« Coup de coeur livres » Fantadys : pour dire « je t’aime » tout simplement…

livres_marie-pierre

Dans la série des « coup de coeur livres » de la famille Fantadys, on trouve des albums qui raconte l’amour universel avec des mots doux et de superbes illustrations sur papier glacé. Les textes sont simples et abordables par les tout-petits. Ces livres plaisent aussi bien à mon petit de 3 ans qu’à mon grand de 10 ans qui adore lire ces belles déclarations d’amour à son petit frère. Les dessins sont si tendres et poétiques qu’on les ouvre et on les lit inlassablement avec émerveillement à chaque fois. Une belle rencontre entre Karine Quesada (auteur) et Marie-Pierre Emorine (Ilustratrice), une belle collection pour dire « je t’aime » à tous ceux qui nous sont chers.

J’aime ma maman 

premierespagesblog L’amour d’une maman est le plus grand trésor, des mots simples et doux, des dessins tout en rondeurs qui nous transportent autour du monde, dans un monde de douceur et de tendresse où tous les enfants et leurs mamans se reconnaissent. 

quelquespagesblog2

J’aime mon papa

montagpapa Pour tous les enfants et leurs papas, l’amour qui les unit est tellement bien mis en valeur dans ce livre, un amour tendre et protecteur au quotidien. Un papa c’est à la fois fort et rassurant, sentiments d’amour et de confiance.croquis226

j'aime  Bonne nouvelle, ces deux albums étaient indisponibles mais ils vont être réédités cette année !

J’aime ma mamie

 mamie1 

Parce que les mamies savent prendre le temps de regarder, écouter, câliner, comprendre, jouer, parce qu’elles sont les meilleures confidentes, parce qu’elles ont de l’amour à revendre… voici un petit livre tendre et plein de douceur, aussi doux que le sont les mamies.

Ce livre ne sera malheureusement plus édité et c’est bien dommage. J’ai eu la chance de pouvoir en offrir un à mes enfants avec une spéciale dédicace de son illustratrice talentueuse ! Celui-là c’est un « collector » ! dédicace Mes enfants ont été tellement heureux de le recevoir, surtout Léo qui s’est beaucoup identifié à la lecture du livre dans les moments de complicité avec sa mamie, cette mamie formidable qui l’accompagne et le soutient au quotidien. Alors pour moi ce livre est un grand hommage aux mamies fantastiques et ce week-end n’oubliez pas, c’est la Fête des Grands-Mères, un joli livre à offrir pour des moments de lecture complices entre les mamies et leurs petits-enfants !

Publicités

La Plume de l’Argilète : des livres adaptés à nos dys

J’ai découvert il y a quelques temps une maison d’édition qui propose une collection de livres appelée « Dyslexie ». J’ai voulu en savoir plus…

headernoel

Les Editions la Plume de l’Argilète sont spécialistes en édition adaptée avec des collections grands caractères, des livres audio, des livres en police Dyslexie.

La Plume de l’Argilète est une petite association familiale à but non lucratif créée en 2010. Ses membres agissent en qualité de bénévoles, et ne perçoivent aucune rémunération pour le travail qu’ils fournissent. Ils font cela pour la passion de la lecture et de l’écriture, et militent pour un meilleur accès aux livres, que cela soit en termes de prix ou d’ergonomie.

Depuis juin 2013, l’association propose des livres spécifiques en police Dyslexie (plus d’infos sur cette police http://auxilidys.fr/), au sein d’ouvrages adaptés aux lecteurs dyslexiques. Ces ouvrages permettent aux enfants de lire avec plus de facilité et moins de fatigue.

Léo n’est pas dyslexique et pourtant il a besoin d’adaptations au niveau de la lecture pour qu’il prenne du plaisir à lire et pour améliorer son état de fatigue lors de la lecture.

Nous avons reçu le livre « Le Chuchotis dans le sac » adapté aux lecteurs dyslexiques.

photo 1

Titouan parcourt le jardin à la recherche d’un cadeau pour maman.
Il remplit son sac de beaux trésors.
Mais, sur le chemin du retour, le petit garçon rencontre ses amis. Et, comme il a bon cœur, il offre à chacun une partie de sa précieuse récolte.
Bientôt, le sac est vide. Il ne reste plus rien pour maman…
Plus rien ? Pas tout à fait !

Outre le fait qu’il s’agisse d’une jolie histoire d’amour entre un enfant et sa maman, pleine de tendresse, ce livre est vraiment étudié pour que nos enfants dys accèdent facilement à la lecture.

Déjà il est facile à prendre en main par sa taille et sa forme carré (21*21).

photo 3 Dans un mot, les lettres sont bien espacées ainsi que les mots entre eux. Les contrastes sont poussés mais il n’y a pas de réverbération des caractères. Les phrases sont courtes et les mots utilisés simples. Et bien sûr la police est agrandie (taille 21 pour ce livre) ce qui est agréable pour les yeux de nos fantastiques !

photo 1 Le texte est positionné de façon à ne pas gêner la lecture et les illustrations sont très représentatives du contenu.

photo 2

Léo a lu le livre à son frère un soir en intégralité sans se fatiguer. Il a apprécié l’histoire, la police d’écriture lui convient bien mais il aurait aimé même encore un peu plus gros, il est vrai que nous adaptons son travail en police Arial 20 et il y est habitué. Malgré tout j’ai bien vu que ça ne lui posait pas de souci de lecture.

Les Editions La Plume de l’Argilète ce sont donc des livres à petit prix (10€ le livre seul, 14€ le CD audio et le pack livre + CD à 16€) adaptés à nos enfants tant au niveau de l’écriture que du contenu et des illustrations, que dire de plus ? ah si, MERCI !

Retrouvez ici tous les livres disponibles en police Dyslexie chez La Plume de l’Argilète.

« En famille autrement » : le gros coup de coeur Fantadys

Un gros « coup de coeur » pour la collection de livres pour enfants créé par Catherine Dumonteil-Kremer et magnifiquement illustrée par Marie-Pierre Emorine.

Qui est Catherine Dumonteil-Kremer ? Elle est maman de 3 enfants, consultante familiale, formatrice aux techniques de communication interpersonnelle, éducatrice Montessori. Elle est auteur de cinq ouvrages sur l’éducation respectueuse, dont “Elever son enfant… autrement” souvent qualifié de bible de l’éducation alternative.
Elle a initié « la journée de la non violence éducative » en France et  elle a fondé la Maison de l’Enfant, une véritable coopérative de recherche d’alternatives à la violence éducative ainsi que la liste de discussion Parents Conscients.
Elle a été chroniqueuse et journaliste pour le magazine « Grandir autrement » et aujourd’hui elle est rédactrice en chef de Peps magazine.  Elle accompagne les parents depuis vingt ans dans leur remise en question et leur désir de respecter leurs enfants.

Cette nouvelle collection « En famille autrement » aux Editions La Plage est constituée d’ albums pour enfants à partir de 4 ans mais je dirai même moins ! Mon fils de presque 3 ans les adore tout autant que mon grand de presque 10 ans. À travers le quotidien d’Agathe et de sa famille, l’auteure propose aux parents des pistes pour une « parentalité positive » : gérer les émotions des petits, renforcer les liens, poser sans violence des limites à son enfant…

Nous avons commandé les deux premiers albums : Agathe et les petits bonheurs et Agathe ne croit pas au Père-Noël. 

agathe

Les deux livres sont juste magnifiques, les illustrations de Marie-Pierre Emorine sont à la fois colorées et si douces, apaisantes. Des textes courts, un vocabulaire simple, des histoires proches de la réalité, les enfants et moi, nous sommes tombés sous le charme.

Dans Agathe et les petits bonheurs, nous nous sommes reconnus puisque l’on parle de « la ronde des petits bonheurs » agathe_bonheur2 où chaque membre de la famille raconte les meilleurs moments de sa journée. Chez Fantadys, nous avons instauré « le conseil de maison » (voir article ici), chaque membre de la famille met des petits mots dans une boîte tout au long de la semaine et chaque Vendredi, le « Maître de Conseil » (Léo bien sûr) lit les mots à voix haute et on commente, on explique si besoin. On  est libre d’écrire ce que l’on veut, des moments de bonheur, des moments où l’on s’est senti mal ou incompris, on peut aussi mettre des dessins…

Léo a donc tout de suite adhéré à l’histoire d’Agathe car semblable à la sienne. Il a lu le livre à son petit frère d’une traite et nous avons bien rigolé quand, tellement pris dans l’histoire, il se tourne vers son papa en rigolant et en lui disant : « papa t’as un nouveau copain ! » (dans l’histoire le papa raconte qu’il a un nouvel ami)

Bref, rien que du bonheur à partager sans modération et en famille !

grand_poirescliquez sur l’image pour voir un extrait du livre

L’autre album, Agathe ne croit pas au Père Noël tombe à pic ! Depuis quelques années, je me questionne beaucoup sur cette croyance. Pourquoi faire croire au Père-Noël pour finalement quelques années plus tard avouer la vérité et surtout les mensonges ! Les enfants croient ce que disent les adultes, ce sont leurs repères et d’autant plus pour nos petits dys qui ont peu de repères propres et pour qui la parole de l’adulte fait foi.

Léo a 10 ans et il croit encore au Père-Noël…pourquoi ? parce qu’ il y a 10 ans je ne me posais même pas la question, parce que faire croire au Père-Noël, c’était normal et parce qu’aujourd’hui j’ai peur, honte, de lui dire que je lui ai menti depuis plusieurs années ! Léo est très sensible à ce qu’on lui dit, il faut être très juste dans nos paroles, surtout ne pas lui mentir car il serait très blessé, il est aussi très crédule et ne comprend souvent pas la plaisanterie, les jeux de mots…donc je me retrouve dans une impasse et je pense que ce livre sera l’occasion d’aborder le sujet et faire la transition en douceur.

En tout cas mon petit de presque 3 ans adore ce livre, pourquoi ? parce que lui il a peur, très peur du Père-Noël, il en voit partout des Père-Noël, mais pas des gentils, des méchants, ceux qui sont dans le couloir quand il fait noir…alors je ne me suis même pas posé la question pour lui, hors de question de lui faire croire au Père-Noël, à quoi bon lui faire croire en quelque chose qui l’effraie ? Oui mais comment faire alors pour aborder cette période de Noël avec sérénité et en lui montrant que Noël c’est bien et c’est un joli moment à passer en famille. C’est là qu’Agathe nous a aidés !

 agathe_noel2

Agathe ne croit pas au Père-Noël, pour elle ce n’est qu’une jolie histoire, une légende. Mais Noël c’est magique ! On prépare les décorations, les cadeaux, on mange de bons gâteaux, on vit de jolis rituels en famille…on évoque donc le partage, les valeurs familiales.

« A Noël on donne, on reçoit, c’est magique et ça fait grandir notre coeur ! » (Extrait du livre)

Nous l’avons lu deux fois et depuis mon petit Eliott lit l’histoire tout seul en se la racontant à l’aide des images :eliott

Retrouvez un petit extrait du livre ici

Enfin une collection de livres pour enfants en accord avec nos principes de bienveillance, merci Catherine Dumonteil Kremer et merci Marie-Pierre Emorine pour avoir su créer une ambiance si chaleureuse et magique !

Nous attendons donc avec impatience les deux prochains albums :

Agathe et la fessée et Agathe apprend à chaque instant.

Des livres enfants pour comprendre, accepter, être compris

Dyspraxie, dyslexie, dysphasie…il existe une multitude de « dys », une multitude d’occasions de se sentir mal et mal compris, des situations difficiles à supporter pour les enfants.
Les livres sont souvent là pour les aider car le plus souvent ils s’identifient au personnage de l’histoire ou cela leur permet de mettre des mots sur leurs maux.
Voici une sélection de livres :
Dyspraxie
et encore à l'envers Et encore à l’envers

Tout le monde connaît le roi Dagobert et sa culotte à l’envers. Mais saviez-vous que cette culotte était bien le cadet de ses soucis ? Tout ce que les autres enfants font si facilement (s’habiller, écrire, trouver son chemin) lui demandent beaucoup d’efforts. Heureusement Sintéloi va lui apporter la meilleure des potions : la méthode ! Avec humour ce livre vient nous sensibiliser sur les difficultés des enfants ayant des troubles de la coordination.

max est maladroit Max est maladroit

Cette histoire de  » Max et Lili  » parle de la maladresse… Max fait tout de travers et ses copains ne veulent plus de lui pour construire la cabane. Il est tout triste jusqu’à ce que son grand cousin arrive. Un petit livre pour ne plus avoir peur de rater, pour retrouver plaisir et confiance en soi, en prenant son temps.

gros sur la tomate Gros sur la tomate

Bob est un petit garçon qui déforme tout, mélange tout, confond tout : les chiffres, les lettres, les mots, les idées… À l’école, il réinterprète à sa façon les énoncés des exercices et collectionne les blâmes. Heureusement, il y a aussi les 1 001 petites choses que Bob adore : mimer les rêves du bon gros géant de Roald Dahl, sauter à l’élastique avec Anna, imiter la directrice en roulant des yeux terrifiants… Et surtout, quoi qu’il arrive, Bob peut compter sur sa maman pour l’aider à tout remettre d’aplomb…

Dysphasie

victoires de gregoire Les victoires de Grégoire

La communication n’est pas toujours aisée avec Grégoire… Heureusement, ses camarades de classe l’aident beaucoup, son institutrice adapte certaines activités à son trouble du langage, et une orthophoniste lui fait faire des jeux pour l’aider à mieux parler. Une histoire amusante et réaliste qui permettra d’aborder facilement le sujet de la dysphasie avec les jeunes enfants. En fin d’ouvrage, une note informative est donnée pour les parents et les éducateurs.
Dyslexie

le tiroir coincé Le tiroir coincé

Pourquoi ai-je des difficultés pour apprendre à lire et à écrire alors que la majorité de mes camarades de classe n’en ont pas ? Suis-je gogol et pas tout à fait normal ? Voici les questions que se pose l’élève dyslexique. S’il est difficile de répondre à la première question, il est par contre important de le rassurer sur sa normalité et de l’informer sur l’essentiel des difficultés de son trouble spécifique d’apprentissage. Comment l’homme fonctionne-t-il pour lire, écrire et mémoriser ? Comment ces fonctions peuvent-elles un peu  » déraper  » et poser des difficultés à l’élève dyslexique ? Nous devons ces explications à l’enfant dyslexique. En effet, elles vont lui faire comprendre le bien fondé de sa rééducation – orthophonique ou orthopédagogique – et de l’aide qui lui est apportée par l’école et par ses parents… Le tiroir coincé lu par l’enseignante à toute la classe permet une réelle  » intégration  » de l’élève dyslexique et évitera que celui-ci ne devienne la risée de ses camarades. Cet ouvrage fait également découvrir à l’élève dyslexique qu’il n’est pas bête, qu’il doit utiliser son intelligence non seulement pour contourner et surmonter ses difficultés mais aussi pour embellir sa vie.

les mots du ventre Les mots du ventre

La dyslexie expliquée aux enfants. En classe, madame Isabelle passe près de moi, s’arrête et me dit : « Nicolas, ce n’est pas le mot qui est écrit au tableau ». J’efface très vite. Je tourne la page et je recommence. Je ne comprends pas ce qui est écrit. J’essuie une larme avec mon gilet. Les autres élèves ont l’air d’avoir compris. Moi, les lettres s’embrouillent dans ma tête et je ne réussis pas à
former des mots. Et tout ça, ça me donne des maux de ventre.

luis le cow boy Luis le cow-boy

Luis est un bouvier comme les autres, avec un cheval, un chapeau et des bottes en cuir. Mais l’ennui pour lui, c’est que les mots se mélangent dans sa tête. Quoi qu’il fasse et où qu’il aille, lorsqu’il ouvre la bouche, les mots qui sortent ne sont pas justes et ses interlocuteurs n’en peuvent plus de rire. « Je veux nouer de la guitare avec vous. » « Il faut de nouvelles selles pour les chapeaux » « Je peux essayer ton lasso pour attraper les haches ? »

lenfant qui naimait pas les livres L’enfant qui n’aimait pas les livres

Jérôme n’aime pas les livres. Il préfère les petites voitures et les jeux de construction. Et il ne veut pas aller à l’école, car à l’école, on apprend à lire. Mais un jour le grand-père de Jérôme lui présente le Grand Détective. Ce personnage mystérieux offre un cahier à Jérôme. Or, ce cahier contient un secret…

Troubles de l’attention

hou hou simon Hou ! Hou ! Simon !

Avant de savoir que j avais un trouble d attention, je ne me trouvais pas bon. Maintenant, je sais que je suis très intelligent et que j ai du talent. Mon cerveau à moi a des difficultés à se concentrer sur une seule chose à la fois. C est un peu comme avoir dans la tête… des petits papillons.

51CElrqeNLL._ Mon cerveau a besoin de lunettes

Ponctué de données instructives et de trucs efficaces, le journal imaginaire de Tom permet aux jeunes, aux parents et aux intervenants d’apprivoiser le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Amusant et imaginatif, Mon cerveau a besoin de lunettes est un livre indispensable pour mieux comprendre cette réalité, qui n’a rien d’imaginaire !

Hypersensibilité

trop de stiumli Trop de stimuli pour Alexis

Alexis réagit de façon démesurée à certaines stimulations – telles que des bruits de fond ou un vêtement inconfortable – qui n’ont pourtant aucun effet sur ses amis. Serait-il hyperactif ? Pas du tout ! C’est un enfant hypersensible, c’est-à-dire qu’il perçoit certains stimuli de façon beaucoup plus intense que la majorité des gens. Dans le volet explicatif, la spécialiste Sonya Côté, ergothérapeute, décrit les caractéristiques de l’hypersensibilité et fournit un large éventail d’outils permettant à l’enfant hypersensible de vivre son quotidien normalement.

Retrouvez également une sélection de livre pour parler de la différence sur le site de Hop’Toys ici.

Des livres pour penser

Les livres font partie de ma vie depuis toute petite. Comme vous le savez déjà, ma maman est enseignante (enfin ex-enseignante) et nous avons toujours eu beaucoup de livres à la maison. Adolescente, je passais des heures à flâner dans les bibliothèques, aujourd’hui encore j’aime énormément lire mais le temps me manque cruellement.

Depuis tout petit, nous achetons beaucoup de livres à Léo mais la lecture a toujours été difficile et surtout son manque d’attention le gêne énormément pour tenir jusqu’à la fin d’une histoire. Moi qui rêvais de passer chaque soir un moment avec mon enfant à lui lire des histoires avant le coucher…ce rêve a vite laissé place à la réalité, dure réalité que de voir un enfant qui semble ne pas aimer les livres. Mais c’était jusqu’à ce que je comprenne que Léo avait besoin de s’identifier à une histoire. Petit, son papa prenait un livre, toujours le même, et transformait l’histoire en racontant la journée de Léo, c’était l’histoire de Babayaléo et là nous arrivions à capter son attention et il participait ! Si son papa se trompait dans l’histoire il le corrigeait immédiatement !!

Lors du salon Primevère, j’ai eu l’occasion de rencontrer une maison d’édition avec des livres différents, des livres pour penser et à l’endroit bien sûr !

Pour penser à l’endroit.

Editions pourpenser- des livres pour continuer à dire pourquoi.

Cette maison d’édition a été créée en 2002 par Albert et Aline De Pétigny et compte aujourd’hui une trentaine d’auteur(e)s et une soixante de titres au catalogue.
L’idée est de regrouper dans un catalogue des histoires et des contes adaptés pour aborder quelques-unes des “grandes questions” avec les enfants. Des histoires et des contes à travers lesquels les auteurs souhaitent partager un point de vue, une sensibilité. Des thèmes abordés comme : Le bonheur, la confiance en soi, la quête amoureuse, la confiance en la vie, la différence, la richesse d’un sourire, la magie des rencontres…

J’ai eu la chance de rencontrer Aline de Pétigny, un des auteurs de la maison d’édition. J’étais à la recherche de livres pour Léo sur des thèmes comme la différence, les préjugés…des livres faciles à lire mais qui permettent une réflexion, une identification. Je me rappellerai toujours d’une dame à côté de moi qui me dit : « n’hésitez pas ils sont géniaux ces livres, vous ne serez pas déçue ». J’ai donc été conseillée par Aline et je suis repartie avec La Fée sans ailes, La fourmi Rikiki, La tache rouge, Les mots du coeur et une dédicace de sa part pour mes loulous. Mon fils a accroché immédiatement, s’est mis à les lire seul alors que depuis petit la lecture de livres est difficile, cela lui demande énormément d’efforts et il accroche rarement aux histoires où il ne peut pas s’identifier ou qui ne demandent pas de réflexion. Ce qui est bien c’est que je peux les lire également à son petit frère de 2 ans 1/2 ! Ces livres font du bien aux enfants mais aussi à nous parents car : Editions pourpenser - livres philo enfant

Je vais vous présenter ces jolies histoires à s’offrir et à offrir sans modération !!

 la fee sans aile  La fée sans ailes

Ce livre aborde le thème de la différence. Lila est une petite fée sans ailes et avec un chat noir. Pour se moquer, les lutins disent qu’elle est une sorcière. Pas facile d’être différente ! Un petit conte dans lequel l’auteur nous rappelle l’importance des préjugés et de la place accordée aux apparences.

la fourmi rikiki La fourmi Rikiki

« Qui suis-je ? » se demande-t-elle. Elle est née fourmi mais se sent cigale. doit-elle, pour vivre en harmonie, vaquer aux occupations de ses amies fourmis ?  Mais comment rendre les autres heureux si elle-même est malheureuse ? Une petite histoire sur la découverte de soi et les préjugés.

couvtacherouge.indd La tache rouge
Il était une fois un petit garçon qui vivait à l’orée d’un bois. Le paysage était beau, la vie était belle. Mais un beau jour, une tache rouge, une de celle que l’on veut éviter, arrive. Le petit garçon va devoir alors apprendre à vivre avec, à l’accepter, à la rendre belle. C’est par la créativité que ce petit garçon va retrouver le sourire après avoir vu sa vie calme et paisible envahie par une tache rouge. Mais avant de trouver cette solution inventive, il va passer par de nombreuses émotions : la colère, la tristesse, le découragement, le déni… La métaphore de la tache rouge parle aux enfants qui peuvent l’expérimenter concrètement à travers le dessin, mais également aux plus grands qui terminent souvent l’histoire en se questionnant sur la nature de leur propre tache rouge.

imageLes mots du coeur, le préféré de Léo

L’histoire touchante d’une petite fille qui ne réussit pas à sortir les mots qui pèsent sur son cœur. «Je m’appelle Cécile et j’ai beaucoup de choses à dire, mais je ne sais pas comment faire. Je ne trouve jamais les mots, et je n’arrive pas à me faire comprendre. Parfois, encore, les mots voudraient sortir mais, quand ils sortent, personne n’écoute ce que je veux dire. Les grands, ils sont toujours trop occupés. Ils n’ont pas le temps d’écouter. Alors les mots se perdent sans jamais pouvoir revenir…»

Je pense que Léo s’est beaucoup identifié à cette petite fille car les mots, les phrases sont encore parfois difficiles à exprimer pour lui surtout quand ils sont chargés d’émotions. Parfois il veut dire quelque chose mais ne retrouve plus le mot, pourtant il le sait mais il ne veut pas venir et c’est très frustrant.

Depuis j’ai acheté le dernier livre de Katia Belsito

image Dis moi d’où je viens… Quelque soit notre âge, nous nous posons cette question…Katia Belsito y répond avec tendresse, avec de jolies illustrations poétiques.

et mon prochain achat (et certainement pas le dernier !) sera le Philo famille, un jeu des 7 familles pas comme les autres d’Aline de Pétigny :

image Le « philo famille » c’est 54 cartes, 9 familles :
accueillir, avoir, aimer, écouter, être, exprimer, donner, prendre soin, souhaiter…

Mais où sont le papa, la maman,…? Il y a 6 cartes par famille…

Ici pour appeler la carte que l’on désir, on la décrit ou alors on se réfère au cadre de l’image. J’ai la carte « J’aime respirer »

– « Dans la famille j’aime, je voudrais le petit garçon à coté d’un arbre dans un cadre rose »

-« J’ai « J’aime aider » ! »

  image Partez à la découverte des émotions et de la vie  

Vous voulez en savoir un peu plus sur cette maison d’édition, deux petites vidéos :