Histoire et chiffres romains (2) ou une histoire des chiffres romains

En allant chez l’orthophoniste cette semaine, les chiffres romains ont été abordés d’une autre manière ….. à partir de leur histoire …. ou comment contourner ( et même anticiper !) une difficulté avec ces signes.

J’ai assisté à la séance (à la demande de l’orthophoniste) et c’était génial ! Car lorsqu’on aborde le problème de cette façon ….. et bien il n’y a plus de problème ……Les notions s’installent différemment et Léo va rechercher dans sa tête ( et aussi avec ses doigts sur lesquels avaient été tracés les signes …. , en refaisant des gestes …) mais finalement sans appliquer une règle écrite puisqu’elle a été vécue et ressentie …

Ainsi écrire VI, VII ,VIII ou  XXI … n’étant pas un problème dès le départ pour Léo ( dans sa logique et son observation , inutile d’en tirer une règle) , l’explication du IV et du IX ( on enlève un doigt du V ou du X ) ont été les seules nécessaires. Léo a éprouvé le besoin d’écrire plusieurs fois ces nombres IV et IX ( sans qu’aucune demande ne lui soit faite).Nous nous sommes arrêtés à ces premiers signes des chiffres romains (les plus importants à connaître à mon sens )

Finalement j’ai mis par écrit cette petite histoire ( encore un grand merci à l’orthophoniste et à ses idées géniales !!!!) , telle qu’elle avait été présentée et réalisé un livret qui fera partie du lapbook de l’historien (à venir) .Le voici en images :

P1060373 P1060374

P1060375 P1060377

et sous word ( modifiable et à télécharger histoire chiffre romain, histoire chiffre romain2)

 

histoire et chiffres romains

ou quand les maths rencontrent l’histoire …… tout un programme !!!!!

Jusqu’à présent, j’avais toujours écrit à côté du chiffre romain sa « traduction » en nombre connu dans les leçons d’histoire  [ Louis XVI (16) ] et aucune leçon n’avait été faite en classe à ce sujet.Cette année, cela fait partie de la première leçon , on va donc essayer de clarifier cela avec Léo.

D’autant plus que ce travail est présenté avec les unités de temps , les frises, les siècles, les millénaires et là on est en pleine difficulté de repérage spatio-temporel, une des lacunes persistantes chez Léo.

Je me suis demandée  finalement que doit-il savoir ? non pas pour en faire le moins possible mais pour essayer de voir ce qu’il pouvait maîtriser (peut-être….) de ces notions très complexes

  • les chiffres romains pour lire le nom des rois, le nom des siècles : les règles de formation seront ,me semble-t-il, à simplifier et certains  nombres à automatiser (en ayant expliqué auparavant leur formation) , à connaître « par coeur »
  • se limiter dans un premier temps à la période de l’an 0 à nos jours , donc après JC car présenter les « 2 côtés de la frise » en même temps me semble difficile ( mais bien sûr je peux me tromper!)
  • connaître les unités siècle et millénaire ( bien que l’année, les mois ne soient pas encore totalement automatisés …)
  • déterminer , à partir d’une date, le siècle auquel elle appartient

Voici les documents que j’ai faits dans un premier temps :

  1. une frise du 1er millénaire après JC ( faite à partir du ruban word du cartable fantastique, onglet frise)

img980

2. une fiche sur les chiffres romains avec un peu de couleurs

img981

J’ai ensuite trouvé dans différents blogs ( chez lutinbazar ici et par exemple )  des petits entraînements sur le découpage du temps ( indiquer le siècle, écrire des nombres en chiffres romains ….)  et ,même si ces exercices sont plus simples que ceux demandés en CM1, il me semble important de passer par là d’abord pour ne pas brûler les étapes.