!!

  • Ainsi la main des corrections ( une image bien parlante!) ici chez Ecline accompagnée d’une grille d’aide
  • le code CHAMPION ici , chez Farfa, la classe des Farfadets (avec différentes versions utilisées dans les classes, certaines versions plus adaptées à la révision de l’expression écrite) . Ce code est accompagné d’un livret qui regroupe les outils de correction (H : les homophones, A : les accords ….) Remarque : un super travail chez Farfa sur la pédagogie explicite ( comme chez Mallory ici) et en lien avec la gestion mentale ( un article très chouette ici sur les 5 questions ) : bref ….. mon rêve !
  • Fiche interactive chez Mallory « Comment corriger son texte, le code champion » ici : une présentation attirante avec des outils d’aide à la correction dans les pochettes

1er essai : Sur le blog de la classe d’Irys, on peut voir une grille ici que j’ai essayée d’adapter mais qui ne me satisfaisait que partiellement : trop chargée, pictogrammes et mots : double emploi ? ….ci-dessous, ce premier essai en 4 étapes , le haut de la fiche servant de rappel grammatical (avec l’autorisation d’Irys) :

img583

Puis un deuxième essai de mise en place d’une procédure de relectures successives pour Léo , à affiner et surtout à adapter à ce qui sera fait en classe ( termes employés, méthode, couleurs ….) : en image (fiche recto verso) , j’ai utilisé les termes de « décideurs » et « ponts » empruntés à la collection OhOh! pour l’instant. Léo devrait cocher au fur et à mesure que la relecture demandée est faite puis passer à la suivante : 5 relectures actives, papier crayon (donc une fois son travail imprimé car il le réalise à l’ordinateur).

img581

au verso pourraient apparaître une « liste » de décideurs, un exemple de ponts …. (à voir/compléter/adapter ….)

img582

version provisoire à télécharger en pdf Je me relis

Enfin, comment faire apparaître les « outils à disposition », où chercher l’aide pour se corriger ? L’enseignant utilisera-t-il un code de correction ? une correction à 2 ? Bien des questions encore en suspens …..

Remarque : Il faudra sans doute que je pense aussi à une autre grille de relectures à réaliser directement sur l’ordi quand Léo ne pourra pas imprimer un travail …..

Septembre 2015  et si j’observais d’abord comment Léo s’y prend pour se relire ?

Relire sa dictée :

  • On travaille sur une dictée courte de 3 phrases, directement à l’ordinateur et sans aucun outil
  • On dicte une seule phrase à la fois et on s’occupe de la relecture de cette phrase avant de passer à la suivante
  • ATTENTION : se relire , pour Léo est un exercice ORAL, il devra encore apprendre à se passer de cette « verbalisation », « des explications » qu’il se fait à lui-même
  • Le seul guide que j’ai donné c’était pour la première phrase : »je te la redis , tu vérifies si tu n’as pas oublié de mot » (Léo a ensuite toujours commencé par cette vérification d’ailleurs) : il lui arrive d’oublier d’écrire un déterminant et de relire sa phrase avec le déterminant …. mais il s’en rend compte généralement si son projet est de faire cette vérification .
  • Ensuite, un mot l’a gêné « peinte » , ce son ein ne lui revenait pas : là il s’est arrêté en cherchant comment retrouver l’orthographe de ce mot : en classe , il est capable de continuer à chercher et de ne plus suivre le texte dicté ( voire d’inventer la phrase suivante avec ce qu’il a quand même entendu alors qu’il était sur une autre tâche …..) OU de ne pas écrire le mot car il ne l’a pas « retrouvé » dans sa tête….  J’ai donc écrit le verbe peindre et là c’était bon. Il faudra mettre en place une « stratégie » (directement sur l’ordinateur : surligner ce mot par exemple) pour qu’il puisse y revenir lors de la relecture et ne pas s’arrêter en cours de route ! Mais à quel moment ? Cela reste à décider …..
  • Puis , il vérifie « à la fois » l’orthographe et le nombre (le genre à vérifier) des GN : le chien (c’est bon ), des caravanes (c’est bon) des couleurs ….
  • Enfin , il cherche le verbe et le sujet : le chien monte (c’est bon)
  • Je termine en lui demandant de vérifier la ponctuation (majuscule, point) , c’est vite fait .
  • Nous avons procédé ainsi sur les 2 phrases suivantes de cette dictée.

En résumé , pour relire une dictée en 4 (ou 5 ) étapes (à appliquer à chaque phrase, une phrase après l’autre) :

  1. Je vérifie que je n’ai pas oublié de mot (la phrase a un sens) (oral : j’utilise mes yeux et mes oreilles)
  2. je vérifie les mots liés, qui fonctionnent ensemble : D + N + A ( j’utilise mes yeux ) : attention : regarder le GN complet avec ses adjectifs
  3. je cherche le Verbe et son Sujet : je vérifie s’ils sont d’accord
  4. je vérifie la ponctuation (majuscule, point)

Il reste encore à voir comment résoudre le problème des mots dont l’orthographe ne le « satisfait » pas du premier coup ( les surligner et régler le problème après l’étape 1? …..) : trouver une (ou des)  stratégie(s) pour l’orthographe des mots sur lesquels  il hésite (Léo a toujours eu le souci du mot « juste ») et nous passerons à 5 étapes.

à suivre donc …..

Remarque : il s’agit d’une démarche « générale », d’un comportement de vigilance orthographique, de réflexion sur la langue à installer de manière la plus naturelle possible et selon la logique de Léo  , nous n’entrons pas dans les détails d’homophonie , d’accords de participes passés plus ou moins pointus …. ce sera dans un 2ème temps ….

 

 

un plan en carte mentale pour faire une rédaction , ça marche ?

OUI , ça marche … mais ça j’en été persuadée depuis longtemps donc aujourd’hui on a testé …. C’est le retour des vacances pour Léo et nous n’ avons qu’une petite semaine pour qu’il se remette dans le bain (car la semaine prochaine c’est le foot qui reprend le dessus avec un stage … donc ne comptons pas trop sur quoi que ce soit !)

J’avais prévu « rédaction » MAIS SURTOUT comment faire un plan AVANT de se lancer dans l’écriture . C’est ce que j’aurais souhaité mettre en place depuis déjà la fin du CE2 ( c’est noté dans le PPS que nous avons rédigé) mais impossible puisqu’à l’école cela n’a  jamais été essayé….

Voici donc le matériel proposé :

  • 1 feuille A4 imprimée avec un « soleil » et quelques rayons ( c’est-à-dire une carte mentale baptisée pour l’occasion le soleil de mes idées – idée empruntée sur le site d’un enseignant « l’univers de ma classe », rubrique écriture ici , avec d’ailleurs un travail très intéressant en expression écrite et aide à l’écriture dans son blog-
  • des post-it ( petite taille et taille moyenne)
  • 1 stylo
  • 1 porte-livre

Une démarche en 2 temps :

auparavant , le sujet que j’avais choisi : « raconte la partie de tes vacances que tu as préférée ( il y avait 3 possibilités pour Léo ) »

1er temps – sur papier : avec la carte « le soleil de mes idées »

discussion / présentation du soleil des idées :

  • Que peut-on noter au centre ?
  • le titre
  • On notera la 1ère branche (la verte) n° 1 sur un petit post-it : c’est le début, on fait le tour et en dernier la branche rouge  : c’est la fin de ton histoire (rédac, texte ….) en image , voici notre point de départ

IMG_1358 (2)

  • Qu’as-tu choisi ? pas de réponse ….. Léo écrit directement le titre « Rêve de gones »
  • on démarre donc avec la 1ère branche : le début .J’ajoute un post-it en posant les 3 questions c’était quand ? où ? avec qui ? et Léo écrit sur un grand post-it : première semaine de juillet   lyon   des éducateurs. On le place au bout de la 1ère branche P1070153 (2)
  • On passe à la 2ème branche : sur un post-it j’indique quoi ? qu’as-tu fait pendant le stage ? Même travail de Léo sur un 2ème grand post-it P1070154 (2)
  • Pour cette 3ème branche , j’amorce par un jour spécial sur le petit post-it , et là Léo écrit immédiatement (un de ses plus beaux souvenirs de l’été !) P1070155 (2) ( on a juste corrigé serré : 2 r donc pas d’accent et j’ai serré c’est comme j’ai mangé … Remarque : on constate la difficulté avec la lettre k écrite en script après 2 essais et le lien pour rejoindre le é) 
  • Cela me semblait suffisant … Nous sommes donc passés à la dernière branche fin , j’ai noté : mes remarques et là aussi réponse écrite immédiate …. P1070156 (2)
  • Voilà donc notre soleil prêt !

P1070152 (2)

2ème temps – passage à l’ordinateur

Installation sur le porte-livre du soleil des idées, et travail sous word comme d’habitude

P1070149 (2) tout compte : être bien installé, avoir accès au document avec le moindre effort (attentionnel) car toute l’attention doit être portée sur la rédaction d’un texte , travail « multi-tâches » !!!!

  • Léo tape son titre en majuscule (problème de ê non connu en majuscule ,après 2 essais, il le laisse sans l’accent) et avant de poursuivre le « centre » .
  • 1ère branche : rappel de la consigne : maintenant tu écris ton texte donc tu fais des phrases …..ceci ne lui pose aucun problème MAIS il aurait tendance à donner plusieurs infos dans une même phrase (habitude d’aller à l’essentiel ?). Il finit donc sa 1ère idée (1ère branche) et avant que je puisse intervenir, il enlève son premier post-it : il a trouvé de lui-même ce qui lui convenait pour enlever « cette 1ère branche » et passer ainsi tranquillement à la 2ème sans surcharge visuelle …. (comme quoi , l’observation nous apporte des solutions ou plutôt l’enfant les trouve ….)

On a continué ainsi et voici quelques autres remarques que j’ai notées :

  • Léo travaille vite et de manière « sûre » avec ce plan sous les yeux, l’orthographe et le fait d’écrire n’étant pas des freins pour lui ( je suis persuadée qu’il AIME écrire )
  • Il peut même s’éloigner du post-it par des détails supplémentaires en même temps qu’il écrit : par exemple ajout du choix avec « soit » …. « soit », les éducateurs avec les catégories de joueurs présents au stage …..Puis il revient à son soleil sans aucune difficulté (il se souvient bien de ce qu’il a noté et change facilement quelques mots : j’aimerais au lieu de j’ai envie directement )
  • Il a souhaité vérifier l’orthographe du nom d’un joueur (ajouté d’ailleurs lorsqu’il tapait son texte) et il est alors passé directement faire sa recherche sur internet. Là ,il a voulu ajouter la photo du joueur ( copier, coller, habillage …. je lui ai montré une fois puis il a demandé de faire SEUL pour ajouter 2 autres photos )
  • Il y avait une photo de trop (c’était son choix) j’ai donc demandé une phrase supplémentaire ……ce qui a été fait sans hésitation.

Voici son texte , demain nous prendrons le temps de le relire et de le corriger (en chemin , quand Léo hésitait sur certains mots, je les ai décomposés avec lui car il a besoin d’écrire le mot « juste » comme pour « échauffement » ou « malheureusement », « j’aimerais » et le pluriel du mot « éducateur » , finalement pratiquement pas de correction à faire après ….)  , éventuellement de l’améliorer (virgules, varier le vocabulaire et éviter les répétitions) …. MAIS l’objectif recherché a été atteint.

img588

Nous essaierons (si nous avons le temps ….) de reprendre ce genre d’activité et le « soleil de mes idées » va faire partie de ses outils d’écriture . J’espère qu’il sera bientôt capable de l’utiliser seul du début à la fin , mais comme tout outil , il demande à être utilisé pour s’automatiser …. En tous cas, je l’ai félicité …

 

Le verbe au quotidien ou la conjugaison autrement , au service de l’écriture

210b5232« Le verbe au quotidien » est un ouvrage édité par le SCEREN (CRDP Bourgogne) que je viens d’acheter. C’est un outil qui aborde « les problèmes posés par le système verbal sous des angles variés… »J’ai recherché à travers cet ouvrage des idées pour répondre (ou essayer de répondre) aux questions suivantes :

Comment on peut amener l’élève à une réelle réflexion sur la langue ?

Comment  se relire efficacement et/ou planifier sa relecture ? une grille de relecture serait-elle utile/efficace?

Et finalement ,  ne doit-on pas apprendre à se relire ?

Dès les premières pages , un paragraphe m’a déjà bien intéressée : « Vigilance orthographique et révision de textes : des compétences stratégiques à entraîner ». On peut lire ensuite que :

  • « La pratique régulière et systématique de la révision de textes doit être privilégiée
  • Les procédures de révision de textes font elles-mêmes l’objet d’un apprentissage »  

qu’il est important  :

  • d’ expliciter et « faire expliciter les procédures , avec un recours au sens indispensable
  • de prendre en compte les facteurs menant à la réussite »

Quelques stratégies pour une meilleure planification de la relecture :

  • « Porter son attention successivement sur l’orthographe, les contraintes d’écriture, la présentation, la mise en page (élaborer une grille de relecture par étapes ?)
  • Utiliser des procédures de vérification orthographique habituelles (donc déjà mises en place dans la classe : dictionnaires, manuels, outils de référence, mémos, classeur …). L’élève apprend à trouver lui-même l’outil où se trouve l’information qu’il cherche
  • Apprendre à réviser un texte de manière organisée et systématique : des exemples selon les activités et l’objectif proposés :
  1. faire la liste des sujets et des verbes pour vérifier les accords
  2. souligner de 2 couleurs différentes les verbes à l’imparfait et au passé simple
  3. vérifier la formation de phrases impératives en coloriant de différentes couleurs (terminaison -ez, majuscule, point d’exclamation,trait d’union…)
  4. faire colorier les terminaisons -er ou -é des verbes avec des couleurs différentes et vérifier la cohérence de leur emploi »
  5. ……

du côté des procédures :

  • « Automatiser progressivement les procédures d’accord
  • Effectuer des relectures avec explicitation de chaque choix de terminaisons par exemple, ou explicitation des étapes du raisonnement
  • Mise en mots de la procédure par l’élève lui-même (verbalisation) : on s’assure ainsi de sa compréhension »

Remarque : Dans cet ouvrage, il y a bien plus d’idées que celles dont je parle ci-dessus car les objectifs dans le domaine du verbe sont nombreux (reconnaître/utiliser un temps, conjuguer avec aisance/agilité, maîtriser l’accord du verbe avec son sujet / l’accord du participe passé ….).

Dans la 2ème partie de l’ouvrage , des fiches élèves très intéressantes ( et même drôles!) permettront d’accompagner les élèves dans l’acquisition de ces compétences stratégiques. J’en ai utilisées quelques-unes (en suivant l’explication donnée en 1ère partie d’ouvrage) , légèrement agrandies.Un exemple en image de ce que nous avons fait :

  • drôles de phrases : un peu d’humour !!! mais justement plus difficile pour Léo pour mettre du sens sur ce type de phrase alors qu’aucun problème ne s’est posé pour retrouver les verbes ou les noms , les accorder et justifier l’accord!

img570

un livre intéressant …… avec des activités qui conviennent à tout ouvrage possédé en classe

Un pantin pour décrire un personnage, faire son portrait

Décrire un personnage n’est pas si facile . J’ai imaginé que finalement rien de tel pour structurer un portrait que d’utiliser un support « personnage » , ici plutôt un pantin !

Le voici au départ (trouvé sur internet) :

index

à télécharger ici pantin 1

A partir de ce personnage, voici comment a été construit un essai de  schéma d’un portrait :

  • au centre : un petit livret qui comporte le titre (décrire un personnage, faire son portrait), des petites précisions à l’intérieur ( ce qu’est un portrait …dire ce qui le caractérise, pour donner envie de le connaître, dans un récit, un conte)

P1060587 P1060588 P1060590

  • sur son bras droit : 1ère partie possible de la description– son physique avec dessous des bras qui pivotent pour donner l’ordre de la description  ( 1 son allure générale, 2 sa taille, sa corpulence, 3 son visage, 4 ses vêtements)

P1060594 P1060595

  • sur son bras gauche : 2ème partie – son caractère avec là aussi des « sous-bras » ( comme des branches et sous-branches d’une carte mentale 1 ses qualités, 2 ses défauts, 3 ses sentiments )

P1060596 P1060597

  • Puis nous passons au comment ? (comment faire ?) qui va être expliqué dans les jambes du personnage : jambe droite : avec des comparaisons, avec des exemples

P1060598 P1060599

puis jambe gauche : avec des adjectifs

P1060600

Le voici donc ici en entier :

P1060592

et avec un peu de couleur ….

P1060622

Pour accompagner ce schéma , il reste à créer sa valise (ou  plutôt ici son sac à dos !) dans laquelle on trouvera du « vocabulaire », des mots du portrait, classés, à enrichir au fur et à mesure des lectures ou autres exercices …. adjectifs, comparaisons, verbes  …..) par exemple :

  •  le portrait physique ( des verbes, des noms, des comparaisons, l’allure générale)
  • d’autres adjectifs décrivant le visage( bouche, yeux, cheveux) , le regard, la stature …
  • des adjectifs indiquant les qualités, les défauts…le caractère

Voilà ce que cela pourrait donner (pochette à soufflets au dos du pantin pour le sac à dos et petites cartes à l’intérieur) :

P1060624 P1060625 P1060605

à télécharger ici sous word (modifiable!) sac a dos texte 2 sac a dos texte pantin texte 1

Il n’y a plus qu’à essayer …..

Une aide à l’écriture : un essai de lapbook pour décrire un lieu

J’ai découvert sur plusieurs blogs d’enseignants , notamment la classe de Mallory ou Lala aime sa classe ,d’autres façons d’aborder l’expression écrite et de donner aux enfants des outils d’écriture. Cela vaut vraiment  la peine de passer du temps sur ces blogs aux ressources inépuisables ( et d’autres blogs encore bien sûr ….)

A mon tour, je me suis lancée sur un sujet « la description d’un lieu »

  • J’ai pioché des patrons ici
  • des idées sur plusieurs sites qui donnaient des outils pour aborder la description de lieux ou paysages (ici,là,encore ici ou là)
  • J’ai fait un plan de ce à quoi pourrait ressembler ce lapbook  ( mais bien sûr encore faudra-t-il prendre le temps d’en observer toutes les étapes, ou de les installer progressivement…)
  1. Décris avec tes 5 sens
  2. Une description (guidée) en 7 étapes ( ici sur le site monecole.fr qui regorge aussi de bien d’autres idées : j’ai repris totalement la formulation des 7 étapes comme elle était faite sur ce site, merci !)
  3. Où ? les mots de lieu (les prépositions , locutions ou adverbes pour indiquer les lieux )
  4. Voir et d’autres verbes ( pour le remplacer)
  5. Les verbes fatigués : il y a , il y avait, il est, il était
  6. Une remarque de conjugaison : souvent à l’imparfait
  7. Une remarque de grammaire : compléments circonstanciels de lieu (CCL)

Voilà le résultat en images :

la fiche complète

P1060537

des détails :

1:  les 5 sens P1060538

2: Où? les mots de lieu/ voir et d’autres verbes P1060541 P1060542

3. Une description en 7 étapes

P1060544 P1060545

les fiches à télécharger sous word Où et voir 5 sens 2 carte 5 sens 1 Faire une description à étapes

Merci encore à tous ces blogs qui partagent leurs expériences , même ceux qu’il m’arrive d’oublier de citer d’ailleurs!

jouer avec la langue , compléments et cie

Sur une idée de Sorrywhat ( voir son commentaire ici), j’ai réalisé une roue pour travailler dans plusieurs directions, toujours à partir des compléments soit d’objet, soit circonstanciels soit les 2 !

Afin de réduire au maximum le travail de préparation, j’ai fabriqué :

  • 2 cercles identiques avec une attache parisienne ( pour la rotation , au centre)( pour donner une idée de mesure du cercle rayon 10,5cm )
  • 1 avec une partie évidée ( rectangle de 8cm par 2 cm)
  • l’autre avec 8 rayons tracés
  • je les ai plastifiés (donc utilisables sous 2 formes : feutres effaçables ou étiquettes sur patafix) . Ils sont rigides tout en étant faciles à manipuler.

P1050973

Utilisation :

  • Sur le cercle 1, écrire une phrase minimale ( sur le trait à gauche, l’enfant peut le faire ) ou l’écrire sur une étiquette avec patafix.
  • A travers la partie évidée, écrire un complément ( il sera donc écrit sur le cercle 2)

P1050972

  • Tourner la roue jusqu’à l’apparition du 2ème rayon , même consigne écrire un complément. Et ainsi de suite ….
  • Relecture des différentes phrases et analyse de ces compléments : à quelle question répondent-ils ? Indiquer si c’est un COD/COI ou CC …..( tout peut s’écrire sur le cercle puisqu’on peut l’effacer au fur et à mesure)
  • D’autres possibilités :
  1. tirer une carte question ( où? quoi ? quand? …) et donner un complément qui peut y répondre
  2. donner une préposition (exemple : à ) et trouver un complément qui commence avec cette préposition. Dire ensuite quel est ce complément ( exemple à l’école, à midi , à maman….. ). Attention le « à » est sûrement la plus difficile , non pas pour trouver des exemples mais pour analyser le complément  (sur les exemples ci-dessus CCLieu, CCTemps, COI)
  3. …. à inventer …..

Merci encore Sorrywhat !

 

une carte pour écrire une lettre ?

J’ai essayé de regrouper les différentes fiches sur la rédaction d’une lettre (niveau CE2 à compléter plus tard) en une seule carte mentale (avec un plan au verso).

Voilà donc l’outil  que cela a donné

écrire une lettref

et au verso un plan de lettre sachant que, pour Léo, cela se passe à l’ordinateur .

plan lettre

Ci-dessous , une proposition de grille de relecture adaptée  d’une lettre

img709

Remarque sur le support (pour la grille) :

  • c’est un tableau MAIS
  • une ligne sur deux est surlignée pour un repérage plus facile
  • on conserve le code 3 couleurs habituel
  • Finalement c’est un outil qui doit fonctionner en facilitant le repérage avec  peu de modifications sur la forme (et aucune sur le fond )