« Mercredi dys » : Les crises de nos fantadys, trucs et astuces

2014-02-04 17.46.09

Crises et émotions fortes…La décharge émotionnelle est un processus naturel qui aide à libérer les tensions. On comprend dès lors pourquoi nos petits fantastiques sont peut-être plus sujets aux « crises » que les autres enfants. Cette Hypersensibilité à leur environnement et aux émotions des autres qui les caractérise souvent rend la gestion de leurs émotions difficile chez une grande majorité d’entre eux (colères brusques, pleurs faciles qui s’arrêtent d’un coup …). Si l’on rajoute à cela les efforts au quotidien pour contrôler leurs gestes, faire de leur mieux à l’école, se concentrer, faire face aux situations de dévalorisation et d’échecs…on arrive à la fin de la journée à des cocktails explosifs !!

Je suis sûre que vous êtes entrain de vous dire : « oui, oui c’est bien ça » et c’est fatiguant, usant au quotidien. Donc l’idée pour ce mercredi dys c’est de mettre en commun tous nos trucs et astuces pour gérer les crises de nos enfants. Evidemment ils sont tous différents et ne réagiront pas de la même manière mais il est intéressant de voir ce que, vous, parents mettez en place pour pallier à ces crises, les anticiper et les gérer. Si des professionnels veulent intervenir et apporter leur expertise ça sera avec grand plaisir !

QUELQUES TRUCS ET ASTUCES AU QUOTIDIEN

  • La communication bienveillante

Je vous avais parlé il y a quelques temps d’une façon de communiquer autrement avec ses enfants grâce aux ateliers « Parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent », vous pouvez relire l’article ici pour voir comment j’arrive à désamorcer quelques crises grâce notamment à l’écoute active.

Cependant, je me suis rendu compte d’une chose il y a quelques jours. Nous avons fêté l’anniversaire d’Eliott en famille. Mes deux enfants étaient donc excités avec le monde, le bruit…Léo a commencé à jouer à la console avec mon cousin et au fur et à mesure de l’avancée du jeu, il a commencé à se fatiguer, à perdre…et là ce fut le drame…Il s’est mis à insulter un des joueurs de la console, puis s’est mis à hurler, à pleurer, il s’est effondré par terre et s’est tapé la tête contre le carrelage. Et là tout le monde m’a regardée avec des grands yeux tous ronds, l’air de dire mais qu’est-ce qui se passe, mais tu fais rien ?!? bon ok il perd quoi ! c’est énervant de perdre non ? J’ai l’habitude, je les connais ces crises, je sais plus ou moins les gérer d’habitude…mais là devant tout le monde, devant ces regards perplexes, je n’ai pas su, j’ai senti la tension monter, la colère m’envahir…De son côté, Eliott faisait aussi trop de bruits et cela faisait peur à une petite cousine…et le pire du pire c’est à la fin de la journée, quand les invités sont partis, Eliott n’a pas voulu leur dire « au-revoir », s’est retourné et leur a dit « mede »…LA TOTALE, trop pour moi, trop de colères, trop de jugements, je me suis sentie mauvaise mère et du coup je n’ai pas réagi comme j’aurais dû…la peur du jugement des autres ! C’est fou comme nos réactions changent sous le regard des autres…bien sûr je m’en suis voulue, énormément…

  • Conseil d’une amie : après une crise, faire des mandalas

2014-02-04 19.24.27 2014-02-04 19.24.14 2014-02-04 19.24.04 Mandalas de Léo, 10 ans, dyspraxique

Qu’est ce qu’un mandala ? « Un chemin pour trouver son propre milieu, le centre en soi ». 

Suite à cet épisode, j’ai envoyé un sms à une amie (qui a 4 enfants dont 1 enfant dys) car je me sentais très mal, honte de moi et du comportement « hors-norme » de mes enfants. Je lui ai demandé comment elle faisait pour gérer ce genre de comportements, elle m’a répondu « nous ne faisons plus de fêtes déjà pour les anniversaires ! » (ça au moins c’est radical !) puis elle m’a conseillé de leur faire faire une activité tranquille et notamment des mandalas. C’est ce qu’elle fait généralement avec ses enfants après les crises. Alors voilà nous avons fait des mandalas (et moi aussi !), tout le monde s’est apaisé et je pense que ça nous a permis de nous recentrer sur nous-mêmes. C’était un moment très agréable et nécessaire.

  • Un outil pour apprendre à reconnaître et gérer ses émotions

A la recherche d’une aide pour mes enfants qui ont donc de la difficulté à gérer leurs émotions, que ce soit la colère, l’anxiété, la peur ou la peine, j’ai trouvé un super outil qui s’appelle « le volcan des émotions ». Il s’agit d’affiches à base de pictogrammes qui aident les enfants à prendre conscience de leurs émotions et à prévenir les crises avant qu’elles ne vous explosent à la figure. Ces affiches leur montrent qu’il existe des solutions qui s’offrent à eux pour éviter « l’explosion du volcan ».

Nous les avons affichées au frigo, ce qui permet d’y faire référence rapidement en cas de crises.

2014-02-04 18.35.28 2014-02-04 18.35.35  2014-02-04 18.35.49 Le volcan des émotions

En bas de l’affiche, tout va bien.
Puis, un problème se présente mais l’enfant a la possibilité de le régler immédiatement en trouvant une solution.
À la 3ème phase, se présente l’anxiété. L’affiche lui suggère de se calmer en respirant profondément.
A la dernière phase, le volcan explose, l’enfant doit se retirer. À chacune de ces étapes, une solution est proposée afin de lui permettre de retrouver son calme.

L’affiche « Ma valise de solutions » permet à l’adulte d’exposer et de proposer des choix d’actions, par exemple, je frappe dans un coussin, je vais chercher l’adulte, je change de jeu…

Si l’enfant a perdu le contrôle, ces affiches aideront également à faire un retour sur l’évènement et choisir avec l’enfant la solution qui aurait pu régler le problème

  • Un bon moyen pour aider un enfant à gérer sa colère c’est d’abord et avant tout lui permettre de l’exprimer

Eliott, mon petit dernier, s’exprime en criant : il est content, il crie, son frère l’embête, il crie. C’est très désagréable et parfois ça donne aussi envie de crier ! Mais évidemment on le sait tous : ce n’est pas la solution ! Dernièrement je suis tombée sur une idée de fabrication (mission transmise à Mamie Sylvia et en cours de réalisation):

La boîte à cris, pour lui permettre d’exprimer son mécontentement de manière cadrée disons. Donc l’idée c’est de permettre à ses enfants de crier dans la boîte puis de refermer rapidement le couvercle pour éviter que ces cris n’envahissent toute la maison.

Je me disais même que ça serait une bonne idée de l’utiliser pour moi, quand je sens que la colère monte et que je risque de crier sur mes enfants.

Ne pas oublier que quand la boîte est « pleine », il faut sortir la boite dehors et libérer les cris pour ne plus qu’ils reviennent dans la maison.

Voici donc quelques trucs et astuces pour gérer les crises de mes enfants mais je suis certaine que vous, les « special mother » vous avez un tas d’idées qui pourraient servir à d’autres « special mother ».

P.S. : j’oubliais, actuellement Papa fantadys teste une nouvelle méthode éducative et je viens de comprendre pourquoi : il est tombé sur Super Nanny ! Je vous laisse deviner…au secours ! Pour l’instant les punitions tombent, plus de console pendant 1 jours, 2 jours, 3 jours…je lui laisse faire sa propre expérience punitive mais j’ai juste envie de lui crier : STOP !!!

Donc voilà racontez-nous comment vous faites pour gérer les crises de vos enfants, qu’avez-vous mis en place ? qu’est-ce qui marche ? 

A vos claviers !!!

 

Publicités
Ce contenu a été publié dans Dyscussion par nannymel_special_mother. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos nannymel_special_mother

1 maman, 2 blogs, 3 enfants ! Fantadys est un blog pour venir en aide à toutes personnes en lien avec des enfants dys (apprendre autrement via le mind-mapping, le jeu...) et Ma Vie de Special Mother est un blog sur ma vie de maman, axé sur la maternité, la petite enfance, l'éducation bienveillante et positive.

22 réflexions au sujet de « « Mercredi dys » : Les crises de nos fantadys, trucs et astuces »

  1. Moi j’essaye de la contenir dans mes bras mais depuis cela ne fonctionne plus vraiment. Pour la calmer je lui chante des comptines. Ma fille est TED mais ce blog m’apporte des réponse et je me rend compte que les Dys aussi ont besoin de planning à picto et autres pour se repérer et du casque anti bruit.

    J'aime

    • Il est vrai que chaque parent doit trouver la meilleure solution pour tenter de calmer les crises, il n’y pas de solution miracle et puis parfois quelque chose fonctionne un temps puis ce n’est plus le cas comme vous le décrivez. Il faut donc sans cesse chercher des moyens, des astuces…
      Merci en tout cas pour votre commentaire et je suis contente de voir que notre blog vous aide également avec votre fille !

      J'aime

  2. Bonjour, moi j’ai essayé beaucoup de chose pendant un moment j’ai fait beaucoup de renforcement positif c’est à dire dans un gros verre (verre à bierre) on met une bille à chaque fois qu’il fait quelque chose de bien l’enfant voit le verre se remplir et si quelque chose est négatif on essaye de pas le relevé l’enfant prend confiance en lui et les crises sont moins fréquente. La règle c’est on enlève pas de billes en cas de colères! et lorsque le verre est plein j’ai instauré une récompense.
    Bon après 3 semaines il faut passer à autre chose…..Bon courage!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s