Les fonctions exécutives ……2- syndrome dys-exécutif

Toujours pour continuer à essayer de comprendre, après le premier article sur les fonctions exécutives et en poursuivant la lecture de l’excellent livre de M.Mazeau et A.Moret, j’ai regroupé au cours de ma lecture des informations sur le syndrome dys-exécutif  :

  • on peut suspecter  qu’un enfant est dys-exécutif, encore faut-il arriver à un faisceau convergent d’arguments et c’est loin d’être simple !Des erreurs de diagnostique peuvent apparaître car les symptômes se retrouvent dans d’autres types de pathologie
  • description des symptômes qui pousseront à faire pratiquer des tests et épreuves spécifiques
  • et enfin des propositions thérapeutiques à mettre en oeuvre

C’est l’objet de cette deuxième carte qui se veut être une aide à la lecture de l’ouvrage . Pour ma part, cela permet d’expliquer ce que j’ai compris  , pour mieux y revenir (dans le livre) ensuite .Car c’est un genre d’ouvrage qui demande à être lu et relu . En aucun cas les cartes n’ ont pour but la « dispense de lecture », je pense que vous l’aurez compris !

De plus , la carte reste tout de même liée à « ma lecture » , avec un questionnement personnel  , une recherche où les zones « floues » existent encore ….

le syndrome dys-exécutif f

La 2ème partie de l’ouvrage est extrêmement intéressante , notamment pour l’accompagnement scolaire.

Si la 1ère partie était là pour décrire, expliquer, convaincre, la 2ème est là pour donner des outils , des stratégies, des méthodes pour les pédagos (et tous ceux qui cherchent comment adapter ) . Un trésor, analysé, bref un ouvrage qui aurait sa place en salle des profs …. ou  en salle de classe ….?????? Pour l’instant, je vais essayer d’utiliser ces excellentes analyses pour continuer à progresser dans les adaptations en primaire notamment sur la production de textes…. il y a encore de quoi lire, comprendre, chercher …

Advertisements

12 réflexions au sujet de « Les fonctions exécutives ……2- syndrome dys-exécutif »

  1. Bonsoir,
    J’ai lu vos explications sur les dys exécutifs avec intérêt, les symptômes correspondent à ma fille multi dys, TDA. Les dys exécutifs sont ils aidés différemment pour les aides scolaires et la prise en charge thérapeutique ?
    Merci pour tout ce que vous partagez sur ce blog! C’est fantastique!

    J'aime

    • Bonjour et merci pour votre commentaire. Le problème de départ est dans le diagnostique et là nous sommes complètement incompétents même si on a des idées ! Les tests et surtout leur interprétation est du ressort des neuropsy ou autres médecins . C’est en fait à eux de donner la marche à suivre . A la lecture de l’ouvrage, plus le diagnostique sera affiné, plus les aides scolaires pourront être adaptées au(x) trouble(s) et donc ciblées. Mais il est vrai que, déjà avec le bon sens, on peut mettre en place des aides qui sont efficaces dans plusieurs cas , après , on passe dans quelque chose de plus pointu et là , on a vraiment besoin de l’éclairage de tous les intervenants et surtout d’un travail d’équipe .

      J'aime

  2. Bonjour, merci tout d’abord d’avoir tant clarifier ces notions qui étaient floues.

    Il reste cependant quelques zones d’ombre que vous pourrez peut-être (par chance) éclairées…
    Déjà, je n’arrive pas à saisir le rôle des fonctions exécutives sur la mémoire du travail…?
    Ensuite, au niveau de l’évaluation et du diagnostic vous parlez de tests et d’épreuves spécifiques, mais quels sont-ils?

    Merci de votre réponse.

    J'aime

    • Bonjour,concernant les « zones d’ombre » , il m’en reste aussi!! . N’ayant fait aucune étude « médicale » , je ne peux vous apporter aucune précision supplémentaire. Quant aux épreuves spécifiques, elles sont notées dans l’ouvrage et je ne les connais pas . à lire donc !

      J'aime

    • Bonjour !

      Pour tenter de faire simple (mais pas totalement juste, forcément, quand on simplifie), la mémoire de travail est la capacité du cerveau à « maintenir et manipuler » un certain nombre d’informations pendant une durée « courte ».
      Concernant la mémoire de travail, les fonctions exécutives sont grossièrement les fonctions permettant la manipulation des informations.

      Les fonctions exécutives jouent le rôle de « chef d’orchestre ». Ce sont, pour beaucoup de chercheurs, les fonctions « les plus supérieures », en ce sens qu’elles régiraient les actions de tout le reste des fonctions cognitives.

      Pour les épreuves spécifiques, je ne répondrai pas, pour la bonne et simple raison qu’une épreuve « n’est jamais pure ». On utilise des faisceaux de preuves pour arriver à discriminer les différentes contributions mémoire/attention/fonctions exécutives/langage/motricité…
      Vous trouverez des épreuves « dites spécifiques » dans les différents ppt qui se présentent après une recherche internet 😉

      J'aime

  3. Bonjour,
    il est vrai que ce livre nous dévoile beaucoup sur la dysexécution, en même temps
    un grand nombre de facteurs entre en jeu et forme un trouble si complexe qu’en pratique je me demande comment l’enfant peut être aidé au quotidien ? C’est une affaire de spécialiste …Mais en dehors de l’auteur de ce livre qui donne évidemment des conseils précieux , je ne sais pas ou trouver les bonnes rermédiations ? Les orthophonistes que j’ai consulté pour ma fille ne connaissent pas ce syndrome et les séances suivies depuis cinq ans ne lui apportent pas l’autonomie espérée ni d’amélioration de mémoire de travail pas plus que le sens de planification etc. sa dyscalculie et et dyxlexie pour moi ne sont que les conséquences se du syndrome dysexécutif (elle lit bien mais se fatigue , ne confond pas les lettres ) de plus un problème d’orthoptie persiste alors qu’il y a eut une rééducation de 4 mois avec un bilan final satisfaisant et aujourd’hui 6 mois plus tard elle a reperdu…. <Comment un enfant dys executif avec un trouble du déficit de l''attention peut-il suivre dans une classe de 30 élèves ? Comment une avs peut-elle adapter les supports de chaque cours ? De plus en dehors des supports visuels à adapter il y aurait le cours orale eux même ! les classes ulis ne fonctionnent pas comme cela non plus . Ma fille devrait rentrer en 6 ème en septembre, ou ,nous ne savons pas encore ,nos demandes à Paris dans deux classes qui nous semblaient les mieux adaptées nous ont été refusées.
    Qu'est-ce qui est mis en place pour vos enfants du même âge ?
    Merci. .

    J'aime

    • Bonjour, je viens de lire avec attention votre message et comprends toutes vos interrogations . J’ai longtemps cru moi aussi que l’école (au sens large) pouvait prendre en charge ces fonctionnements souvent déroutants . Finalement c’est vrai aussi que c’est une « affaire de spécialiste » car le plus difficile est de comprendre ce fonctionnement et de s’en donner les moyens (en temps, en formation, en participant à des conférences, en travaillant en étroite collaboration avec l’école, l’enfant, la famille et les rééducateurs ….. ) C’est là l’éternelle difficulté et pourtant des « solutions » existent.Nous aussi nous nous interrogeons sur la 6ème mais ne voyons pas du tout ce qui pourra se mettre en place et cela nous inquiète beaucoup .Nous avons la chance d’avoir une orthophoniste et une ergo au top , c’est surtout sur elles que nous comptons et bien sûr sur Léo …. mais nous serons très à l’écoute dès septembre afin de « limiter les dégâts » à moins qu’on ne tombe sur une équipe investie dans les troubles DYS …… (mais ça se saurait !) Tenez bon, et soyez vigilante ,les enfants ont aussi des ressources et peuvent encore bien nous surprendre

      J'aime

    • Bonjour,
      le syndrome dysexécutif est la spécialité des neuropsychologues, qui le prennent très bien en charge rééducative. Malheureusement en France, les orthophonistes, sont beaucoup plus conseillées par les médecins et les écoles, mais ne sont pas du tout préparées à prendre en charge les troubles cognitifs qui restent le domaine des neuropsychologues.

      J'aime

      • Tout dépend des orthophonistes …..qui ont souvent plusieurs formations …. les neuropsy travaillant la remédiation cognitive ne sont pas non plus si faciles à trouver ….

        J'aime

  4. Bonjour,

    Mon fils de 13 ans vient seulement d’être diagnostiqué « dys executif » seulement depuis cette année alors qu’il est en rééducation depuis l’âge de 5 ans : orthophonie, graphotérapie, ergothérapie, orthoptie et j’en passe .. Il a eu pendant trois ans une AVS.Il a été également suivi par deux neuropediatres différents.
    Seul un deuxième bilan par une neuropsychologue a su déterminé ce qu’il avait. Évidemment Il faut dire que la médecine fait des progrès et affine ses recherches dans ce domaine au fur et à mesure des années.
    J’avais beaucoup d’appréhension pour son entrée en sixième (il ne souhaitait plus d’AVS) et finalement elle s’est plutôt bien passée dans l’ensemble des apprentissages même s’il n’a pas forcément de « copains » mais plutôt des enfants avec qui ils parlent en cour de récréation. Je me rends compte que ce n’est pas les autres qui l’ignorent mais c »est lui même qui se met à l’écart car le regard des « autres » est très important pour lui (on travaille sur le sujet).
    Il a un PAP accepté.
    En tant que parents, je me suis inscrite comme déléguée des parents d’élèves (je suis ainsi mieux connue par le principal et les professeurs puisque j’assiste au conseil de classe).
    J’ai fait une aide aux professeurs pour savoir ce qu’il devaient faire pour aider mon fils en classe sur un recto d’un format A4 (plus ils ne lisent pas forcément…j’ai déjà testé en primaire).
    Tous les soirs je dois le diriger dans ses devoirs (cela prend beaucoup de temps) Travaillant à plein temps et ayant un autre enfant de 8 ans, je le « lance » sur le travail a effectué et s’il a plus de difficultés il me rejoins dans la cuisine.
    Bref j’essaie plein de choses pour lui faciliter la vie mais aussi pour faciliter la mienne (et oui il ne faut pas s’oublier).
    Et comme disait Mamiesylvia, les enfants sont plein de ressources insoupçonnées.

    J'aime

    • Merci pour ce long message et vos différentes aides pour votre enfant qui donnent des « pistes » aux parents . J’arrive à me demander si le PAP n’est pas finalement mieux accepté que le PPS dans le corps enseignant . Quant à votre aide aux professeurs , j’espère que nous allons aussi pouvoir en préparer une … encore faut-il avoir les rendez-vous (avec l’AVS aussi , car on ne peut pas changer d’AVS et repartir à zéro !!!!) Bonne continuation !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s