There is ou there are …. Une petite carte d’aide

En complément de l’article sur l’emploi de there is ou there are en anglais, bien utile dans les descriptions, voici une carte utilisée cette année (très simple , pour s’entraîner dans les descriptions et renforcer la flexibilité : penser aussi à travailler sur les questions : Is there ….. Are there ….? )

Publicités

There is … there are …. there isn’t …. is there …… ? et le « any » dans tout ça ?

Le travail sur le « Il y a » en anglais n’a pas été du plus simple pour Léo .

Un premier obstacle  « auditif / langagier » : cette prononciation « there is, there are, there aren’t , is there, ….. » est très loin d’être fluide [ce qui n’a pas été le cas pour la prononciation de tous les mots de vocabulaire ou phrases de ce début d’année] et ne « sonne » sûrement pas très bien aux oreilles de Léo.

Le contournement que j’ai trouvé pour l’instant a été de travailler :

  1. avec des étiquettes
  2. puis en tapant les phrases à l’ordinateur ( c’est bien sûr Léo qui tape directement)

Un deuxième obstacle : un manque de flexibilité pour passer directement à la forme interrogative et à la forme négative de cette expression [ il faut dire que tant que l’obstacle n° 1 n’est pas surmonté, il est difficile d’installer les 2 autres formes ]. En fait , beaucoup de choses doivent se mettre en place si on analyse bien cette expression « Il y a » et , sans doute, si on n’installe pas « par palier » ça coince très vite donc nous avons repris tout cela sur 3 fois pendant les vacances et nous avons jusqu’à ce week-end pour espérer être au point !

La prononciation avec « there is …. » et « there are ….. » et le choix : « is » ou « are » ?

Avec des étiquettes , on a seulement travaillé l’expression Il y a + singulier et il y a + pluriel car finalement le « There is » prenait tout de suite le dessus …. certainement en lien avec notre « Il y a » qui ne change pas …..

  • à l’oral , avec sous les yeux les étiquettes écrites (+ dessin )
  • en décomposant lentement puis en essayant de dire un peu plus vite
  • en tapant de courtes phrases sur l’ordinateur
  • Rappel : pense d’abord à « regarder » ce qu’il y a : même si c’est au bout de la phrase il faut savoir si c’est au singulier ou au pluriel

La forme négative : Il n’y a pas …. There isn’t  ….There aren’t any ….

  • utilisation des étiquettes  « isn’t / is not , aren’t / are not » : Léo a choisi les étiquettes avec le « not » écrit en entier pour bien insister sur la négation , on reprendra ensuite les 2 formes ….
  • introduction de « any » avec un groupe nominal au pluriel
  • même démarche : à l’oral avec la manipulation des étiquettes et le « no » installé en début de phrase puis en tapant à l’ordinateur
  • alternance d’une phrase affirmative et d’une phrase négative , transformation de phrases dans les 2 sens
  • Remarque : nous avons tout de même présenté quelques cas où l’on utilise « any » avec un groupe singulier (les fameux « indénombrables »  – que l’on ne peut pas compter , comme le pain, le beurre , le lait : on dira du pain, du beurre , du lait par exemple) : nous préciserons qu’on les verra plus tard ….

La forme interrogative : y a -t-il … ? Is there  a ……. ? Are there any ….. ?

  • Travail avec le geste de changement de place du verbe qui va commencer la phrase
  • 2 ou 3  choses qui vont ensemble dans une question : changement de place du verbe et le point d’interrogation et , au pluriel, le « any » (et aussi chez les « indénombrables » comme expliqué ci-dessus, dans la négation)

les étiquettes en images : p1080680

quelques exemples :

p1080685

yesnotarot p1080688

p1080690

et quelques « indénombrables » à la forme interrogative :

img131 img132

J’ai aussi corrigé la petite fiche question pour faire apparaître le « any » dans la réponse négative :

img133

Remarques :

  • majuscule et ponctuation (hormis le point d’interrogation qui est un repère visuel indispensable ici) ne sont pas notées , on y pensera après …..
  • Et merci à Miss T du blog Sorry what’s up qui nous a « éclairés » sur cette difficulté du « any » sachant qu’on a simplifié et qu’on a pris des situations adaptées au niveau 6ème …. 
  • L’entraînement permet aussi l’amélioration de la prononciation mais il faudra « s’y tenir » encore quelque temps …..