Les « mercredi dys » : Dialoguer, communiquer, collaborer sur la durée avec l’école

Il y a quelques jours un petit débat a eu lieu entre une enseignante maman d’enfant dys et moi, suite au partage sur ma page Facebook de la lettre d’une enseignante en classe ULIS et le commentaire suivant fait par Perle de Prof : » juste parce que des fois au milieu de tous les autres qui……….. hé bien il y a un prof qui est une perle !!! bravo à cette maîtresse et merci à elle de nous donner un peu d’espoir !!! »

lettre enseignante

Je vous invite à lire le débat en entier ici dyscussion_enseignante (c’est un peu long mais ça vaut le coup pour bien comprendre le sens de la discussion) et/ou sinon voici les principales idées résumées :

BG. est une instit de CE1-CE2 et maman d’un garçon de 11 ans dyscalculique :

  1. Les choses changent chez les enseignants MAIS peu de recul, pas facile, problème d’effectifs, programmes surchargés, différents type de « dys » à connaître, problème de temps pris sur le temps personnel (bénévolat)
  2. Rôle des parents : rencontrer l’enseignant / expliquer de manière diplomate les particularités de l’enfant
  3. bien réfléchir à la façon de présenter les choses à l’enseignant : celui-ci a un rôle fondamental à jouer
  4. préparer des outils d’aide concrets pour faire gagner du temps à l’enseignant

mes réponses :

  1.  rappeler que j’ai partagé ce lien pour le texte écrit par l’enseignante et non pas pour les commentaires déjà présents sur ce site
  2. mon objectif n’est pas de mettre en avant une quelconque  incompétence des enseignants MAIS de rechercher des solutions en commun sur des situations souvent très complexes qui nécessitent une collaboration forte et durable et bien sûr du TEMPS . Que la diplomatie est nécessaire mais que si l’on veut préserver l’enseignant il ne faut pas oublier que nous devons préserver aussi notre enfant car c’est son avenir qui est en jeu.

Cette discussion entre cette enseignante et moi m’a donné l’envie d’ouvrir le débat à tous et d’avoir vos avis sur les différentes interrogations qu’il soulève, c’est pourquoi j’ai ouvert cette nouvelle rubrique sur le blog : les « mercredi dys« .

Je vous invite donc à venir débattre, réagir, apporter votre éclairage en vous basant sur les questions ci-dessous :

images

  • Quelle est la légitimité des parents dans les aides qu’ils peuvent/veulent apporter ?
  • Comment ne pas “empiéter” sur les plate-bandes scolaires? Qui est en mesure de déterminer cette frontière ? Est-on autorisé à la traverser ?
  • Quels moyens ont les parents d’intervenir sur le fait que tout ce temps de concertation, dialogue, PPS, ESS, adaptations, formation …. soit sur la base du bénévolat car toujours effectué hors du temps de travail des enseignants ? Nous en sommes tout à fait conscients ,mais que faire ?
  • Qui peut remettre sur la route du dialogue quand on sent que ce chemin se referme?
  • Et l’enfant , là au milieu, surtout quand il est tout à fait sensible à la situation , quand il sent que les discours sont divergents, quand il respecte profondément l’enseignant (ce qui est tout à fait normal), comment va-t-il pouvoir exprimer son potentiel ?
Alors n’hésitez pas à mettre des commentaires sous cet article pour entamer la dyscussion !
discussion
Charte d’engagement : Le « mercredi dys » a pour objectif principal “la construction positive de solutions” dans le respect de tous et avec tous ! Il ne s’agit pas d’un mur de lamentations , c’est la recherche collective de solutions qui peut permettre à tous d’avancer ensemble !
Publicités
Ce contenu a été publié dans Dyscussion par nannymel_special_mother. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos nannymel_special_mother

1 maman, 2 blogs, 3 enfants ! Fantadys est un blog pour venir en aide à toutes personnes en lien avec des enfants dys (apprendre autrement via le mind-mapping, le jeu...) et Ma Vie de Special Mother est un blog sur ma vie de maman, axé sur la maternité, la petite enfance, l'éducation bienveillante et positive.

13 réflexions au sujet de « Les « mercredi dys » : Dialoguer, communiquer, collaborer sur la durée avec l’école »

  1. Je pense que les parents pourraient peut-être faire pression auprès de l’inspection pour que les enseignants soient mieux formés. Le soutien des parents auprès des syndicats d’enseignants pourrait peut-être donner des résultats, surtout en ce moment où les syndicats ont (un peu) droit à la parole…

    J'aime

  2. Bonjour à toutes et à tous, je vais vous parler d’une des EE faite pour mon fils. Il etait en CE1 à l’époque, il y a 2 ans donc. Après de nombreux rdv avec la maîtresse, je sentais que l’on piétinait, je me sentais perdue et surtout je voyais que l’on ne prenait pas au sérieux les difficultés de mon grand. Il y a eu des EE…sans grands changements non plus. Je sentais que Thibault avait besoin de savoir que l’on était TOUS à ses côtés. J’ai donc demandé à son psychologue de ville (ancien instituteur !) d’être présent, ce qu’il a bien entendu accepté ! Thibault n’a pas le droit d’être présent aux EE (ni d’ailleurs à quelconque autre rdv le concernant…) mais il a vu Jean-Marc venir avec son père et moi, et alors un nuage de confiance c’est posé sur lui !!! Je ne vais pas aujourd’hui vous détailler l’EE mais juste vous dire que d’avoir dans cette pièce, avec nous, une personne qui connait mon fils depuis 4 ans et ne parle de lui qu’avec de la bienveillance, était tout simplement magique.
    Les resultats de cette EE ont été minces MAIS immédiats ! Quelques aménagements et surtout un changement de comportement vis à vis de Thibault.
    Tout ça pour vous dire que d’être accompagné par une personne bienveillante ( professionnelle ou pas) ne peut qu’apporter du positif à ses échanges. Thibault nous savait en confiance et épaulés et oui, nous l’étions !

    J'aime

      • C’est clair qu’être accompagné lors des ces RDV est indispensable ! Pour notre réunion de Novembre, l’ergo pourra être présente et nous comptons aussi sur le médecin scolaire à qui nous avons transmis tous les documents médicaux de Léo pour apporter son éclairage, le problème c’est qu’elle ne connaît pas Léo à la différence de l’ergo qui elle le connaît et le comprend super bien ! Si le dialogue est complètement bloqué, on peut aussi faire appel aux associations, comme DMF, qui sont là pour accompagner les familles lors de ces RDV aussi.

        J'aime

      • Ca dépend ! si vous avez une professionnelles très douce et très discrète face à un enseignante virulente ! ça n’aide pas forcément ! je l’ai vécu.
        L’idéal est d’avoir tout les thérapeutes aux réunions éducatives (psychomot, ergo, orthophoniste.

        J'aime

    • Bonjour,

      Je partage votre avis. Parents, nous sommes au quotidien avec les difficultés de notre enfant et nous trouvons difficilement du recul lorsqu’il devient nécessaire, impératif d’échanger avec l’équipe éducative et proposer une solution aux dysfonctionnements de mise en place des adaptations scolaires.
      Il est vrai « qu’un médiateur » au côté des parents serait d’un grand soutien. A chaque réunion éducative, j’arrive tendu me disant « il faut dire les choses mais si je dis comme cela, la maîtresse va mal le prendre etc….

      J'aime

      • c’est clair qu’il est difficile de se rendre dans une réunion d’équipe de suivi sans être tendu et le pire c’est qu’il faut ménager les susceptibilités de chacun alors que souvent notre enfant lui n’est pas ménagé !

        J'aime

  3. J’ai relevé quelques mots dans ces commentaires « arriver tendu, faire pression, mal prendre, médiateur, un enfant qui « n’a pas le droit » , qui contrastent avec « confiance, être tous à ses côtés, bienveillance, épaulés, positif » , derniers mots qui ressortent quand ça marche.
    Cela m’a fait repenser à la conférence des 10 ans de DMF sur le handicap en Amérique du Nord que j’avais résumée en 2 mots : en France fight (combat, parcours du combattant) et en Amérique du Nord pleasure ( bien-être, confiance, discussion positive).Et j’avais conclus  » peut être est-ce seulement dans un continent pas encore découvert que les mots confiance, estime de soi, acteur, communication, écoute, pédagogie positive, prendraient tout leur sens  » mais c’est peut-être là, tout près de chez nous, faisons confiance et essayons d’être serein pour faire avancer les choses ensemble, même si ce n’est pas toujours facile …..

    J'aime

  4. Bonjour,

    Je pense aussi qu’il serait bien de proposer aux enseignants des conférences ou modules sur ce que sont les dys, comment ça se repère et surtout où trouver des ressources pour aider les enfants en difficulté.
    Je suis sûre qu’il y en a pleins que ça intéresserait et qu’ainsi le dialogue serait peut être plus constructif lors de réunions éducative.
    Peut on imposer aux institutions de mettre un module sur les troubles dys, TDA dans le cursus de formation des enseignants pour tout les niveaux?
    Et je pense aussi que l’exemple nord américain du positivisme dans l’évaluation des enfants serait un atout ici ou on dit toujours aux enfants ce qu’ils ont fait faux et très peu ce qu’ils ont bien fait!

    J'aime

  5. J’ai cru comprendre que la commission qui planche en ce moment sur les nouveaux programmes (pas un seul enseignant en exercice n’y participe évidemment) devra s’occuper aussi
    de planifier la formation des enseignants pour appliquer ces nouveaux programmes. Ce serait peut-être le moment que des associations de parents fassent pression auprès des syndicats (ou l’inspection? ou le ministre?)pour être sûrs que la formation sur les dys soit prévue…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s