Espagnol : Quelques révisions de base

En ce début d’année, beaucoup de bases sont reprises. J’ai donc ressorti les cartes mentales faites en 5ème (seule année où Léo avait fait de l’espagnol au collège) et fait quelques ajouts.

Je les remets , un peu en vrac dans cet article :

  1. Les nombres (cartes 1 , 2 et 3)

2. Les jours de la semaine , les mois

3. Les pronoms personnels de conjugaison et le verbe llamarse au présent

4. Le temps qu’il fait ( carte modifiée le 27/10 : erreur dans le verbe nevar à diphtongue!)

5. L’alphabet (voir article L’alphabet en espagnol ou « trier » les lettres pour mieux les mémoriser )

6. Les questions ( 1 carte avec rappel du QQOQCP dans les 3 langues)

Finalement ça fait beaucoup de choses à revoir …. on regardera cela en plusieurs fois ….

Heure et nombres en anglais : une question de méthode ? quelques réflexions …..

En faisant réviser Léo sur les heures et les nombres en anglais et en observant ce qui était parfois difficile , j’ai essayé de trouver une astuce ( une méthode?) sur laquelle il peut s’appuyer .

pour les heures

Voici les documents que j’avais préparés au premier trimestre :

  ( on a beaucoup manipulé cette horloge  et on s’en sert à chaque révision !)

Léo a très bien compris le système des heures en anglais . Mais en français , il ne les dit pas avec « les moins » ( il ne dit pas 6h -25 mais 5h35 ) . Il a donc fallu travailler sur l’heure en anglais (il y a déjà pas mal de temps , au 1er trimestre) en tenant compte de cette difficulté (ou du moins de cette particularité…..) .

Une astuce « méthodologique » :

  • tout d’abord l’anglais s’occupe des minutes donc on colorie la « grande aiguille » en bleue (comme cela avait été fait pour l’heure en français) et c’est celle que l’on observe en premier . [o’clock : associé au geste vers le chiffre 12, quarter past et to sont compris, half past aussi …]
  • on s’occupe ensuite  des heures indiquées par la petite aiguille coloriée en rouge qui sont les chiffres du cadran.
  • Voici la fiche « méthode » en 3 étapes que l’on va conserver et qu’on réutilisera sûrement pour « revoir, relancer, corriger si nécessaire » : dans un exercice, on commencera toujours par colorier les 2 aiguilles

pour les nombres

Les nombres en anglais sont bien assimilés mais il subsiste un « doute » quand il s’agit d’écrire de grands nombres (avec des milliers car nous n’en sommes pas aux millions) . Là aussi , on est parti sur une astuce visuelle en traçant un trait au niveau des milliers (dans l’espace) . J’ai remarqué que Léo n’avait pas envie de tracer ce trait mais j’ai insisté pour qu’au moins, sans le tracer, il fasse une démarche « mentale » . D’autant plus que sa relation avec « le nombre » n’a jamais été bien simple ( encore un « cadeau » de la dyspraxie!) .

(Vous pouvez voir aussi l’article fait en début d’année « une astuce pour les nombres en anglais »)


Remarque : malgré cela, la « dyspraxie » nous rappelle à l’ordre car ,même si ces notions sont parfaitement comprises et  « automatisées », il subsiste une nécessité de contrôle permanent de l’enfant (une « lutte »  qui est très consommatrice d’énergie et d’attention pour le dyspraxique).           

Par exemple , un moment d' »inattention » (dira-t-on, pensera-t-on ….????) et ça bascule [ le 49 : « forty-nine » peut à un moment devenir four nine OU « twenty past six » peut se transformer en twenty past half  OU bien encore, au niveau de l’orthographe, le « hundred » parfaitement orthographié plusieurs fois et d’un coup oubli du « d » final (ou thousand, oubli du « h »)et puis vite être corrigé ….

MAIS parfois dans la « lancée » et « pressé » par la tâche suivante (plus complexe par exemple), par la fatigue ou le stress , Léo aura besoin d’une relecture pour voir son erreur : il est persuadé d’avoir écrit juste. Or, la relecture, non dirigée , est souvent oubliée …. et certainement coûteuse aussi…. et ceci d’autant plus que le travail sera réalisé à la main . Même si cela ne résout pas tout ( la dyspraxie reste « coriace » ) , le fait d’écrire à l’ordinateur est moins fatigant et libère ainsi de l' »attention » , facilite un retour visuel  accompagné souvent d’une correction immédiate …..