L’accord du Participe Passé : et si on s’en sortait avec une stratégie unique ?

Cet accord du participe passé m’a toujours intéressée car j’ai l’exemple de ma fille qui a toujours un doute sur cette fameuse règle , même près de 25 après l’avoir « apprise » à l’école alors que son orthographe est bonne ! Je me suis donc dit qu’il était encore  temps de passer par un autre chemin pour ne plus se poser de question (ou presque plus)…..

À la lecture des différents ouvrages de cet été (ici ou ) , il a toujours été question au moins une fois dans ces manuels, de l’accord du participe passé. J’ai essayé de faire un résumé de ces stratégies en intégrant aussi la stratégie vue chez Troublesneurovisuels ici.

1- Chez Troublesneurovisuels : utilisation du livre « Hugo et les rois être et avoir » d’Anne-Marie Gaignard , un travail très bien expliqué dans son article( ici et ) avec la technique du « mur » , 94049748_o illustration empruntée sur le blog « de 2choses l’une » ici, pour travailler sur l’accord du P.P. avec le COD ( bien parlante !). Une très belle carte mentale ici et des exercices d’entraînements dans ces mêmes articles.

Remarque : On est donc sur la règle « classique » avec beaucoup d’amélioration à mon avis quant aux images mentales proposées et surtout à la démarche générale . MAIS

  • il y a déjà 2 questions à poser ( qui est-ce qui ? et Qui ou quoi ? )
  • on parle de 2 cas différents selon l’auxiliaire utilisé
  • on parle de COD ……

2- Dans l’ouvrage « Le verbe au quotidien » présenté ici, ou dans les manuels de la collection OhOh! Yes de l’Ortho! CM2 (présenté ) ou Cool l’Ortho 6ème(présentation à venir), les différents auteurs ont « opté pour la théorie de Wilmet qui a développé un procédé basé sur le sens et non sur des règles selon les auxiliaires » : sur le site des éditions Atzeo ou en suivant ce lien trouvé dans « Le verbe au quotidien », on peut consulter un dossier traitant de ce sujet et intitulé « L’accord du participe passé en 5 minutes ».

Cette théorie , avec un fonctionnement performant de 90% à 95% ne parle plus de règle avec la place du COD , ni ne différencie être et avoir mais propose de poser une question unique à un moment / lieu précis dans la phrase : 

au moment où j’écris le participe passé, ai-je déjà écrit « ce qui est (participe passé) ? 

Dans « Le verbe au quotidien », on trouve :

  • des explications pages 34 à 36 ( il est conseillé « d’expliciter et faire utiliser des schématisations » )
  • des exercices d’entraînements pages 92 et 93 pour systématiser la procédure et « maîtriser l’accord du participe passé dans tous les cas courants »

les 2 schémas proposés : img573  ou img574 (extraits du livre et ci-dessous illustrés avec une phrase)

Phrase 1 : J’ai mangé une pomme.

question : « A-t-on déjà écrit ce qui est mangé ?

img575  NON , la réponse est à droite du P.P., pas d’accord

Phrase 2 : La pomme que j’ai mangée était délicieuse.

question : « A-t-on déjà écrit ce qui est mangé ?

img576 OUI, la réponse est à gauche du P.P. , le P.P. s’accorde avec la réponse

Remarque : pour Léo ,donner comme argument la position (à droite ou à gauche ) me semble être une « contrainte inutile » à moins d’accompagner cela gestuellement ou à l’aide de l’étiquette (ici la pomme) qui se déplace … Quant au  passage du point d’interrogation au point d’exclamation c’est peut être aussi une difficulté supplémentaire , un choix à expliquer …..

Dans la collection OhOh! , il est d’abord absolument conseillé que les enfants sachent reconnaître le participe passé, le verbe à un temps simple ou composé. On trouve une fiche « ressources » qui explique parfaitement la démarche (page 90 ) et des séquences « dictée accord des participes passés ». Ici pas de « schématisation » MAIS :

  • une possiblité d’utiliser le mot « STOP ! » après le participe passé ce qui donnerait avec l’exemple précédent :

Phrase 1 : J’ai mangé STOP ! .…..

  • je me pose la question  : au moment où j’écris le participe passé, ai-je déjà écrit « ce qui est mangé NON donc j’écris le P.P. « mangé » au masculin singulier

Phrase 2 : La pomme que j’ai mangée  STOP ! ……

  • je me pose la question  : au moment où j’écris le participe passé, ai-je déjà écrit « ce qui est mangé ?  OUI  « la pomme » donc j’accorde le P.P. « mangée » avec « la pomme »

Un rappel aussi sur le participe passé employé sans les auxiliaires et qui s’accorde comme un Adjectif avec le Nom ( voir notre carte mentale ici dans l’article  » le verbe dans tous ses états, ou presque ….)

Un essai de résumé en carte mentale de ces 2 « méthodes » :

L'accord du Participe Passé

Quelle est pour vous la plus « efficace » , au moins du CM1 à la 5ème ? En ce qui me concerne, il faut encore que j’ essaie celle de Mr Wilmet MAIS c’est cette dernière sans doute qui va avoir ma préférence …. Encore un regret de m’être toujours arrêtée à la règle « classique » dans ma carrière d’enseignante  ! Ma fille l’a essayée … et même si elle a encore besoin de se remémorer la question , je pense qu’elle va l’adopter !

Finalement, dans la foulée, j’ai essayé de faire une petite fiche procédure pour Léo que je vous présente et nous en reparlerons … lorsque nous l’aurons essayée ….(Il n’a pas encore vu l’an dernier l’accord avec le COD … c’est peut être le moment de travailler avec la théorie qui ne s’en occupe pas !!!!) ( fiche sous forme de recto verso, les exemples sont au verso pour si nécessaires, surtout au début)

img579 et à télécharger en pdf  procedure accord pp2

(une idée : le début d’un outil d’aide à la correction quand le type d’erreur est analysé…. )

à suivre donc …. 

Publicités

22 réflexions au sujet de « L’accord du Participe Passé : et si on s’en sortait avec une stratégie unique ? »

  1. coucou

    c’est vraiment une bonne méthode qui ne complique pas la vie pour les enfants.
    Même si les deux méthodes sont à peu près similaires, je préfère celle où l’on se pose la question après le P.P.
    Même si quasiment tous mes enfants (sauf ma dernière qui entre en 3ème) en ont terminé avec orthographe, grammaire…..maintenant. Pour leurs différents écrits littéraires, je l’utiliserai. Cela leur fera quelques fautes en moins lors de leurs dissertations. C’est toujours ça de pris!
    J’ai l’impression que cette collection Oh!Oh! a l’air très bien. Dommage que je ne l’ai pas connu dès leur entrée au collège voir primaire!
    Bonne journée et merci encore pour cette astuce!
    à bientôt

    J'aime

    • Merci pour votre message . La collection OhOh! je viens moi aussi de la découvrir et je pense vraiment que si on attaquait ainsi cette réflexion sur la langue à partir du CE1 (comme le préconisent les auteurs) on aurait certainement des enfants performants, sans oublier toute la partie de mise en condition, de préparation avant un exercice et de recul sur son travail après .

      J'aime

  2. Bonjour,
    Dans la véritable méthode d’Anne-Marie Gaignard, il n’y pas de notion de COD, d’ailleurs pas plus que de sujet avec être, ni même de participe passé (on repère les mots qui se terminent par « é, i, u). Par contre on a bien deux rois et deux styles de questions : avec le roi être on demande « qui est-ce qui » et avec le roi avoir on place le mur et on demande « qui ou quoi ».
    Pour Marc, j’ai rajouté la notion de COD, car il étudiait en même temps en classe les pronoms personnels compléments. Et comme le COD est une notion qu’il a bien comprise, j’ai pensé qu’il était préférable de faire le lien avec ce qu’il apprenait en classe. De même, les images mentales que nous utilisons depuis des années lui permettent de repérer facilement un Participe Passé. Mais, on peut totalement se passer de termes grammaticaux abstraits avec cette méthode. Anne Marie Gaignard a aussi d’autres chapitres qui expliquent à travers le conte des accords plus compliqués (comme avec les verbes pronominaux, mais sans qu’elle aborde ce terme : il faut juste démasquer le traitre). Bref, je l’ai adaptée à ma sauce pour Marc et pour rester en lien avec ce qui est vu en classe, mais c’est au départ une méthode faite pour libérer l’enfant de toute abstraction grammaticale. Pour mon fils, j’essaie quand même de toujours faire le lien avec ce qui est vu en classe pour qu’il n’y soit pas perdu… (On serai en IEF, ce serait différent)
    Par contre, les deux rois ont vraiment bien collé à l’imaginaire de Marc et il nous sont d’une grande utilité pour aborder de manière visuelle l’apprentissage de l’anglais.
    Vous verrez à l’usage, mais je suppose que Léo n’en est pas encore à l’accord du participe passé avec Avoir en classe ?

    J'aime

    • Tout d’abord merci pour votre long commentaire et le temps que vous nous accordez.A vrai dire ce n’est pas une « critique » ni de votre travail ni de la présentation de Mme Gaignard, je pense que vous l’aurez compris. J’ai seulement essayé d’analyser les choses après la lecture des 2 ouvrages que j’ai cités et la « découverte » pour moi de la théorie de Guilmet.Je suis , comme vous, confrontée au quotidien à ce lien que l’on doit ABSOLUMENT faire avec ce qui est vu en classe (pour que l’enfant ne soit pas perdu d’une part et par respect pour l’enseignant qui est toujours au centre des apprentissages) mais cela n’empêche pas d’apprendre qu’il y a aussi d’autres chemins et que finalement c’est à l’enfant de choisir celui qui lui convient. Je rêve d’une école qui pourrait présenter justement ces différents chemins , qu’on soit DYS ou pas, le problème est le même. En CM1 , Léo n’a étudié que l’accord avec être , on verra l’an prochain et on « adaptera » !!!!!
      Quant à l’anglais, j’ai déjà mis de côté tout votre travail avec Marc dans cette discipline et je pense que sincèrement beaucoup d’autres enfants auraient à y gagner ,je n’attends plus qu’à l’utiliser … avec quelques petites bricoles pour coller au plus près des habitudes de Léo mais encore BRAVO !

      J'aime

      • Oui, bien sûr, j’avais bien compris que ce n’était pas une critique. Je voulais juste préciser que j’utilise le livre Hugo et les rois, mais que j’ai détourné la méthode pour la faire coller à la scolarité de Marc. Car AM Gaignard s’insurge justement contre toutes les utilisations de termes abstraits, donc elle ne se reconnaitrait pas forcément dans ma façon de faire …
        Quant à l’accord du PP avec avoir, Marc ne l’avait pas vu en CM2 et l’a abordé en fin de 6° après avoir longuement travaillé sur les Pronoms Personnels Compléments. Ce qui est finalement assez logique comme progression…
        Enfin, oui ma méthode fonctionne super bien en anglais avec Marc et j’ai eu le retour de la maman d’un enfant bilingue et dyslexique et elle l’a aussi bien aidé. Maintenant, c’est une méthode qui demande un fort investissement à la maison : reprendre à la maison les cours, manipuler, etc. Le prof d’anglais de Marc était assez épaté du travail que nous faisions. Mais bon, je ne suis pas certaine que tous les parents de dys ont la possibilité d’y consacrer le temps que j’y (et que vous) y passe (passez) …

        J'aime

      • Bien compris ! Dans notre cas, depuis le CE2 l’anglais est à dose plus qu’homéopathique et, le peu que nous en avons fait , cela a été avec la maison des sons , des cartes mentales de vocabulaire et surtout avec des étiquettes , des images , des chansons …. donc on a un sacré challenge à remonter avant la 6ème ……

        J'aime

  3. Merci beaucoup pour cette aide qui n’est pas évident à appliquer et à expliquer, le visuel comme présenté là permet de voir de suite même en genre sous main. Merci pour le partage.

    J'aime

  4. Je ne peux pas vous répondre dans la précédente bulle ??? Juste pour vous dire que nous n’avons pas fait plus d’anglais que vous en primaire, celui-ci n’était pas une priorité. Chaque chose en son temps… Nous avons travaillé énormément sur les bases du français, ce qui nous a permis en 6° d’y passer moins de temps et d’en avoir plus pour l’anglais qui devient une matière à part entière, comme l’hist/géo ou la SVT d’ailleurs.

    J'aime

    • coucou

      Je suis une petite intrusion dans votre échange. Excusez-moi.

      Moi aussi, pour tous mes dys, l’anglais n’était pas la priorité en primaire (comme la musique d’ailleurs où il fallait travailler et apprendre par coeur de longues chansons française et anglaise) même si l’intervenante n’avait pas compris le pourquoi.

      Cela ne les a pas empêché de suivre au collège. Certes ils ont quelques lacunes, mais cela vient de la méthode que le prof utilise et pour le lycée, je ne pense pas que cela soit suffisant! On verra cette année!

      Mamysylvia, ce n’est pas grave du tout si vous ne relevez pas le challenge. Le plus important sont le français et les maths.
      bonne soirée

      J'aime

      • Oui c’est sans doute vrai mais je me rends compte que les capacités sont là pour les langues à condition qu’on s’y prenne différemment : par exemple (et c’est le cas de Léo et pas forcément celui d’un autre enfant DYS) si on ne reste que sur l’oral, ça ne marche pas au même titre que pour apprendre une chanson Léo doit avoir le texte « écrit » (pour le « photographier » sans doute) et inutile de passer par une carte mentale pour mémoriser une poésie, il n’en veut pas, ce n’est pas SON fonctionnement) .Je suis donc là pour essayer de comprendre et trouver ce qui « marche » et comme il me fait bien confiance, il arrive toujours à me mettre sur la voie !

        J'aime

      • ce qui marche pour un dys ne marchera pas forcément pour d’autres et vice versa. J’ai le cas à la maison. Chacun y arrive différemment même s’il y a quelques points communs. Pareil pour l’oral. Avec un de mes garçons, il n’arrive à mémoriser l’orthographe en anglais qu’à l’oral! Alors qu’en musique, il lui faut les paroles devant les yeux! Pourquoi? Je ne sais,mais le principal est que ça marche!
        Donc c’est du cas par cas qu’il faut faire!
        bonne soirée

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s